Le Populaire
Actualités Afrique Politique

Arrestation de Bathily: l’UJPLA invite les autorités maliennes à “assurer le respect de la liberté de la presse”

L’Union des journalistes de la presse libre africaine (UJPLA) invite les autorités maliennes à “assurer le respect de la liberté de la presse” à la suite de l’arrestation de l’activiste et animateur radio Mohamed Youssouf Bathily, dans une déclaration.

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – L’UJPLA “encourage les autorités maliennes à lever les entraves à la liberté d’expression et à prendre des mesures pour assurer le respect de la liberté de la presse dans le pays”, indique la déclaration signée du président de l’organisation, Noël Yao, publiée le 24 décembre 2020.

Pour l’organisation, regroupant plusieurs journalistes du continent africain, “l’activiste et animateur radio malien Mohamed Youssouf Bathily ne fait que son travail : porter à la connaissance des citoyens des informations d’intérêt public”.

Elle assure, toutefois, suivre de près l’évolution de la situation de la liberté de presse au Mali, où, du 20 au 23 décembre 2020, l’activiste et animateur radio Mohamed Youssouf Bathily et cinq autres de ses compatriotes ont été interpellés par les forces de l’ordre.

Il s’agit de Vital Robert Diop, directeur général de PMU-Mali, Souhahébou Coulibaly, directeur général de AGEFAU, Aguibou Tall, directeur général adjoint de AGEFAU, Madou Koné, payeur général du Trésor public et Sékou Troaré, secrétaire général de la présidence.

M. Sékou Traoré, receveur du District figure également parmi les personnes mises aux arrêts et placées en détention par la sécurité d’Etat du Mali “sans qu’aucun motif légal ne soit invoqué par les autorités du pays”, note l’organisation.

Prenant acte des inquiétudes de plus en plus vives des journalistes, l’Association malienne des droits de l’homme (AMDH), a réagi au “regard des atteintes graves à la liberté d’expression, à la liberté de la presse, et au droit à un procès équitable dans le pays”, poursuit le texte.

L’UJPLA, fondée le 18 août 2020, qui réaffirme son engagement pour la sécurité des journalistes et la promotion d’une presse libre, indépendante et crédible dans tous les pays du continent africain, appelle les dirigeants africains à garantir la liberté de la presse.

AP/ls/APA

Related posts

Le Directeur général de la Police allègue, le Trésorier de l’Ufdg dément: Maladho réfute les accusations de Baffoé

Ehadj Aboubacar Diallo Kaba

Eurocham-Guinée : Une plateforme pour promouvoir les entreprises et les investisseurs européens

Diallo Tidian

Processus d’industrialisation du continent : L’Union africaine renforce les capacités des journalistes

Diallo Tidian