Actualités Basse Guinée Conakry Guinee Matam

Guinée : Quand le FNDC veut mener le combat du siècle contre Alpha Condé !

La Guinée, à l’instar d’autres pays africains, rares sont ceux qui en ont l’Institut de sondage pour prévenir le risque que peuvent contenir les conséquences de l’action politique ; surtout s’agissant d’un régime qui veut se maintenir dans le temps au tempo despotique ; (paraît-il), seuls les aléas du temps peuvent réveiller le rouleau compresseur du peuple afin d’empêcher l’envie d’un seul homme à réaliser les velléités d’autres temps. En Guinée, l’heure serait à l’offensive, dit-on, pour barrer à Alpha Condé toute possibilité à modifier la Constitution dont lui-même a prêté serment en 2010. Mais sur le ring politique, il a face à lui des anciens Commis du régime de feu Lansana Conté – et ceux qui ont été éjectés tout récemment de son système (Dr Ousmane Kaba, Me Abdoul Kabèlè Camara…), forment avec quelques acteurs de la société civile guinéenne une forteresse, appelée FNDC ; tous veulent marquer leurs empreintes en vue d’obliger Alpha Condé de laisser le pouvoir en 2020. Mais eux, sont-t-ils blancs comme neige ?

Après de multiples déclarations et de communiqués (qui n’ont presque rien donné), le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) semble avoir trouvé désormais une nouvelle stratégie : d’abord, les râleurs du régime en place montrent d’emblée à l’opinion publique qu’il n’y a pas de fracture en leur sein, notamment c’est le cas d’un meeting qu’ils ont organisé ce vendredi 30 août 2019 à l’Université Koffi Annan où à tour de rôle, les supposés « tombeurs » du régime Condé ont annoncé des couleurs fortes ; chacun s’est montré résolu à bagarrer  le projet d’une nouvelle Constitution et l’appétence du locataire de Sékhoutouréya de dépasser outre que ses deux mandats que la Constitution lui confère.

« Le FNDC les exhorte à maintenir et à renforcer cette posture qui a largement contribué aux cuisants échecs des manœuvres du pouvoir. Car, si toutes les tentatives de démagogues et d’apprentis politiciens corrompus, de faire illusion, quant à une vague de demandes populaires qui serviraient d’alibis pour le lancement du référendum constitutionnel, ont échoué », affirme l’acteur de la société civileAbdourahamane Sano.

Selon lui, « c’est grâce aux actions d’information et à la mobilisation auxquelles chacun a contribué au sein du FNDC et de ses antennes aussi bien à l’intérieur et à l’extérieur de la Guinée ; la persistance et l’entêtement de certains éléments et hauts Commis de l’Etat à mettre en branle ce plan irresponsable et mal ficelé, utilisant la manipulation, la corruption, l’intimidation et des actes d’abus pour imposer et faire perdurer un pouvoir décrédibilisé et détesté, constituent des sources d’immenses risques pour les populations guinéennes, ainsi que pour la stabilité de la Guinée, de la sous-région et de toute l’Afrique Occidentale (…) », dénonce-t-il.

Et pour cet autre ancien pensionnaire de la gouvernance CondéMe Abdoul Kabèlè Camara, qui s’est montré anobli sous le label du Parti RGD ; il porte désormais le gant de fer en vue de contrer son ex-champion, Alpha Condé, dont il révèle des raisons qui font que ce dernier renoncerait à un 3e mandat.

« Trois raisons devraient amener le président de la république à renoncer à ce projet macabre », affirme l’ancien premier flic du pays, compte tenu des postes stratégiques qu’il occupait dans le gouvernement, la Défense et la sécurité.

Pour Me Abdoul Kabèlè Camara, les trois raisons sont entre autres : « la première est liée à son passé politique ; ne s’est-il pas battu pour la démocratie en Guinée ?  La 2ème est liée à l’engagement qu’il a pris au moment de son investiture, celui de faire respecter la constitution de 2010. La 3ème, c’est l’attente du peuple de Guinée vis-à-vis de son président, le peuple de Guinée espère voir un jour le président de la république sortant en train de passer le relai à son successeur (…) », souhaite l’Avocat, Me Abdoul Kabèlè Camara.

Mais à vrai dire, pour l’instant, tout porte à imaginer que Alpha Condé joue la montre autour d’une nouvelle Constitution dont personne n’a vu les couleurs. Ce qui revient à dire qu’il serait trop tôt pour le fameux FNDC de gaspiller ses énergies contre une chose qui serait à l’état du projet.

Related posts

”Le Fndc va sauver la Constitution et mettre en déroute ses fossoyeurs de la démocratie”

Diallo Tidian

Covid-19 à New York : plusieurs guinéens décédés, Abdoul Diallo dévoile le programme d’assistance humanitaire des organisations locales (Interview)

Diallo Tidian

Massacre du 28 septembre : 11 ans après, aucun procès n’est à l’ordre du jour

Diallo Tidian

Leave a Comment