Le Populaire
Actualités Conakry Diaspora Guinee Sociéte

Alpha Oumar Diallo, promoteur de la Fondation Docteur Dalanda: la joie d’apporter le bonheur à ceux qui en ont besoin

Sur le terrain de l’humanitaire, de la bienfaisance et de la réduction de la pauvreté par l’éducation, Foddal (Fondation Docteur Dalanda) est loin d’être la seule organisation non-gouvernementale en action en Guinée. Mais elle fait partie de celles qui se distinguent le plus par la noblesse du geste et le respect de la dignité des populations bénéficiaires. Le Populaire est allé interviewer Alpha Oumar Diallo le fondateur de cette Ong. Il est Guinéen résidant à Anvers, en Belgique, et par ailleurs consultant en informatique. Marié, père de deux filles, Diallo Il a le cœur sur la main et voue une vocation à aider celles et ceux qui sont au pays.

 Le Populaire : Bonjour Monsieur Diallo. Vous vivez à près de 5000 kilomètres de la mère patrie, mais vos actions en direction de nos compatriotes vivant en Guinée abrègent cette distance. Dites-nous comment votre initiative est-elle née ?
Il y a quelques années, j’ai eu l’idée de créer une ONG en vue de contribuer du mieux que je puisse à l’amélioration de la vie de mes compatriotes et c’est dans cette logique que la Fondation Docteur Dalanda (Foddal) est née en novembre 2014.

Le but de cette fondation est la réduction de la pauvreté avec un accent particulier sur l’éducation parce que l’éducation, croyons-nous est la clé pour réduire la pauvreté en Afrique. Dans le monde d’aujourd’hui, l’informatique joue un rôle primordial pour trouver un bon emploi, une vie décente, tant dans les pays développés que dans ceux en développement.

C’est pourquoi notre ONG offre des cours gratuits d’initiation à l’informatique pour les élèves et les enseignants dans les écoles du cycle pré-universitaire en Guinée. Nous avons commencé en octobre 2015 en ma présence par l’école primaire Elhadj Oumar 1 de Kénien où j’ai effectué mes premiers pas d’écolier dans les années 1980. A ce jour, nous sommes actifs dans trois établissements scolaires à Conakry. La régularité vous rapproche davantage de nos compatriotes.

Comment avez-vous planifié ce rituel ?
Depuis septembre 2015, je suis allé trois fois en Guinée pour garder la proximité avec les acteurs et les bénéficiaires de notre ONG.

Servir les autres est avant tout votre option de vie. Ici, dans votre pays d’adoption, dans quel domaine êtes-vous le plus présent ?
La Fondation Docteur Dalanda (Foddal) est aussi active en Belgique et ceci se traduit par la collecte d’habits pour les orphelins et enfants nécessiteux en Guinée. Nous assistons aussi nos compatriotes au bon usage des réseaux sociaux et la configuration des différents comptes des applis qu’ils utilisent. Pour l’enfance, nous offrons des cours sur l’histoire et la géographie de la Guinée, en particulier et de l’Afrique en général, avec un accent sur des faits majeurs du continent.

Merci, Monsieur Diallo.
Je vous en prie.

Entrevue réalisée par Ahmed Tidiane Diallo

Related posts

Guinée/ Ahmed Tidiane Diallo: « Un climat de tensions extrêmes entoure le scrutin »

Diallo Tidian

Un Singapourien va prendre les rênes de l’OMPI

Diallo Tidian

La Guinée partage son expérience avec ses pairs de la Cedeao

Diallo Tidian