Actualités Conakry Guinee Politique

L’Anad dénonce le parti pris de Béhanzin (Cedeao) et salue l’appel de Guterres (Onu)

Au nom de l’Anad, le président du Rrp, Rafiou Sow, apprécie à sa juste valeur l’appel du secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres « à mettre un terme à tous les discours incendiaires et appels à la dissension d’inspiration ethniciste ». Mais il se demande avec insistance quelle mouche a piqué Francis Béhanzin de la Cedeao pour manquer à son devoir de neutralité dans l’exercice de sa fonction d’observateur électoral en Guinée.

Président du Prp et membre actif de l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (Anad), Rafiou Sow a dénoncé, dimanche 25 octobre, le parti pris de M. Francis Béhanzin de la Commission économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) qui s’est exprimé le mardi 20 octobre à Conakry sur la déclaration de victoire faite la veille par le candidat Cellou Dalein Diallo.

C’est en réponse à une préoccupation formulée après la séance de présentation du rapport préliminaire des observateurs internationaux sur le déroulement du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020 que M. Béhanzin avait haussé le ton, en ces termes : « C’est bien dommage que cela arrive sous le toit guinéen, sous le tout d’un peuple fier, sur le territoire d’un peuple digne, et sur le territoire d’Almamy Samory Touré. Vous avez entendu un communiqué des Nations Unies, de l’Union africaine et de la Cedeao sur la question. Si nous voulons bâtir le pays, nous devons éviter le désastre et le chaos, parce que c’est Dieu qui donne le pouvoir ».

Au nom de l’Anad, M. Sow se demande quelle mouche a piqué M. Béhanzin pour parler sur ce ton alors qu’ « un observateur international de son rang devrait avoir une grande capacité de discrétion et faire preuve de neutralité dans l’exercice de sa fonction lorsqu’il s’adresse à l’une des parties prenantes d’un processus électoral ».

  1. Sow rappelle que« l’une des six conditions de l’observation électorale exigées dans l’espace Cedeao et prises en compte dans notre pays est la prudence dans les interventions médiatiques ».

Le président du Prp souligne l’importance de l’expertise électorale dans la promotion de la bonne gouvernance électorale dans l’espace Cedeao, pour conclure qu’ « en analysant les propos M. Béhanzin, au sein de l’Anad, nous nous demandons bien comment M. Béhanzin pourra alors témoigner de manière impartiale auprès de l’institution sous-régionale du déroulement des élections dans notre pays et en certifier leur légalité par le biais du rapport qui sera présenté comme étant celui de l’observation électorale».

 Si M. Sow et ses alliés de l’Anad sont stupéfiés par la teneur des propos subversifs de M. Francis Béhanzin, ils se déclarent, par contre, très ouverts à l’appel du Secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres lancé samedi 24 octobre à l’endroit des acteurs politiques et médias guinéens.

« Du lundi 19 à aujourd’hui dimanche 25 octobre, nous enregistrons des morts, des blessés et des dégâts matériels dans nos rangs. Nous déplorons 27 morts dont des enfants. C’est pourquoi nous accueillons le communiqué appelant à une solution pacifique par le dialogue lancé par le secrétaire général de l’Onu, M. Guterres », indique M. Sow.

« Nous apprécions particulièrement l’autre aspect du message de M.Guterres qui exhorte à mettre un terme à tous les discours incendiaires et appels à la dissension d’inspiration ethniciste, parce que, vous le savez, nous à l’Anad, personne n’a tenu durant toute la campagne électorale et ne tiendra de discours de ce genre», commente M. Rafiou Sow.

 Par Le Populaire

Related posts

Le Colonel Siradio promu au poste de conseiller du DG de la Douane

Alpha Condé limoge le ministre de l’Energie, Cheick Taliby Sylla

Diallo Tidian

Guinée: Alpha Condé revendique sa victoire à la présidentielle, incidents à Conakry

Diallo Tidian