Le Populaire
Actualités Conakry Guinee Politique Sociéte

Démolition de Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimesse en 2019: premiers responsables présumés, Alpha Condé et sa bande des 19

Ils sont 19 anciens ministres, personnalités sulfureuses et hommes d’affaires controversés. Tous sont répertoriés derrière Alpha Condé comme étant les premiers de la liste des présumés responsables du malheur qui s’est abattu sur au moins 1203 familles  guinéennes en 2019 à Conakry.

Les membres du Collectif des victimes des casses de Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimesse en 2019 ont dressé, vendredi 19 novembre 2021, une liste provisoire de présumés responsables et complices de la démolition des bâtiments dans cette zone de la ville de Conakry. Ils comptent sur président de la transition, lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, pour être rétablis dans leurs droits.

Alpha Condé à la tête de la bande des 19.

 Au nom de la récupération du Centre directionnel de Koloma, l’administration Alpha Condé a engagé en 2019 une procédure de déguerpissement forcé des occupants des lieux sans mesure d’accompagnement. L’opération de démolition a été lancée en pleine année scolaire. Elle a fait déposséder même des détenteurs de titres fonciers puis disperser au moins 1 203 familles. Dans les rangs des victimes, on déplore des cas de morts subites, des dislocations de ménages et d’abandons scolaires.

La première liste des 20 personnalités, que nous publions in extenso, mentionne le nom de l’ancien chef de l’Etat Alpha Condé. Ceux de deux anciens ministres en charge de l’Habitat, Ibrahima Kourouma et Alpha Ousmane Diallo. Ainsi que celui d’une entreprise controversée dénommée Imaag-Holding. Autour de laquelle gravite le nom de l’ancien ministre ivoirien, Ahoua Don Mello, fait conseiller spécial chargé des infrastructures par Alpha Condé. Et l’homme d’affaires guinéo-américain, Mory Diané.

Pour les autres de la liste, transmise par la Cellule communication du collectif des victimes de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse, il s’agit en grande partie de seconds couteaux autrement dit de fonctionnaires évoluant dans l’administration de l’habitat ou de professionnels en charge d’exécuter des décisions.

La liste provisoire des présumés responsables (Transmise par la Cellule communication du Collectif des Victimes de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse 2019).

1- Alpha Condé, ancien Président de la République;

2- Ibrahima Kourouma, ancien ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire ;

3- Mohamed Maama Camara, Secrétaire Général du Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire ;

4- Alpha Ousmane Diallo, Ministre de l’Urbanisme et de l’habitat en 1998 et ancien conseiller d’Alpha Condé ;

5- Maitre Mory Doumbouya, ancien Agent judiciaire de l’État, ancien Ministre de la justice ;

6- Maitre Joseph Fakaba Oularé, Huissier de justice ;

7- Dr Fama Camara, Directeur National Adjoint par intérim de la Direction nationale de la construction, du logement et du cadre de vie ;

8- La société de téléphonie mobile Orange-Guinée à travers Aboubacar Sadikh Diop son Directeur Général (2018) ;

9- Ténin Magan Traoré, Direction nationale de la Construction, du logement et du Cadre de Vie ;

10-Kémoko Camara, Direction nationale de la Construction, du logement et du Cadre de Vie;

11- Mohamed Alseny Camara, Direction nationale de la Construction, du logement et du Cadre de Vie ;

12- Sâa Marc Sandouno, Direction nationale des Domaines et du Cadastre ;

13- Lanceï Doumbouyah, Direction nationale des Domaines et du Cadastre ;

14- Koïkoï Bilivogui, Direction Nationale des Domaines et du Cadastre ;

15- Charles Lamah, Direction de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme ;

16-Ibrahima Camara, Directeur de la DATU, Direction de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme ;

17- Ahoua Don Mello Ivoirien de nationalité, ancien conseiller spécial d’Alpha Condé chargé des infrastructures, ancien ministre de Laurent Gbagbo ;

18- Pierre Christian Mosis, Ivoirien de nationalité, Directeur opérationnel d’IMAAG-Holding, militant du FPI, ancien exilé au Ghana et proche d’Ahoua Don Mello. Il a été arrêté en 2013 et extradé en Côte d’Ivoire avant de s’installer en Guinée ;

19- Mory Diané Ivoirien, fondateur et Président directeur général du groupe TASSEC Investment Holdings Africa ;

20- Patrice Goue, Ivoirien de nationalité, conducteur de travaux à IMAAG-Holding, contractuel dans une direction technique du ministère ivoirien de la construction et de l’urbanisme.

 Par Gordio Kane

Related posts

Gestion de la relation client et de la facturation : La Seg booste ses compétences

Diallo Tidian

Quel dialogue national pour surmonter ce qui nous oppose ?

Diallo Tidian

Troisième mandat La messe serait-elle dite ?

Diallo Tidian