Le Populaire
Actualités Conakry Guinee International Politique

Fabou Camara, un général à la tête bien faite

En phase avec lui-même et son monde dans l’accomplissement de sa mission, le colonel Aboubacar Fabou Camara, vient d’être promu au grade de Contrôleur général. Il n’est pas seul sur la liste des 13 hauts officiers à l’honneur. Mais puisqu’il fait la Une de l’actualité, c’est lui qui reçoit le plus d’avalanches de congratulations. Et aussi le coup de gueule de la Société civile guinéenne.

S’il est le premier, le plus cité, et figure parmi les plus en vue sur la liste des 13 officiers de la police promus au grade de général, c’est sans doute parce qu’à l’image de tout loyal serviteur de la République, bien dans sa tête et droit dans ses bottes, Aboubacar Fabou Camara est une étoile faite pour briller. Et ce, depuis l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry où il s’est distingué comme un as dans son domaine. Trêve de commentaire.

Actuel directeur central de la Police judiciaire, le Colonel Camara a été élevé au grade de Contrôleur général de police, jeudi 11 février 2021, dans le cadre de la réforme et du rajeunissement des forces armées.

Comme lui, le directeur de la Sécurité publique, Sékou Keita, le directeur de la Sécurité routière, Zakaria Camara, ainsi que Faira CondéMansa KabaIbrahima Sory CondéCheick Mohamed KeitaMamadou Sanou Diallo. De même que le directeur central adjoint de la Direction de la surveillance du territoire, Alphonse Louah, et Mamadou Djouldé BarryMamadou Camara (dit Paye), Mounir Cissé et Moussa Condé.

Comparée à la pratique héritée des régimes qui se sont succédé en Guinée, cette liste des promus au grade a un avantage notable. Celui de n’être composée que de jeunes officiers. Avec en tête le désormais général Aboubacar Fabou Camara, sous le feu des critiques de certaines ONG. Parce qu’intraitable sur l’application de la loi, et ayant acquis l’expertise nécessaire et l’expérience requise. Ainsi que l’armement moral conséquent pour pouvoir résister avec fermeté à la clameur publique. Car, il en va ainsi du service public et pour  certaines fonctions et activités professionnelles : il faut s’attendre toujours à être aimé ou haï par ceux qui, selon ce qu’ils sont ou font dans la société, aiment sans doute autant votre qualité  et fonction qu’ils peuvent les haïr. CQFD.

Par Diallo Alpha

Related posts

La Guinée est devenue une prison à ciel ouvert (Lebanco.net )

Diallo Tidian

Sékou Souapé, un extrémiste devenu colombe de la paix.

Diallo Tidian

Hommage au journaliste Bebel (Par Abdoulaye Condé)

Diallo Tidian