Le Populaire
Actualités Conakry Guinee Politique

Développement local : le comité de pilotage valide les projets PAGL et PANAFIC

Du 29 au 30 mars 2021, la première session 2022 du Comité de pilotage des projets d’appui à l’Agence nationale de financement des collectivités locales (ANAFIC) s’est tenue à Conakry, en présence du Secrétaire général du ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation (MATD), Moustapha Kobélé Keita, du Directeur général de l’ANAFIC, Sékou Mawa Touré, et de plusieurs maires des communes de l’intérieur du pays.

A l’occasion de cette importante session, Moustapha Kobélé Keita a encouragé les participants à s’engager davantage « pour permettre de fournir à l’ANAFIC les orientations utiles aux actions du PANAFIC et du PAGL afin de vaincre la pauvreté en milieu rural et urbain, participer à l’atténuation des effets de changement climatique, consolider le développement socio-économique durable et inclusif de nos collectivités locales ».

Dans son programme de l’année 2022, l’ANAFIC a prévu trois grandes activités phares. Il s’agit du financement des programmes annuels d’investissement (PAI), l’accompagnement des collectivités liés au renforcement des capacités et équipements des collectivités et, enfin, la gestion et suivi-évaluation de toutes ces activités.

Ce qui fait dire au Directeur général de l’ANAFIC, Sékou Mawa Touré, que cette session a des objectifs clairs. «Nous voulons d’abord présenter les activités que nous allons planifier courant 2022 en vue de leur validation pour qu’elles soient exécutoires, parce que tout PTBA qui n’est pas validé ne peut être exécutoire. Ça veut dire que toutes les activités qui sont menées avant sa validation sont illégales aux yeux de la loi ». M. Touré assure que le plan de travail annuel budget a été élaboré et validé en tenant compte de toutes les suggestions.

Le comité de pilotage

« Le programme de travail que nous avons soumis aux membres du comité de pilotage a été accepté sous réserve qu’un certain nombre d’actions soient prises en compte, pour pouvoir parfaire le document qui leur a été soumis, précise M.Touré. Le Plan de travail annuel budget (PTBA) a été élaboré avec un certain nombre de critères. Tout d’abord, nous avons tenu en compte les différentes stratégies nationales en matière de développement local. Nous avons pris en compte les différentes orientations qui sont dans les documents d’accords entre les différents partenaires qui financent les projets et nous. Mais également, nous avons pris en compte les différents besoins des collectivités en matière d’accompagnement dans le cadre de la mise en œuvre de leur développement. Nous avons aussi pris en compte, les différentes actions ou les activités que nous avons prévues sur l’année 2021 qui n’ont pas pu être achevées. Le PTBA prend en compte toutes ces actions. C’est sur cette base que les membres du comité de pilotage ont bien voulu valider. Et à partir de l’instant que ce document est validé, nous pouvons commencer tout ce que nous avons à faire en termes de mise en œuvre de ces activités ».

Pour le chargé de mission de l’Agence française de développement, Moussa Doumbouya, les difficultés de financement liées notamment au Covid-19, ne doivent pas interrompre l’appui des partenaires à la Guinée. « Déjà, affirme M. Doumbouya, nous sommes dans un projet qui s’appelle PANAFIC, le Projet d’Appui à l’ANAFIC. Dans le cadre de ce projet nous avons 10 millions d’euros qui est versé et qui est mis en œuvre à travers les composantes des activités. Nous attendons à ce que l’année 2022 puisse atteindre les objectifs qui vont être définis dans le document programmatif qui s’appelle PTBA 2022 et le Plan de Travail Budgétisé 2022.»

Au micro des journalistes, les participants se sont félicités de la tenue de cette session 2022 surtout que leurs préoccupations ont été prises en compte.

C’est l’avis du maire de la Commune Rurale de Péla, préfecture de Yomou, M. Cécé Pela Haba. « Les attentes ont été satisfaites, parce que déjà les préoccupations de nos collectivités ont été prises en compte, tels que nos programmes d’investissements de 2021 que le ministère est en train de travailler à travers le biais de la Direction générale de l’ANAFIC. On est en train de voir comment est-ce que nous devons exactement travailler sur le terrain. Je me dis que depuis le 5 septembre les comptes étaient gelés bien sûr. Ils ont dit qu’ils vont revoir cas par cas. Nous, on s’est dit qu’il n y a pas de problème étant donné que déjà, on nous annonce que les comptes sont disponibles pour le reste des activités. »

  1. Siaka Keita est le maire de la commune rurale de Balandougouba, préfecture de Mandiana dans la région de Kankan. En sa qualité de premier responsable des populations de cette localité frontalière avec le Mali, sa préoccupation d’aujourd’hui « c’est la coopération transfrontalière avec le Mali ».  Il confie à la presse sa satisfaction d’avoir profité de la session 2022 pour porter le message de Balandougouba aux« partenaires techniques et financiers, parce que à partir de cette coopération(sa commune rurale) aura d’autres programmes ».

Le Projet d’Appui à la Gouvernance Locale (PAGL) et le Projet d’Appui à l’ANAFIC (PANAFIC) seront mis en œuvre grâce aux financements de la Banque mondiale à hauteur de 40 millions d’euros et de l’Agence française de développement (AFD) pour 10 millions d’euros.

Le comité de pilotage présidé par M. Keita, a examiné et validé le rapport d’exécution des projets et le plan de travail budget annuel 2022.

Pour rappel, l’ANAFIC est l’unique instrument de financement des collectivités locales en Guinée pour la gestion de trois (3) fonds. Notamment : Le Fond de développement économique local le (FODEL), le Fonds National de Développement Local (FNDL) et le (le Fonds de Développement des Communes de Conakry (FODECON). Cette agence permet d’asseoir une meilleure mobilisation des ressources internes et externes et d’ améliorer l’efficacité des opérations de transfert de fonds aux collectivités locales. De rendre plus performant le processus de renforcement des capacités de celles-ci : afin de qualifier la maîtrise d’ouvrage du développement local décentralisé et participatif.

Par Alpha Kéïta

Related posts

Le Président Alpha Condé pour une monnaie unique des 15 États membres de la CEDEAO

Diallo Tidian

La Guinée est devenue une prison à ciel ouvert (Lebanco.net )

Diallo Tidian

Le Colonel Siradio promu au poste de conseiller du DG de la Douane