Vous êtes ici : Accueil » Blog » Appel à renouer les fils du dialogue après les violences qui ont fait trois morts à Conakry
ActualitésAfriqueConakryGuineeInternationalPolitiqueSociéte

Appel à renouer les fils du dialogue après les violences qui ont fait trois morts à Conakry

L’Ambassade des Etats-Unis à Conakry appelle le Fndc à l’origine de la manifestation réprimée dans le sang, jeudi 16 février 2023, et les autorités de la transition guinéenne à privilégier le dialogue.

Après les violences qui ont fait deux morts et plusieurs blessés dans la population civile, le 16 février 2023 à Conakry la capitale, l’ambassade des Etats-Unis appelle les deux parties à favoriser «pour résoudre les différends politiques».

L’Ambassade des États-Unis en Guinée a déclaré, le 17 février 2023, regretter «les violences» meurtrières enregistrées au cours de la journée de manifestation appelée par le Fndc (Front national pour la défense de la constitution) à Conakry, le jeudi 16 février 2023.

Le Fndc déplore 2 morts

Le Fndc déplore 3 morts, 58 blessés par balle dont certains très graves, et 47 citoyens mis aux arrêts au cours de la manifestation du jeudi interdite par les autorités du pays. Les trois morts dans la répression de manifestations sont: Mamadou Kenda Doumbouya, Abdoul Karim Bah et Ibrahima Diallo.

La veille, l’armée a été réquisitionnée pour la période allant du 15 au 18 février 2023 à 18h 00, sur toute l’étendue du territoire national par le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Mory Condé.

Selon les organisations de presse, «des journalistes ont été menacés et insultés par des agents du Bataillon autonome des troupes aéroportées à Bomboli, dans la commune de Ratoma. Parmi eux, Abdourahmane Bah, correspondant de TV5 en Guinée, dont la carte mémoire de sa caméra a été confisquée».

Selon le SPPG (Syndicat des professionnels de la presse de Guinée), «dans la soirée» du jeudi 16 février 2023, son secrétaire chargé du règlement des conflits et des négociations, Thierno Bailo Diallo dit Louis de Funès du site internet Mondemedia.info a réussi à récupérer le matériel et la carte de presse confisqués.

Vendredi 17 février 2023, l’Ujpla (Union des journalistes de la presse libre africaine) a demandé l’ouverture d’ « une enquête sur ces événements afin de situer  clairement les responsabilités» dans cette affaire.

Faire renouer les fils du dialogue

Le mouvement de la société civile, à l’origine de la manifestation réclame, entre autres,  « l’ouverture d’un cadre de dialogue inclusif » auquel pourront participer deux principaux acteurs politiques du pays en l’occurrence Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré et les leaders de la société civile actuellement en exil, Sékou Koundouno, Djanii Alfa et Abdoulaye Oumou Sow.

Le Fndc exige aussi « la libération » des activistes de la société civile dont Foniké Menguè, Ibrahima Diallo et Billo Bah et tous membres du Fndc et militants des partis politiques en détention à la Maison centrale de Coronthie à Conakry.

Les Etats-Unis disent déplorer «toutes les formes de violence dans la résolution des défis qui se posent à la Guinée» actuelle.

Dans sa déclaration, l’ambassade des Etats-Unis lance un appel à faire renouer les fils du dialogue entre les parties après les violences meurtrières: «On appelle tous à faire preuve de retenue et à poursuivre le dialogue, qui reste la meilleure solution pour résoudre les différends politiques».

En mars 2022, l’ambassadeur des États-Unis en Guinée a accordé une audience à plusieurs représentants du Fndc. En novembre de la même année, il avait exhorté, en vain, les acteurs sociopolitiques du pays à venir autour de la table du cadre de dialogue ouvert par les autorités de la transition.

Par Ahmed Tidiane Diallo

Related posts

Vivez le Festival des arts de la forêt !

Diallo Tidian

Affaires AGEPI: Alpha Abdoulaye met fin aux élucubrations (Opinion)

Diallo Tidian

Mamadou Sylla enseigne à Alpha Condé ‘’comment gouverner’’ un pays

Diallo Tidian