Le Populaire
Actualités Afrique Conakry Guinee Politique

40 généraux et 2 amiraux mis à la retraite : Ce qu’en pensent ces trois leaders politiques

Le changement opéré au sein de la hiérarchie militaire, le 12 octobre 2021, a mis à la retraite 40 généraux et 2 amiraux. Les limogés plusieurs avantages destinés à les aider à passer leurs ‘‘vieux’’ jours tranquilles loin de la chaîne de commandement.  Trois acteurs politiques donnent leur avis sur cet acte du président de la Transition pour vous.

Depuis la mise à la retraite de 42 généraux de l’armée guinéenne dont l’ex-président de la transition de 2010, le général Sékouba Konaté, les réactions se font entendre tant chez les acteurs politiques que ceux de la société civile.

« C’est un acte à saluer » (Dr Edouard Zoutomou Kpoghoumou)

Le président de l’Union démocratique pour le renouveau et le progrès (Udrp) et membre de l’Alliance nationale pour la démocratie et le développement (ANAD), Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou affirme que «  c’est un acte» qu’il salue à sa juste valeur. Le leader politique se déclare d’ailleurs surpris de voir autant de généraux dans ce pays. Sur la même lancée, il demande au président Doumbouya de poser des actes pour permettre la relance économique du pays.

« Acte de courage» (Dr Abdoulaye Diallo)

Le président du Mouvement pour la solidarité et le développement (MSD) et membre du Convergence pour la renaissance de la démocratie (CORED), est très heureux d’apprendre la nouvelle. « Mettre ces grosses pointures de l’armée guinéenne, qui ont tant servi le régime d’Alpha Condé dans le mal, à la retraite » est un « acte patriotique», affirme le président du Msd qui soutient cet «acte de courage» et d’engagement à servir la cause du peuple pour la renaissance de la démocratie en Guinée.

«Certains généraux étaient le symbole du pouvoir corrompu» (Pépé Francis Haba)

 Selon le président de l’Union guinéenne pour la démocratie et le développement (UGDD), Pépé Francis Haba, « certains de ces généraux étaient le symbole du pouvoir machiavélique, clanique et corrompu d’Alpha Condé. Ils étaient, les principaux supports d’un pouvoir de répression sans précédent. D’autres avaient trahi leur mission républicaine en devenant de véritables acteurs politiques partisans du pouvoir à vie. C’est donc ce pouvoir et ce système de gouvernance autoritaire d’Alpha Condé qui ont commencé à être démantelés.

Nous espérons que ce démantèlement se poursuivra au niveau de la police, la douane et de l’administration civile. Cela permettra la naissance d’une Guinée moderne, juste et prospère.» Ce qui a le plus attiré l’attention du leader de l’UGDD, «c’est l’octroi de passeports diplomatiques à ces officiers devant faire valoir leurs droits à la retraite ».

Selon le décret, les retraités bénéficient de la totalité de la solde indiciaire mensuelle qui évolue en fonction du barème de solde en vigueur et d’une indemnité de logement qui équivaut à 75% de la solde indiciaire. Chacun aura droit à des frais de représentation qui équivalent à 50% de la solde indiciaire, et à un passeport diplomatique pour lui et son conjoint ou sa conjointe. Il sera mis à sa disposition un garde du corps, un véhicule neuf non renouvelable, une dotation mensuelle en carburant. Il jouira d’une gratuité des soins de santé et pourra occuper des fonctions civiles.

Réalisé par Léon Kolié

Related posts

Crises électorale : Bah Oury prophétise l’auto-suicide du régime

Diallo Tidian

Gbagbo est de retour, Dadis attend son tour

Diallo Tidian

La Charte africaine des droits et bien-être de l’enfant (1990-2021). Les 30 ans de l’instrument africain (TRIBUNE)

Diallo Tidian