Le Populaire
Actualités Conakry Economie Guinee Haute Guinée Moyenne Guinée Politique

Evénements de Foulata à Siguiri : «tous ont été réprimés dans le sang»

Le chef de l’opposition est très amer. Cellou Dalein Diallo évoque l’horreur des événements survenus entre le lundi 16 et le mercredi 19 août 2021, à Foulata, une localité de Siguiri. Il dénonce le fait que le régime Alpha Condé ait fait le choix, mardi 17 août, de réprimer «dans le sang» des manifestants, pour la plupart « des femmes, dont le seul crime était de demander le recrutement de leurs fils au sein » de la SAG.

Le principal opposant au régime Alpha Condé est très remonté contre la répression des manifestations de Foulata dans la sous-préfecture de Maléyah à Siguiri.

Cellou Dalein Diallo dénonce le fait que le régime Alpha Condé ait fait le choix de réprimer «dans le sang» une manifestation principalement menée par des «femmes dont le seul crime était de demander le recrutement de leurs fils au sein » de la SAG (Société aurifère de Guinée), une filiale de la multinationale AngloGold Ashanti, qui exploite l’or dans cette contrée de la Haute Guinée. C’était à l’occasion de la 13e assemblée générale virtuelle de l’Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) tenue le samedi 21 août 2021.

«Zogota bis»

« J’ai le regret de me tenir devant vous, aujourd’hui, pour vous parler de Zogota bis. Il s’agit cette fois des événements survenus à Foulata où les Forces de défense et de sécurité (Fds) ont réprimé dans le sang des femmes dont le seul crime était de demander le recrutement de leurs fils», a introduit le président de l’Ufdg, Cellou Dalein Diallo, qui considère que ce qui a été perpétré à Foulata est semblable à ce qui a été fait en 2012 à Zogota, dans la région de Nzérékoré, lorsque le régime Alpha Condé a réprimé dans le sang les protestations contre la politique de recrutement du groupe minier Vale-BSGR évoluant dans cette localité.

C’est «de la même manière que les paisibles populations de Zogota demandaient le recrutement de leurs fils et dénonçaient la violation de leurs droits sociaux et environnementaux. Bis repetita. Tous ont été réprimés dans le sang», souligne Diallo.

Bilan effroyable

«Est-ce qu’on avait besoin de tant de violences contre des femmes qui réclamaient pacifiquement de l’emploi pour leurs enfants et leurs maris ? », s’est demandé l’opposant qui déplore la gravité de la situation des droits de l’homme dans le pays et fait observer que depuis l’installation d’Alpha Condé au pouvoir en 2010, la Guinée va de mal en pis.

Le bilan de la perpétration des atrocités contre les manifestants pacifiques devient même effroyable sous Alpha Condé. L’opposant Cellou Dalein Diallo s’élève aussi contre ce qu’il nomme l’intimidation des opposants, l’usage de la force, de la violence et de la terreur.

A Foulata, plusieurs sources font état de 23 femmes blessées dont 4 dans un état grave. Des gros engins roulants, le magasin de stockage de la SAG basé à Foulata, et des nombreux  domiciles privés incendiés. Au moins 68 personnes ont été interpellées par les Fds.

Les événements de Foulata ont eu lieu quelques jours seulement après ceux du jeudi 12 août 2021 à Siguiri marqués par la protestation des jeunes de la commune urbaine qui ont érigé des barricades ayant perturbé la circulation routière.  Les jeunes manifestants ont notamment dénoncé les fausses promesses du régime et réclamé l’achèvement des travaux de réfection des voiries du centre urbain de Siguiri.

Par Gordio Kane

Related posts

S’immiscer dans une procédure: un ministre de la Justice ne devrait pas faire cela

Diallo Tidian

Violation du protocole de la Cedeao sur la Gouvernance et la démocratie : Le Fndc tient le régime Condé au collet

Diallo Tidian

Guinée: Alpha Condé revendique sa victoire à la présidentielle, incidents à Conakry

Diallo Tidian