Actualités Economie

Eurocham-Guinée : Une plateforme pour promouvoir les entreprises et les investisseurs européens

Pour mieux contribuer à l’amélioration du climat des affaires et au respect des bonnes pratiques, la Chambre de commerce européenne (Eurocham) sera lancée en Guinée en décembre prochain.

L’annonce de la création de l’Eurocham-Guinée a été faite jeudi 17 octobre 2019 à Conakry à l’occasion d’une réunion des entrepreneurs et investisseurs présidée par le chef de la délégation de l’Union européenne (UE), SE M.Josep Coll.

A l’image de la Chambre de commerce européenne en Côte d’Ivoire (Eurocham-Ci), ou d’Eurocham-Bénin, Eurocham-Guinée a pour objectif principal de représenter la communauté des affaires européennes et de faciliter l’activité des entreprises d’origine européenne ou à capitaux européens dans le pays tout en favorisant les échanges industriels et commerciaux entre l’Europe et la Guinée.

M.Coll plante le décor, en ces termes : «Notre volonté, c’est de créer une plateforme où tout le monde a sa place, où les intérêts économiques, commerciaux et industriels européens sont exposés. Nous avons des chambres de commerce dans plusieurs pays à travers le monde, en Afrique notamment, au Bénin, en Ethiopie et en Côte d’Ivoire. Donc, je ne pense pas que la Guinée devrait être à la traîne de cet instrument qui nous permettra à tous d’être mieux représentés, d’avoir un socle où nous pouvons bâtir des stratégies pour défendre notre présence dans ce pays. Il ne s’agit pas d’exclure d’autres, mais simplement de se faire une place au soleil au titre de l’Union européenne.  Il y a des initiatives très louables menées par certains Etats membres, mais je pense qu’ensemble, on sera plus fort. La vocation de l’Europe ce n’est pas de se présenter diviser, mais de se présenter ensemble».

Le chef de la délégation de l’UE annonce que la mise en place effective de cette plateforme fera l’objet d’une cérémonie en décembre 2019.

«Passerelle»

Quant à lui, l’ambassadeur d’Espagne, SE M. José Leandro C. Guardiola, assure que cette chambre sera un instrument fondamental pour la promotion des entreprises européennes en Guinée. «C’est vrai qu’il y  avait déjà certaines associations qui ont été créées au niveau de certains pays de l’Union européenne, mais l’Union européenne est un groupe de pays et plus nous sommes nombreux, plus nous aurons d’influence pour intervenir sur le marché guinéen», explique l’Ambassadeur Guardiola tout en précisant, qu’il ne s’agit pas de faire la concurrence aux chambres de commerce natio-nales existantes.

Son homologue, l’ambassadeur d’Allemagne, SE M.Ulrich Meier Tesch, arrivée à Conakry il y a seulement quelques semaines, fait constater pour sa part, que la présence des entreprises allemandes en Guinée laisse à désirer. «Il y a quand même quelques petites et moyennes entreprises qui essaient de chercher des possibilités d’activités et qui contactent l’ambassade. Malheureusement, nous n’avons pas la capacité de leur fournir tous les renseignements nécessaires pour les soutenir dans leurs projets. Ce qui fait que quand j’ai appris ce projet d’Eurocham, je me suis dit que c’est exactement ça qu’il faut pour que les entreprises allemandes puissent se renseigner sur les possibilités de marché. C’est la raison pour laquelle je suis très heureux et je souhaite plein succès à cette initiative».

Le président du Club des investisseurs français en Guinée (Cifeg), Jean Michel Natrella, trouve aussi que la création d’Eurocham-Guinée est «une initiative fort intéressante» parce que c’est «une passerelle essentielle pour (les) entreprises européennes présentes en Guinée». Un point de vue qui s’accorde à celui soutenu par Jean Christophe Tranchepain, directeur pays du groupe Bolloré et membre du bureau exécutif de l’Eurocham Guinée qui va «travailler pour que la force de représentation de l’Europe vis-à-vis des différentes administrations et des ministères, en fonction de problèmes communs (aux entreprises et investisseurs européens) puissent être mieux débattus, exposés avec plus force et de volonté via» l’Eurocham.

Si les autorités guinéennes ont brillé par leur absence à cette première cérémonie, c’est, selon M. Alexandre Camara, juge au Tribunal de commerce de Conakry et modérateur de la séance, parce qu’«il y a des représentants des chambres de commerce locales qui ont pensé que c’était une concurrence qui leur était faite sur le territoire guinéen». Dans cette atmosphère, le président d’Eurocham Guinée, Aly Thérian se dit conscient des défis à relever, puisqu’«il y a encore du chemin à faire» avant le lancement effectif de cette plateforme. Toutefois, le challenge d’Aly Thérian et Cie est de «continuer à se battre» pour imprimer leur marqueen vue de soutenir efficacement le développement des entreprises et des investissements européens.

Par Le Populaire

Related posts

Élections communales en Guinée : entre réalité et fantasmes

Jusqu’où la surdité sociale et politique du régime peut-elle mener la Guinée ?

Diallo Tidian

Evénement Top 5 de Guinée et 18 ans de Podium Magazine : Voici la liste complète des nominés

Diallo Tidian

Leave a Comment

1 TIME OFFER !

OFFRE SPÉCIALE RENTRÉE : Profitez de -30% sur votre abonnement de 1 an sur le Populaire guinée Digital

Abonnez-vous !