Le Populaire
Actualités Conakry Guinee Politique

L’ambassadeur Malick Sankhon égreneur d’actions, l’homme de devoir (qui) a modernisé la Cnss

Le bilan de l’ambassadeur Malick Sankhon à la tête de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss), c’est 10 ans, 11 mois, et 15 jours d’actions concrètes auréolées d’innovations au bénéfice des travailleurs actifs et des retraités. Il s’en va le cœur tranquille, la tête haute, droit dans ses bottes, après avoir fait le choix de servir la République et de marquer durablement ses compatriotes.

Homme de mission, de devoir et d’action, l’ambassadeur Sankhon est un ancien directeur du protocole d’Etat sous le régime du général Lansana Conté. Leader de La cause commune (LCC), une modeste formation politique alliée au Rpg d’Alpha Condé pour le second tour de la présidentielle de 2010, il est resté droit dans le combat politique. M. Sankhon a été limogé de son poste de Directeur Général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS),  le mardi 14 décembre. Le lendemain, il a tenu un discours-bilan en guise de laïus à la cérémonie de passation de témoin avec son successeur Bakary Sylla, dont voici un long extrait.

«Le rêve s’est matérialisé dans les actions accomplies»

«Depuis que j’ai répondu à l’appel de la Nation en me mettant au service de l’administration, il m’a été donné, à plusieurs occasions, d’apporter ma contribution à l’édification de notre pays, dans des domaines divers et variés. Je rends grâce donc à Dieu, l’unique Maître du temps, pour le souffle qu’il m’a donné et la santé pour l’exercice de ces nobles missions.

J’exprime ma gratitude à mes parents, ma famille, les amis, ainsi qu’à toutes celles et à tous ceux qui ont contribué à mon affirmation dans le parcours administratif dont je tourne aujourd’hui une page, comme à d’autres occasions. (…) La CNSS restera une étape parmi les plus importantes de ma mission de commis de l’Etat. Nous avons ensemble œuvré pour l’avénement d’une sécurité sociale au service des assurés dont nous avons placé la satisfaction au centre de toutes nos initiatives. Le rêve d’une institution capable d’atténuer les chocs des risques sociaux s’est matérialisé dans les actions accomplies.

Par le biais de cette méthode, nous avons doté la CNSS d’un document de planification stratégique couvrant tous nos domaines d’activités, soutenu par un manuel de procédures administratives, financières et comptables. La mise en œuvre du plan stratégique a permis l’augmentation des ressources de la CNSS, l’amélioration des prestations sociales; l’informatisation des services;  la construction de l’hôtel Rio Nunez de Boké, l’identification biométrique des assurés, la modernisation des agences et antennes, la création des agences de proximité à Conakry, la création d’une Direction de Prévention Sanitaire et Sociale et d’Action;  l’organisation du Congrès Africain sur la Santé Sécurité dans les Mines et Carrières (CASSMICA); la modernisation du mode de paiement des pensions par le  biais de la téléphonie mobile, le maintien de la participation de la CNSS dans les actions de la NSIA Banque, la réalisation du centre de diagnostic doté d’équipements modernes parmi lesquels on peut citer : un laboratoire d’analyses biomédicales, une radio numérique, un scanner, un appareil de mammographie, une IRM et un bloc de cathétérisme cardiaque.

Tous ces accomplissements sont à mettre à l’actif du personnel de la CNSS auquel j’exprime toute ma reconnaissance. Une administration ne vaut que ce que valent les hommes et les femmes qui l’animent. Le renforcement des capacités du personnel demeure ma plus grande fierté à la tête de la CNSS avec moins de dix cadres spécialisés en gestion d’organismes de sécurité sociale en 2010, la CNSS compte aujourd’hui une soixantaine de travailleuses et travailleurs diplômés d’écoles spécialisées en sécurité sociale.

Les chantiers de la CNSS à terminer

Malgré la réussite enregistrée à maints endroits, d’autres chantiers méritent d’être signalés, dont entre autres : l’adoption du nouveau Code de sécurité sociale; l’augmentation des pensions; la mise en service des deux nouveaux scanners au centre de diagnostic; l’obtention du titre de propriété du site de l’hôpital Gbessia, l’achèvement des travaux de construction et la mise en service de l’hôpital de Gbessia; la dématérialisation de la déclaration des salaires et du paiement des cotisations sociales; l’extension de la couverture au secteur informel, l’instauration d’une retraite cadres et assimilés, complémentaire pour la présentation du rapport de l’étude actuarielle du régime de la CNSS; le relèvement du plafond des cotisations sociales.»

Ce sont ces chantiers que Malick Sankhon cède à son successeur. L’ambassadeur Sankhon quitte la direction de la CNSS pour une nouvelle mission qui ne tardera pas à être révélée au grand public. En sa qualité de coordinateur de la Cobag (Coordination d’orientation de la Basse Guinée), une plateforme sociopolitique rassemblant leaders, lobbyistes et activistes sociaux de la côte maritime guinéenne, il reste et demeure un baobab prêt à apporter sa contribution aux futurs challenges.

Par Gordio Kane

Related posts

Billet d’humeur: J’ai dit. Seul responsable, mais pas seul coupable (présumé)

Diallo Tidian

FIDAK : Une femme surprise dans les toilettes en train de faire une gâterie à une célébrité

Gestion de la relation client et de la facturation : La Seg booste ses compétences

Diallo Tidian