Le Populaire
Actualités Conakry Economie Guinee Sociéte

Alpha Idy Baldé, Coordinateur-pays de Terrafrik : « Nous redynamisons notre dispositif d’appui »

Professeur d’histoire à l’Université général Lansana Conté de Sonfonia à Conakry, Alpha Idy Baldé est un passionné de la vie associative. Il est le Coordinateur-pays de l’Ong Terrafrik qui est née « de la volonté de quelques acteurs du développement de la diaspora africaine partout dans le monde et principalement en France, qui ont fait le constat des limites des modèles actuels de développement visant à permettre le bien être des subsahariens dans leurs lieux de vie ».

Il explique sous quel signe il entame l’année nouvelle. Entrevue exclusive.

Le Populaire : En votre qualité de coordinateur pays, dites-nous comment s’est déroulée l’année 2022 chez Terrafrik Guinée ?

Alpha Idy Baldé: Je commence par remercier votre rédaction pour cette opportunité. Je remercie également l’ensemble de nos partenaires qui nous accompagnent, ainsi que nos membres et bénévoles. Pour l’année 2022, nous avons mis en œuvre plusieurs activités dont certaines s’inscrivent en droite ligne de notre dispositif d’appui aux associations et aux porteurs de projets à travers le renforcement de capacité de plusieurs jeunes étudiants et membre de certaines associations en techniques de recherche d’emplois et de rédaction de documents administratifs, de création et gestion d’ONG et d’associations en janvier 2022 ;

Mission de Terrain Hafia Labé avec Alpha Idy Baldé

En Mars, nous avions eu un contrat avec une ONG Italienne pour former leurs conseillers techniques sur les outils de sensibilisation et de mobilisation communautaire. C’est dans le cadre du programme SANITA – villes propres afin d’assurer le coaching des acteurs de la gestion des déchets solides (GDS) dans les communes de Dixinn et de Ratoma.

Au mois d’avril ; nous avons reçu la visite du président de Terrafrik Alternatives en la personne de M. Théophile Yonga, l’objectif de sa mission portait sur plusieurs volets notamment la réflexion sur un projet de transformation des produits agricoles et fruitiers tels que l’ananas en confiture ou en jus naturel sans colorant ou le miel. Ensemble, nous avions élaboré toute la documentation. Nous espérons mettre ce projet en œuvre en 2023.

En fin Juin, nous avons organisé à Mamou la RNA (Rencontre Nationale des Acteurs) du Festival des solidarités en Guinée. Comme vous le savez certainement, le festival des solidarités est un grand évènement qui se tient chaque année en France il y a plus de 20 ans et dans plusieurs pays subsahariens (Guinée, Cameroun, Burkina Faso, Bénin, Togo, Cote d’Ivoire…). En Guinée, l’événement est porté par TERRAFRIK avec des collectifs à Conakry, Labé, Kankan, Faranah, Nzérékoré. Nous avions profité de cette rencontre là pour installer des collectifs à Mamou et à Kindia pour un total de 7 régions administratives désormais. 

En français facile, quel est le but de la RNA de Mamou ?

L’événement vise à faire de l’éducation à la citoyenneté, à la solidarité internationale et au développement durable. Par ailleurs, il vise à promouvoir l’engagement citoyen à travers les activités menées par les différents collectifs.

Et comment se forme un collectif ?

C’est le regroupement de plusieurs ONG ou associations qui forme un collectif. L’ensemble des membres proposent des activités qui cadrent avec le thème de l’édition et bénéficient d’une somme symbolique que nous appelons coup de pouce. 

Au cours de l’année écoulée, vous avez mené une enquête autour des forêts dans la région du Fouta-Djalon. Dites-nous de quoi s’agit-il exactement ?

RNA de Mamou avec Alpha Idy Baldé

Effectivement, en octobre nous avons entamé la phase de mise en œuvre du projet Forest dans la région de Labé ou nous avons touché 25 communes urbaines et rurales connues pour la densité et la vétusté de leurs forêts d’antan. C’est un projet mis en œuvre par France Volontaires avec un financement de l’Union Européenne. L’étude a été menée en partenariat avec l’ONG Solidarité universelle pour le développement basée à Labé. Il était question de cartographier les acteurs des forêts et de s’entretenir avec eux afin d’identifier les enjeux et les défis auxquels ils font face dans le cadre de la protection et la préservation des forêts de la région. La restitution de l’enquête a eu lieu le 5 novembre au niveau régional et le 17 novembre 2022 au niveau national à la Maison des jeunes de Kipé à Conakry. 

Vous avez réveillonné l’année nouvelle avec le sentiment d’avoir atteint l’objectif global que Terrafrik s’est fixé pour 2022 ?

Je ne dirais pas le contraire, car en quelques mois nous avons pu poser des actes concrets qui s’inscrivent dans le cadre des objectifs que nous nous sommes fixés dans les règles de l’art. Car au-delà des activités de terrain, nous avons au cours de l’année enrichi notre réseau de partenariats. Par ailleurs, nous avons participé à plusieurs rencontres d’intérêt général tant en Guinée qu’à l’international. C’est le cas du premier Congrès africain des aires protégées qui s’est tenu du 18 au 23 juillet 2022 à Kigali. Dans la capitale du Rwanda nous avons déployé un plateau radio dans le cadre du Réseau sub-saharien de l’information solidaire.

Sur quel terrain vous allez faire parler de vous dans les mois à venir ?

Dans les mois à venir, nous allons redynamiser notre dispositif d’Appui aux associations et aux porteurs de projets. Nous comptons accompagner autant de jeunes que possible en matière de renforcement de capacité et de conseils en création et gestion des ONG. Mais également des forums et échanges sous forme de webinaire ou en présentiel sur des sujets aussi divers que variés comme la sécurité et la souveraineté alimentaire, le numérique, les migrations, les questions, les droits de l’homme, l’autonomisation des couches vulnérables, la préservation et la restauration de la biodiversité.

Merci d’avoir répondu à toutes nos questions.

C’est à moi de vous remercier.

Réalisée par Alpha Abdoulaye Diallo

Related posts

Le cabinet dentaire SOLOPRIMO recrute

Diallo Tidian

Violation du protocole de la Cedeao sur la Gouvernance et la démocratie : Le Fndc tient le régime Condé au collet

Diallo Tidian

Troisième mandat en Guinée : On ne peut venir en Mandela, régner en Borgia et se maintenir

Diallo Tidian