Le Populaire
Actualités Conakry Economie Guinee Politique

Ce que l’on sait de la libération du richissime guinéen Mohamed Habib Hann …

Le richissime homme d’affaires et Vice-président de la CGE-GUI (Patronat guinéen unifié) a été libéré samedi 30 juillet 2022. Mohamed Habib Hann avait été kidnappé dans la soirée du mardi 26 juillet 2022 à l’aéroport Ahmed Sékou Touré de Conakry par des hommes en uniforme de la police nationale.
Sans nouvelles de lui, sa famille, ses collaborateurs et son avocat s’inquiétaient du manque de communication de ses ravisseurs autour de son kidnapping. Mais peu de temps après, ils ont appris la nouvelle de son placement en détention dans une gendarmerie. Au fil des recherches menées de concert avec son avocat Me Salifou Béavogui, il a été localisé dans les bureaux du Haut commandement de la Gendarmerie nationale.
Aucune déclaration pour le moment
Au fil des recherches menées de concert avec son avocat Me Béavogui, il a été retrouvé dans les locaux du Haut commandement de la gendarmerie nationale. Libéré samedi soir, le Vice-président du patronat unifié de Guinée n’a pas fait non plus de déclaration à cet égard.
Le richissime homme d’affaires se rendait à Dakar où l’un de ses jeunes frères nommé Ngalé Ousmane Hann se trouve depuis le 18 juillet 2022 sous écrou extraditionnel dans la prison de Rebeuss pour une affaire portant sur un montant estimé à 2 millions 693 mille 980 dollars américains opposant le détenu à une prétendue société rwandaise.
Cette affaire enflamme actuellement les relations entre Dakar et Conakry. Pour la simple raison que l’accusé Ngalé Ousmane Hann a affirmé aux sécurocrates que si la justice du Sénégal venait à décider de son extradition, cela signifierait son arrêt de mort eu égard au fait qu’il serait l’un des financiers de l’Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) dirigée par l’ancien ministre et Premier ministre Cellou Dalein Diallo se trouvant lui aussi dans ce pays.
Le poursuivi reconnaît néanmoins être recherché suivant un mandat d’arrêt international délivré à son encontre sous le n°012/Cab/Ji/Tpi/K/22 délivré par le juge du premier cabinet de Kaloum à Conakry. Cependant, il assure n’avoir jamais travaillé avec une société du Rwanda, encore moins faire affaire avec des rwandais, qui se cacheraient derrière l’accusation portée contre lui.
Par Ahmed Tidiane Diallo

Related posts

Jeunesse guinéenne et réseaux sociaux : La foire aux déceptions.

Diallo Tidian

Le candidat de l’opposition Cellou Dalein Diallo empêché de faire campagne sur fonds de violences

Diallo Tidian

Kountoko à jamais dans nos cœurs !

Diallo Tidian