Vous êtes ici : Accueil » Blog » Deuxième édition du Festival Nimba à Lille : « Ce festival est à hauteur humaine et à grand cœur »
ActualitésAfriqueArt & CultureDiasporaGuineeInternationalPolitiqueSociéte

Deuxième édition du Festival Nimba à Lille : « Ce festival est à hauteur humaine et à grand cœur »

Daouda Conté est le Directeur général du festival. Il présente l’événement qui tiendra sa deuxième édition ce samedi 25 mai à Lille en France. Dans cette entrevue exclusive, M. Conté qui est, par ailleurs, membre du directoire de la structure Africa224 et Président de la CAGF (Coordination des associations guinéennes de France), décrit les grandes lignes de cette deuxième édition.

1- La ville de Lille est-elle encore la mégapole française où l’on vit bien et mieux les activités culturelles aux couleurs d’Afrique et d’ailleurs dans le reste du monde ?

Daouda Conté : Bonjour aux lecteurs de l’hebdomadaire le populaire. Oui, la capitale des Flandres est réputée être une ville culturelle par excellence. Promue capitale européenne de l’Europe en 2004, elle continue à s’inscrire dans cette dynamique avec pour vocation d’être la capitale de la culture durable dans les prochaines années. C’est une ville cosmopolite où la diversité des peuples fait corps avec le brassage culturel pour décloisonner les clichés et instaurer un climat de solidarité, de fraternité et de mieux vivre ensemble. Le Festival Nimba essaye de véhiculer ce message en se positionnant comme un rendez-vous africain majeur au carrefour du Monde.

2- La deuxième édition du Festival Nimba se profile à l’horizon, les différents canaux de communication sont pris d’assaut. Mais, qu’est-ce qui différencie cette deuxième édition de la première édition ?

D’abord, nous préservons les acquis en capitalisant sur l’édition précédente tout en apportant un souffle nouveau dans la programmation de cette année. L’une des particularités est que nous avons des artistes de plusieurs pays notamment : Guinée, France, Sénégal, Centrafrique, Congo, Sierra Leone, Niger, Mali, Côte d’Ivoire, le Cameroun, Haïti… tous ont un dénominateur commun, mettre l’humain au service de la culture pour soutenir la cause impulsée par ce projet. Pour l’essentiel, la journée s’articule autour du village Nimba, un temps fort consacré à des animations diverses d’expositions avec de grands artistes d’Art contemporain, de workshop et de panels sur “ La problématique du développement multisectoriel dans le double espace.” Un accent particulier sera mis sur le défi de l’émergence de la Culture en Afrique à l’ère du numérique ainsi que sur la question du réchauffement climatique et des enjeux de la biodiversité. Enfin, l’auditorium de l’Ascotel accueille le grand spectacle Nimba avec une vingtaine d’artistes qui viennent tenir le public en haleine pour six (6) heures de show inédit.

3- Vous l’avez réitéré l’an passé en rappelant que ce festival est le point de départ d’une série d’actions en faveur de la reforestation dans différents pays africains qui pourrait restaurer, pour ainsi dire, et sauver l’environnement dans cette partie du monde. Où en êtes-vous ?

Oui en effet, c’est un vaste programme que nous ambitionnons à travers ce festival. Il s’agit dans un premier temps de faire des plaidoyers auprès des autorités publiques et des organisations internationales pour appliquer, faire appliquer et renforcer des lois en faveur de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique à l’échelle mondiale. Nous avons déjà engagé les premières démarches auprès des autorités de tutelle, nous continuons à faire de la diplomatie en ce sens pour mener à terme cette mission pour l’atteinte de nos objectifs. Dans un second temps, nous ambitionnons à l’horizon 2030, faire 1.000.000 de plants dans le monde en s’appuyant sur les artistes et/ou membre du staff partenaire du projet comme ambassadeur ou point focal pour la mise en œuvre de ce plan d’action auprès des acteurs cibles. A l’interne, nous avons identifié quelques partenaires financiers et bailleurs pour répondre à des appels à projets d’envergure comme la Fondation Nicolas Hulot pour le climat entre autres. D’ici fin 2025, nous croyons pouvoir poser des jalons et obtenir les premiers résultats avec des indicateurs ayant de forts impacts pour le bien de l’humanité. C’est une question existentielle qui mérite toute notre attention et l’adhésion inclusive.

4- Patriote, vous avez votre pays d’origine à cœur. Vous avez ainsi réservé une grande place au branding national pendant la première édition. Et pour cette année ?

Il est important de rappeler que le festival Nimba est un concept qui précède le Branding National de Guinée avec des citoyens du Monde. Nous avons toujours œuvré à être de vrais ambassadeurs de la Guinée et de l’Afrique dans le monde à la fois dans la culture qu’à d’autres échelles. Ce festival s’inscrit dans la continuité de nos actions en lien avec nos ambitions du passé, du présent et du futur. Faire de la culture un vecteur de rassemblement, de cohésion entre les peuples mais aussi, un levier économique de développement et de la promotion des patrimoines culturels entre les Etats pour privilégier la Destination Afrique, Monde. C’est notre leitmotiv que nous continuons à promouvoir pour que chacun s’y reconnaisse et y trouve la place qui est la sienne dans cette vision futuriste. Emmener l’Afrique au monde et le monde à l’Afrique à travers la diplomatie culturelle. Car, nous prônons un monde sans frontière pour plus d’égalité et de justice sociale pour l’émancipation des peuples.

5- Quelle sera la surprise réservée aux participants à cet événement cette année ?

Toute surprise se garde pour la fin, nous disons aux participants de venir découvrir, que la deuxième édition du festival Nimba sera encore meilleure, au-delà de leur entendement et que l’équipe est à pied d’œuvre pour leur faire vivre un moment magique, sensationnel, exceptionnel et inoubliable.

6- Vous avez carte blanche pour vous adresser aux communautés diasporiques de par le monde et les guinéens de l’intérieur en particulier. Car, la vocation du Festival Nimba a pour ambition de faire monde ensemble. N’est-ce pas ? 

Tout d’abord, nous réitérons nos vifs remerciements à l’équipe du populaire pour le soutien inconditionnel et indéfectible, c’est un atout majeur pour la vulgarisation et la valorisation de ce festival. Nous saisissons cette opportunité pour remercier tous les autres organes de presse qui s’inscrivent dans la même dynamique, nos partenaires et aussi, la Team Nimba qui ne ménage aucun effort pour organiser et réussir cette édition du festival.

Nous ne saurons terminer sans lancer un appel patriotique et humaniste à toutes et tous, à se mobiliser massivement pour rehausser ce festival à hauteur humaine et à grand cœur de toute sa splendeur pour incarner et impulser les valeurs communes de solidarité, de partage, de convivialité, du mieux vivre ensemble et de la sauvegarde de l’environnement dans la promotion de la diversité des patrimoines culturels dans toutes ses richesses. “L’Avenir du Monde se trouve en Afrique, construisons-le ensemble.”

Entrevue réalisée
par Tidiane Diallo

Related posts

Alpha’O. Le VIP de la mode

Diallo Tidian

Les leaders des principales organisations patronales se donnent la main, pour un leadership patronal crédible

Diallo Tidian

Ebola a fait plus de 5 morts: Dr Faya Millimouno ne dort plus

Diallo Tidian