Le Populaire
Actualités Conakry Guinee Politique

A Mamadi de choisir entre le bonheur éphémère et l’honneur éternel (Par Marouane)

Mamadi sait mieux que quiconque qu’il n’est plus ce Prophète annoncé. Qu’il ne suscite plus cet espoir enthousiasmé du départ, et qu’il est loin et très derrière de nos espoirs. Il a péché dans ses choix, il a trahi notre espoir et il a violé son serment moral d’être celui de la correction et la réparation de nos erreurs du passé.

Mais rien n’est perdu pour Mamadi. Il peut se racheter et se refaire une image de la bonne et grande sainteté. Même si l’homme a emprunté le malheureux chemin interdit dans un pays comme le nôtre, au tissu social fragile et à la démocratie au pied enchainé à l’ethnie et à la région.

Mamadi s’est révélé aux guinéens comme un cauchemar et pire qu’une arnaque. Mais rien n’est perdu pour lui. Il peut se racheter et reconquérir l’amour du vrai peuple qui l’a soutenu quand il a pris les armes le 05 septembre. Il a le temps, et il a les moyens pour se refaire une bonne et saine image.

En politique, chaque instant est une opportunité. Il suffit juste de mettre en adéquation la pensée sociale de l’heure à la vérité de la réalité. Comme un caméléon, il faut s’adapter à la réalité de ton environnement non pas par amour mais par raison. Il serait très suicidaire de sa part, d’aller en contre sens avec la volonté du moment et la réalité du terrain.

Vouloir mettre hors-jeu l’actuelle et vieillissante classe politique serait sa plus grosse erreur d’appréciation ou de compréhension de notre époque et de notre société. C’est un chemin qu’il ne faudra emprunter. La longévité de son pouvoir ou la tranquillité de sa gouvernance dépendra de la volonté de ces vieux leaders politiques qui sont plus puissants et plus légitimes que lui et son artillerie de guerre.

Il doit comprendre que les époques ont changé, que les mentalités ont évolué et que, ce qui était possible hier ne l’est plus aujourd’hui. Personne n’a peur d’aller en prison et personne n’a peur de mourir pour ses droits ou ses opinions. Mais chacun répondra de ses actes. Ce qui est bon et mieux pour lui, c’est d’organiser des élections libres et transparentes et partir loin du pouvoir.

Personne ne lui a demandé de prendre les armes contre Alpha Condé et il n’a sollicité l’avis d’aucun. On savait tous que tôt ou tard Alpha allait dégager. C’est lapalissade. Et lui Doumbouya de comprendre, quelle que soit sa volonté de durer longtemps au pouvoir sans la volonté des Guinéens, il finira par partir.

Et la manière, reste la grande inconnue. Mais il s’en ira quand le moment viendra. Ni ses armes,  ni sa corpulence ne pourront arrêter la marche du temps. Soit il choisit le bonheur éphémère ou l’honneur éternel.

En acceptant d’organiser des élections rapides, crédible, libres et transparentes ou en se trouvant un vainqueur loin de la volonté du peuple et de la majorité. Une option d’ailleurs impossible. Car, seul le choix du peuple vrai va s’imposer. Je pense qu’il doit refuser d’être cet instrument pour la cause d’un groupuscule ethnique ou régionaliste sans rationalité. La Guinée a existé avant lui et le pays ne s’arrêtera pas après lui.

A lui de choisir maintenant !

Wassalam !
Par Habib Marouane Camara, éditorialiste.

Related posts

La CGE-GUI demande aux fédérations et associations patronales de se faire enregistrer.

Diallo Tidian

Guinée Fashion Fest congratule ses partenaires, sponsors, et les participants de la 5e édition

Diallo Tidian

Restitution des cases de Bellevue Justice rendue à la famille Touré

Diallo Tidian