Actualités Politique Sociéte

Libre Tribune: La défense de notre constitution

La défense de notre constitution est une question de sauvegarde de nos acquis démocratiques, ni plus, ni moins. Ne nous laissons donc pas bouffer par les politicards alamanè et leur démagogie boueuse. Il faut que la défaite de leur démagogie soit la victoire du peuple. Et l’équilibrisme n’a pas sa place dans cette lutte. Certes l’opposition actuelle n’inspire pas confiance, et je dirais d’ailleurs qu’ils sont dans une certaine mesure deux faces de la même médaille.

Mais nonobstant les faiblesses de cette opposition que je critique aussi, son mode de fonctionnement à connotation clientéliste, éthniciste; malgré le manque d’alternance et culture démocratique en son sein, on ne peut pas se passer d’une opposition dans un état qui se veut démocratique. Et ces défaillances ne doivent pas être un alibi pour refuser de dénoncer et de combattre le projet de coup d’Etat constitutionnel en cours en Guinée. Car s’abstenir de défendre notre constitution, c’est remettre en cause les acquis démocratiques dont la naissance demeure très douloureuse pour ce vaillant peuple de Guinée.

S’abstenir de défendre notre constitution, c’est être complice d’un gouvernement agonisant en perte de vitesse, qui avilit et ruine le peuple de Guinée. S’abstenir de défendre notre constitution, c’est trahir de manière éhontée la mémoire de toutes ces victimes des bavures de l’Etat guinéen depuis l’avènement du multipartisme en Guinée. S’abstenir de défendre notre constitution c’est montrer à la face du monde que nous ne sommes pas murs pour la démocratie.

Bref s’abstenir de défendre notre constitution c’est encourager la médiocrité, l’effritement des contres pouvoirs, l’émergence des cadres en manque de visibilité et de vertu qui ne savent séduire que par leur négativité, leur mépris pour les faibles, leur amour de l’argent, leur désir d’inégalité, d’injustice, de domination, leur besoin d’agression, leur désignation de boucs émissaires, dans les organisations, dans les partis politiques, certaines régions de la Guinée, vertige narcissique, mise en scène publique de leurs mensonges éhonté : toutes ces dérives travaillent l’ensemble de la société guinéenne; elles ne représentent pas la totalité de la vie sociale, mais sa face sombre, elles manifestent de son état de crise et d’angoisse.

Donc il est temps de s’atteler ensemble sur l’essentiel qui est la sauvegarde de notre constitution et les acquis démocratiques, qui serviront de remparts contre les dérives despotiques des futurs dirigeants de ce pays. Cette lutte demeure la seule voie plausible pour empêcher l’ascension des pseudosopposants- démocratique aux allures despotiques au pouvoir.

Par Aissatou Chérif Baldé
journaliste-politologue, enseignante en Allemagne
La politique autrement

Related posts

Le Rpg n’a pas présenté des excuses officielles aux journalistes et au cameraman agressés

Ehadj Aboubacar Diallo Kaba

L’Alliance Nationale Patriotique (ANP) déclaré que les crimes commis sous le régime Alpha Condé ne resteront pas impunis.

Diallo Tidian

Quid du prési de la Ceni ?

Diallo Tidian