Le Populaire
Actualités Conakry Economie Guinee Politique

Diallo Sadakaadji, la proie facile des régimes autoritaires

Pour la troisième fois après sa démolition en 2009 par la junte militaire, l’ancienne ferme avicole de l’Etat à Kaporo, l’un des quartiers huppés de la plus grande commune de Conakry, fait l’objet de litige. Cette fois-ci le Patrimoine bâti-public a dépossédé Diallo Sadakadji  de ce domaine de 12 hectares, et l’a ramené dans le portefeuille de l’Etat.

Officiel. L’acte s’inscrit en droite ligne de l’opération de récupération des domaines de l’Etat menée par le régime du Cnrd (Comité national de redressement pour le développement) au pouvoir depuis le coup d’Etat du 5 septembre 2021.

Situation va de mal en pis

Le contentieux autour du domaine de la ferme avicole de Kaporo, cédé à l’homme d’affaires Diallo Sadakadji sous le régime du général Lansana Conté, refait surface.

Le conflit autour du site de Kaporo vient de loin. L’homme d’affaires Amadou Oury Diallo, surnommé Diallo Sadakadji, pour les nombreux sacrifices qu’il réalise au quotidien partout où il se trouve, se retrouve au cœur du conflit qui avait déjà fait couler assez d’encre et de salive sous le régime de la junte militaire du Cndd (Conseil national pour la démocratie et le développement) dirigé par le capitaine-président Moussa Dadis Camara quand le domaine a été nuitamment démoli par les autorités du pouvoir militaire.

Sous le régime Alpha Condé, le droit à la jouissance paisible de sa propriété lui a été refusée par les autorités.

Selon nos informations, ledit domaine est revendiqué par un collectif d’habitants de Kaporo soutenu par les autorités coutumières de la localité qui avaient octroyé le site au régime socialo-communiste de Sékou Touré (2 octobre 1958 – 26 mars 1984) pour la construction d’une ferme avicole géré par des coopérants cubains.

A l’avènement du régime militaire libéral dirigé par le général Lansana Conté (3 avril 1984 – 22 décembre 2008), l’Etat s’est désengagé de certaines entreprises publiques en faillite.

Dans les années 2000, la ferme de Kaporo a été cédée à Diallo Sadakaadji par la Première dame de la République, Mme Henriette Conté.

Le projet de l’homme d’affaires, qui a une résidence à quelques mètre du site, était, entre autres, d’y ériger le premier mall de Conakry, une galerie d’art – le domaine dans lequel a fait fortune – avec des aires de jeu, des sites de confection de produits artisanaux et des produits faits à la main, des espaces culturels et sportifs normés pour les compétitions. Mais dès la fin du régime Conté, Diallo Sadakadji devient une proie facile pour les nouveaux maîtres du pays.

(Article paru dans Le Populaire du lundi 25 juillet 2022)

Related posts

Cellou Dalein Diallo déplore la mort en détention de l’opposant Mamadou Oury Barry

Diallo Tidian

Entre l’historique mission et les incitations identitaires : le Colonel Doumbouya à la croisée des chemins

Diallo Tidian

Un mandat d’arrêt émis contre lui, mais Elie Kamano se la coule douce à Conakry

Diallo Tidian