Actualités Conakry Politique

Illustration parfaite du livre dédicacé le 21 décembre 2019, le « Général » du Rpg fait des « grimaces » contre le courrier …

Les écrivains ont la chance sinon la malchance de rencontrer obligatoirement toutes les créatures humaines et vivre forcément toutes les circonstances. Ils vont et viennent entre le bonheur de parler à tous et le malheur d’être les « mal aimés » de leur temps. Quelque chose d’inédit vient d’arriver en fin 2019, à l’un de leurs cadets. Il écrit un livre et l’intitule : Guinée, les grimaces d’une intelligentsia divisée. Il veut présenter l’ouvrage à l’intelligentsia totale du pays en n’oubliant surtout pas celle qui trône sur les partis politiques.

Une institution parrainant la cérémonie de présentation de l’ouvrage décide d’inviter entre autres et comme il se doit, le Rassemblement du Peuple de Guinée (Rpg Arc-en-ciel). Le courrier est préparé en bonne et due forme. Un membre de pleine forme des générations montantes est choisi pour convoyer l’enveloppe. Il court, vole à dos de mototaxi et arrive au siège de Gbessia-aéroport. Le jeune connait bien la procédure. Il cherche un guide qui le conduit au secrétariat. La Secrétaire, accueillante et professionnelle, reçoit le porteur et son courrier sous le regard bienveillant du guide. Celui-ci, militant migrant de son état, serait d’ailleurs un habitué des sièges de partis politiques pour avoir choisi de faire une volte-face athlétique entre les deux surfaces partisanes les mieux connues de Guinée. Dans le milieu des communicants des émissions interactives, on l’appelle affectueusement Korboyah.

La secrétaire commence son travail d’enregistrement de la lettre d’invitation et, soudain, surgit un patron des lieux. C’est le « Général » dont les galons politiques seraient incontestables dans cette formation partisane. Il reste que ses gestes de suivi et de supervision le décrivent comme un cadre aux limites insoupçonnables en matière d’administration. Ses galons administratifs sont trop neufs sinon totalement usés. D’un ordre sec, il interfère dans le travail de « sa » secrétaire en lui demandant de ne pas enregistrer le courrier en question. Il venait de jeter un regard militant sur l’enveloppe ouverte, l’objet de la lettre, le nom de l’auteur et le titre de l’écrit.

Au nom d’une convention en cours, il montre la porte au jeune hôte de son parti en lui demandant de filer rapidement hors du secrétariat et du siège avec son colis non désiré. Le jeune et son guide, avec en mains, ce courrier verbalement et brutalement rejeté, s’en allèrent aussitôt sans trop s’interroger sur ce qui leur arrive. La scène des faits est ainsi close.

Le Rpg Arc-en-ciel venait d’éconduire sans ménagement un hôte innocent et de refuser l’invitation d’une institution et d’un écrivain guinéen ; de la bouche du Secrétaire général de l’institution. Un mal total venait ainsi de se produire : il est impossible d’associer les intellectuels du Rpg Arc-en-ciel au partage du contenu d’un nouveau livre adressé du reste à l’intelligentsia guinéenne. Sansi Kaba Diakité, Harmattan-Guinée, Publibook et toutes les maisons d’édition du monde n’ont qu’à se résigner. Un livre, leur Livre chéri, n’est, pour le moment, pas le bienvenu au siège du parti présidentiel en Guinée.

Une grimace des plus hideuses est ainsi réservée sans vergogne à un courrier, son convoyeur étonné et un écrivain qui, de bonne foi, a voulu s’adresser sans discrimination à tous ses compatriotes ayant eu la chance de faire l’école et toutes les écoles. Pour une cause : le développement de la Guinée, leur patrie. Une réponse « politique » lui donne raison avec fracas. Quelle illustration magnifique du titre de l’ouvrage : Guinée, les grimaces d’une intelligentsia divisée.

Il n’y a guère à se méprendre : un cadre du plus haut niveau du parti au pouvoir vient d’administrer une leçon de gestion administrative aux institutions du pays. Un intellectuel de Guinée peut en son nom, du haut  de sa position politico-administrative et en vertu d’un argument inventé, rejeter sans le lire, un pli officiel adressé à son institution.

Tant pis pour les conséquences intellectuelles, sociopolitiques et économiques ! Par un geste malencontreux d’un cadre haut perché, un parti politique est absent à un débat capital sur l’intelligentsia guinéenne. Ce parti en a le droit mais non le devoir, surtout pas celui de rejeter un courrier. Cette scène de rejet se passe devant les générations montantes qui ont dû se faire, à partir d’une humeur circonstancielle, une opinion sur un aîné et probablement sur tous leurs aînés. Ces deux jeunes, en seront-ils marqués pour longtemps ? Le Secrétaire  général du RPG n’en a cure.

Il aura satisfait un besoin et réussi un objectif : être sûr d’avoir fait du mal aux autres tout en se faisant du mal dans sa hargne profonde. Et si en maints milieux de l’administration, les choses se répétaient infiniment de cette manière inélégante, combien de dossiers du partenariat international de la Guinée en souffriraient ? Peut – on rentabiliser idées, hommes et ressources dans cette atmosphère de hargne et de rejet ?

Il reste à balayer devant les portes de tous les partis politiques et de toutes les institutions pour en extirper les débrouillards en matière administrative afin que les bonnes informations atteignent sans obstacles leurs destinataires agréés : les intellectuels quide leur lumière, ont la charge, de guider sans distinction, vers la raison. Aussi, le livre continuera à être écrit et lu comme l’ont toujours voulu les dirigeants éclairés de tous les temps depuis l’avènement de l’écriture. N’en déplaise à ceux qui, aveuglés par les intérêts immédiats continuent à faire des grimaces contre les livres et leurs auteurs. Encore une fois c’est une âpre lutte avec et contre le temps. Ce sont des grimaces pour rien !

 Par Le Populaire

Related posts

Féguifoot : Bory Bah, la bonne personne au bon poste

Diallo Tidian

Dinguiraye : Des grandes actions de Tibou Kamara en faveur de sa ville natale qui lui rapprochent davantage avec ses concitoyens

Diallo Tidian

CAN 2025 et une “possible” co-organisation : Les précisions d’Abdoulaye Condé

Diallo Tidian

Leave a Comment