Le Populaire
Actualités Art & Culture Conakry Guinee

Boubacar Sow à propos de Saran Bah, porte-drapeau à Miss monde: Saran Bah a le droit d’accomplir ses rêves

«N’en déplaise aux abrutis», aux intolérants et aux jaloux, le  coordinateur de la branche Suisse du Fndc et grand partisan de l’égalité des chances, écrit en soutien à Saran Bah que le concours Miss monde est une opportunité offerte à chaque ambassadrice de la beauté «d’accomplir ses rêves».

A ce que je sache, la Guinée n’est ni un protectorat, ni un kalifa et encore moins, la bourgade de quelqu’un. La Guinée est une République qui se veut ouverte, démocratique, indépendante et où la liberté d’initiative et d’action sont ouvertes à toutes ses citoyennes et citoyens pour autant qu’elles ne violent pas les lois dont elle s’est librement dotée.

Pour concrétiser son fondement républicain, elle a fait le choix de la laïcité pour entre autres, prévenir toute forme d’extrémisme religieux. Elle est sur le plan politique, d’obédience libérale favorable au développement personnel et à la libre entreprise. Dans le but de marquer sa visibilité, son ouverture, son influence sur le monde, elle recourt à l’image des autres pays à travers le monde, à des ambassadeurs pour la représenter et porter haut son étendard.

Ces ambassadeurs représentent le pays politiquement, culturellement, sportivement et dans divers autres domaines. À titre d’exemple, on peut citer les ballets africains de Guinée dont les membres sont nos ambassadeurs culturels à travers le monde. Il en est de même pour les joueurs du syli national et les autres membres de nos autres disciplines sportives nationales. Ceux-ci sont tous nos ambassadeurs sur le plan sportif, à l’étranger.

À chaque fois que les représentants du pays sont en compétition, ils servent sous notre drapeau national comme nos soldats en mission à l’international. Tout ceci, c’est en effet, pour rappeler à ceux qui s’en prennent à notre représentante à la compétition internationale de ‘‘Miss monde’’, qu’ils ne pourront jamais éteindre la flamme guinéenne.

La compétition ‘‘Miss monde’’ est un événement planétaire qui réunit chaque année, les ambassadrices de beauté de l’essentiel des pays civilisés et libres de la planète. Participer à cet événement, c’est comme participer à une coupe du monde de football ou à une foire internationale.

Vous ne pouvez donc réduire la dimension, l’envergure et les enjeux de tout un pays, à vos considérations moyenâgeuses, obscurantistes et rétrogrades. Si notre représentante a fait le choix de se rendre encore plus belle en se coiffant avec des ‘‘mèches brésiliennes’’ que vous appelez vulgairement, ‘‘les cheveux des morts ou des cadavres’’, cela ne regarde qu’elle et sa tête.

En descendant aussi bas pour formuler ces genres des critiques malsaines, vous oubliez que les chemises, pantalons ou mêmes les petites culottes dit ‘‘Donkafelè’’ que vous portez à longueur de journée, sont globalement, des fringues des personnes décédées en Occident. Alors, s’il vous plaît, respectons-nous, respectons le choix, les initiatives des autres et surtout, respectons nos consœurs car, il n’y a pas qu’elles qui participent à des concours de beauté.

S’il y’a ‘‘miss monde ou univers’’ chez les femmes, il y a aussi à ce que je sache, ‘‘ mister univers et/ou monde’’. Allez notre miss nationale 224, Saran Bah, fonce et représente honorablement ton pays !

Tes compatriotes te soutiennent, n’en déplaise aux abrutis.

 Par Sow Boubacar, Suisse

Related posts

Communiqué du Parti du renouveau et du progrès (PRP)

Diallo Tidian

Appui de 330 millions d’euros à la construction de la nouvelle ligne électrique de 225 KV Guinée-Mali

Diallo Tidian

Troisième mandat La messe serait-elle dite ?

Diallo Tidian