Le Populaire
Actualités Conakry Guinee Politique Ratoma

La reprise (annoncée) des manifs de l’opposition fait peur

Alors que la connexion internet a fait stopper la réunion virtuelle hebdomadaire de l’Ufdg  ce 10 juillet 2021, Cellou Dalein Diallo a déclaré que «les dates et les formes» de la reprise des manifestations politiques «seront définies, après les examens nationaux».

Sur cette question qui suscite assez de commentaires en cette période de grandes pluies sur la capitale Conakry, le principal leader de l’opposition a indiqué que «manifester dans les rues et sur les places publiques est un droit constitutionnel». Toutefois, a-t-il ajouté, «Alpha Condé empêche les guinéens et l’opposition politique d’exercer ce droit en invoquant des arguments qui ne tiennent pas du tout la route ». En ce qui concerne l’opportunité de reprendre les contestations de rue régulièrement réprimées dans le sang par le régime Condé, il a assuré que «la direction nationale (de son) parti a examiné la requête des jeunes» et donné son accord de principe. « Maintenant, a précisé Cellou Dalein Diallo, on va attendre la fin des examens scolaires pour définir ensemble aussi bien les dates, que les formes que ces manifestations vont prendre ».

Cette annonce fait peur dans la cité. Au moins 200 personnes ont été tuées dans les manifs en Guinée, selon l’opposition.

Human rights watch qui affirme que, «le 31 octobre, le procureur de la Cour d’appel de Conakry (…) a annoncé que 325 personnes avaient été arrêtées en lien avec les violences postélectorales », assure dans les jours suivant la présidentielle du 18 octobre 2020, au moins 12 morts ont été tuées en Guinée.

Par Le Populaire

Related posts

Le Rpg n’a pas présenté des excuses officielles aux journalistes et au cameraman agressés

Ehadj Aboubacar Diallo Kaba

Boké: Plainte contre le Préfet pour pillage et menaces de mort

Diallo Tidian

Le minerai de Simandou pourrait alimenter les aciéries d’Arcelor Mittal

Ehadj Aboubacar Diallo Kaba