Le Populaire
Actualités Conakry Guinee Politique

En toute bonne foi, sans vouloir écarter personne

Actuellement, nous sommes avec les Maliens et les Burkinabé, les seuls à n’avoir pas complètement mis fin aux régimes issus des coups d’Etat militaires.  Notre devoir est donc d’apprendre à agir dans le respect des règles de bienséance qui conduisent à travailler au processus un processus devant mettre fin à cet état de fait qui ne nous honore pas. 

Nous devons réussir cela. En agissant, en toute bonne foi et comme le veut la constitution de notre pays, sans prétendre écarter personne de la course au fauteuil présidentiel. Si nous y parvenons, nous aurons rempli notre part de devoir vis-à-vis des sans voix et de nos compatriotes qui ne peuvent que compter sur notre bonne conscience, notre bonne volonté, notre ténacité à toute épreuve, et bien entendu notre sens du devoir envers notre prochain.

Je le dis pour aujourd’hui et demain. Parce que nous avons tous suivi avec attention les dires du ministre Secrétaire général et porte-parole de la Présidence, et ses collègues du gouvernement, le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation et le porte-parole du gouvernement et ministre chargé des Télécoms et de l’économie numérique.
Ils ont évoqué chacun à sa manière cette situation du pays lors de la conférence de presse co-animée par eux le 12 janvier 2023.  Nous sommes d’accord qu’il est bon d’éclairer la lanterne de ceux qui ont l’esprit lent et la vue courte sur les 10 points de l’agenda de la transition. Toutefois, c’est avec courtoisie et respect du code commun que tout peut être rendu possible.
J’ai dit.

Par Alpha Abdoulaye Diallo, in Le Populaire du lundi 16 janvier 2023

Related posts

Sékhoutouréya: Les voeux des corps constitués au Président Alpha Condé

Diallo Tidian

Affaire Khandè-gbé à Kassa : la décision de la Cour d’appel de Conakry pourrait tomber avant fin janvier 2013

Diallo Tidian

Les prisonniers politiques pèsent sur la transition

Diallo Tidian