Actualités Conakry Guinee Politique

Assemblée nationale version « nouvelle constitution » : La première session inaugurale

La rentrée parlementaire est programmée ce mardi 21 avril. Les députés élus le 22 mars 2020 sont appelés à mettre en place le bureau de l’Assemblée nationale nouvelle version, avec ou sans Claude Kory Kondiano comme président. Alors que les écoles et les lieux de culte restent  fermés jusqu’au 30 avril à cause de la pandémie du Covid-19, la première session inaugurale de la nouvelle Assemblée nationale est prévue, sauf changement de dernière minute, ce mardi 21 avril 2020 et va marquer l’entrée en fonction des nouveaux députés.

Après la validation par la Cour constitutionnelle ce 14 avril, des résultats des élections législatives du 22 mars 2020, le président Alpha Condé a, dans un décret du 16 avril, convoqué la première session inaugurale de l’Assemblée nationale consacrée exclusivement à l’élection du bureau parlementaire.

En plein état d’urgence sanitaire depuis le 27 mars, c’est à se demander l’urgence qu’il y avait à convoquer cette session inaugurale par ce temps de propagation du Covid-19 avec déjà 4 députés testés positifs.

Contrairement à la Constitution de 2010 qui prévoyait deux sessions par an, la nouvelle Constitution en son article 75 dispose que l’Assemblée nationale se réunit de plein droit en session ordinaire unique qui commence le 5 octobre et prend fin le 4 juillet.

Nouvelle configuration

En tout, 24 formations politiques  composent le nouveau parlement. Le Rpg arc-en-ciel s’adjuge la majorité absolue avec 79 députés sur 114 dont seulement 16 femmes. Le parti au pouvoir est suivi de l’Udg, 4 sièges et Mdpg, 3 sièges. Les Nfd, Adc-Boc, Upr, Gpde, Ufc et Rdig, 2 sièges chacun. Le reste des partis ont obtenu chacun 1 siège.

Depuis le 12 mars 2020,  Jusqu’à lundi 20 avril, 622 cas dont 65 guéris et 5 décès ont déjà été enregistrés dans le pays.

La part du lion

Reportées à de nombreuses reprises, les législatives du 22 mars 2020 ont permis de renouveler les 114 membres de l’Assemblée nationale. Mais la page de la crise politique est loin d’être tournée. Le président Alpha Condé a fait modifier la constitution par un référendum organisé le même jour. Avec 79 sur 114 le Rpg-Arc en ciel bénéficie d’une majorité des deux tiers à la nouvelle assemblée. L’Union démocratique de Guinée (Udg)   de l’homme d’affaires Mamadou Sylla obtient 4 députés et se positionne ainsi comme le principal parti d’opposition parlementaire (s’il venait à s’affirmer dans cette voie). Deux partis: Mouvement populaire démocratique de Guinée (Mpdg) et les Nouvelles forces démocratiques (Nfd) obtiennent 3 députés. Seuls cinq obtiennent 2 députés. Ce sont: le Rassemblement pour le développement intégré de la Guinée (Rpig), Guinée pour la démocratie et l’équilibre (Gde), Union des forces du changement (Ufc), Union pour le progrès et le renouveau (Upr) et l’Alternance démocratique pour le changement-Bloc de l’opposition constructive (Adc-Boc). Toutes les autres formations n’ont récolté qu’un seul siège qui revient à leur leader ou leur tête de liste électorale.

Ainsi, le régime Alpha Condé entre dans une nouvelle ère avec une nouvelle constitution et un nouveau parlement constitué par des députés à sa dévotion.

Par Le Populaire

Related posts

Un appel en faveur du Dr Denis Mukwege

Diallo Tidian

Tentative d’assassinat sur Cellou Dalein Diallo: Les diplomates exigent toute la lumière

Ehadj Aboubacar Diallo Kaba

Côte d’Ivoire : Fin de non recevoir du mandat d’arrêt contre Guillaume Soro.

Diallo Tidian

1 TIME OFFER !

OFFRE SPÉCIALE RENTRÉE : Profitez de -30% sur votre abonnement de 1 an sur le Populaire guinée Digital

Abonnez-vous !