Le Populaire
Actualités Conakry Guinee Politique

La CNSS innove, Malick Sankhon invite les travailleurs à s’immatriculer

La Caisse nationale de la sécurité sociale (Cnss) innove. Ce vendredi 7 mai 2021,  le directeur général, Malick Sankon a présenté une série de solutions apportées à la gestion du régime général de la sécurité sociale intitulé «le code de sécurité sociale». Il invite les salariés des secteurs privés et parapublics à se faire immatriculer à la Cnss pour bénéficier de ses avantages.

C’est pour mieux vulgariser la législation sociale que la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) a entrepris ce vendredi 7 mai d’expliquer aux médias les activités menées en vue de l’épanouissement des salariés des secteurs privés et parapublics.

Le conseiller de la Cnss, Lala Malan Kanté a indiqué la Cnss administre quatre branches que sont : «la branche de retraite, d’invalidité et de survivants; la branche des risques professionnels (accidents du travail et maladies professionnelles); la branche des prestations familiales; la branche de l’assurance maladie. En plus, elle gère un fonds d’action sanitaire et sociale». Se faire immatriculer à la Cnss «permet donc à l’assuré social de bénéficier» de ses prestations.

Une Cnss pour tous

« Ces dix dernières années, souligne M. Kanté, la Cnss a connu des réformes institutionnelles et organisationnelles. Il s’agit entre autres de l’introduction de la gestion axée sur le résultat (GAR) ; la révision du code de sécurité sociale ; le renforcement des capacités ; la mise en place d’une politique de communication ; l’amélioration de la qualité des services médicaux; la mise en place d’une politique de diversification des ressources ».

Le directeur général de la Cnss, Malick Sankhon,  rappelle que « la CNSS est l’affaire de tout le monde». Et comme se «se prendre en charge pour sa santé» n’est pas chose aisée même lorsqu’on est bien nanti et disposant d’excellentes capacités financières, M. Sankhon lance une invite en ces termes: «nous vous convions, si vous n’êtes pas encore inscrits, de tout faire pour vous faire inscrire à la sécurité sociale. Quand vous êtes affiliés, vous avez vos droits pendant que vous êtes en activité. Si vous n’êtes plus en activité, puisque nous avons un système de solidarité intergénérationnelle, ceux qui ne sont plus en activité, doivent être pris en charge par les contributions de ceux qui sont en activité. Donc, c’est très important. Et pendant que vous n’êtes plus en activité, vous pouvez avoir d’autres charges, avoir des enfants qui sont mineurs. Pour cela aussi, la caisse va venir à votre secours. Après votre décès, vous aurez toujours la Caisse de sécurité sociale, parce que vous laissez les ayants droit qui vont bénéficier (des) prestations » de la Cnss.

«Sachez que les pensionnaires qui étaient à 170 000 FG avant l’avènement du Pr Alpha Condé au pouvoir, touchent une pension de 440.000 FG aujourd’hui. Idem pour ceux qui étaient à 700.000 FG, prennent en ce moment, 4.000.000 FG». En faisant état de toutes ces  innovations réussies, le Directeur général Sankhon réitère son invite à «venir vous inscrire à la Cnss pour assurer votre retraite ».

A ce jour, la CNSS compte près de 40 000 assurés sociaux, 3000 cotisants dont 1000 réguliers. Sous le leadership de Malick Sankhon, la modernisation se poursuit pour amener l’institution à s’aligner sur les bonnes pratiques de l’Association inte-nationale de sécurité sociale (Aiss), l’organisation internationale qui réunit essentiellement les institutions et organes administratifs responsables d’un ou plusieurs aspects de la sécurité sociale dans les pays du monde, à savoir toutes les formes de protection sociale obligatoire qui, en vertu de la législation nationale, font partie intégrante du système de sécurité sociale de ces pays.

Vers la télédéclaration et le télépaiement

Le conseiller Lala Malan Kanté fait noter que depuis 2011, la Cnss a entrepris plusieurs réformes d’ordre organisationnel, structurel et institutionnel. Ce sont: L’introduction de la Gestion axée sur les résultats (Gar) qui a permis à la Cnss d’avoir une vision, une mission reformulée et des valeurs professionnelles définies. La déconcentration à travers la création des agences de proximité. La revalorisation des prestations sociales (allocations familiales, rentes d’accidents du travail, et pensions de retraite). L’identification biométrique des assurés sociaux ainsi que de leurs dépendants. La mise en place d’une politique de communication.  L’amélioration de la qualité des services en faveur des assurés sociaux. L’amélioration des services médico-sanitaires par la mise en place d’un Centre de diagnostic et la construction d’un hôpital de standing international (Indo-guinéen). L’amélioration de l’affiliation et de l’immatriculation des employeurs avec l’intégration du secteur informel en collaboration avec l’Agence de promotion des investissements privés (APIP). L’introduction des paiements des prestations par la monnaie mobile. La mise en place d’une application informatique intégrant tous les services. La mise en place d’une politique de diversification des ressources ayant abouti à la prise de participation au capital de la NSIA Banque, à la mise en place du centre de diagnostic de la Cnss, à la construction de l’hôtel Rio Nunez.

Pour 2021-2025, la Cnss prévoit la poursuite du processus de la GAR avec la définition d’un nouveau cycle, l’extension de la couverture sociale aux travailleurs du secteur informel, la mise en place d’un régime de retraite complémentaire pour les cadres et assimilés et la mise en place d’un portail de télédéclaration et de télépaiement des cotisations sociales.

Par Léon Kolié

Related posts

Communiqué mobilisons-nous pour la libération de Khaled Drareni

Diallo Tidian

Africa Day : Le sort de l’Afrique après la Covid-19

Diallo Tidian

La Police guinéenne en deuil : Commissaire Yaya, le Lion de Kounsouta, s’en est allé !

Diallo Tidian