Le Populaire
Actualités Guinee Moyenne Guinée Politique

La mairie de Bantignel et ses difficultés

Faible mobilisation des ressources internes, dégradation de l’environnement à travers la production de charbon et de brique en terre cuite, vol de bétail et petits ruminants, manque criard d’enseignants dans les écoles, faible engagement de certains conseillers municipaux. Ce sont entre autres difficultés auxquelles est confrontée la commune rurale de Bantignel.

Ce constat a été fait à la faveur de la session extraordinaire du conseil communal de la salle de conférence de la mairie. On notait la présence d’une trentaine de participants dont 10 conseillers sur les 17 que compte la commune. 5 représentants de districts sur les 11. Ainsi que des cadres et personnes ressources de la sous-préfecture. Plusieurs points étaient à l’ordre du jour : compte rendu des travaux des différentes commissions, plan d’action 2021, information sur le budget, compte rendu des activités réalisées en 2020.

A l’ouverture des travaux, le maire de la commune rurale de Bantignel, Amadou Barry, a remercié l’ensemble des membres présents, des invités de marque et des participants pour leur engagement en faveur des populations locales. Le maire Barry a déploré le faible engagement à servir de certains conseillers communaux élus.

Cette défaillance se matérialise, selon le maire, par le fait que sur les 6 commissions mises en place, seulement 2 ont présenté un rapport. Il s’agit de la commission mobilisation des ressources et la commission foncière. D’ailleurs, le président de la commission foncière, Habib Barry, s’indigne du fait qu’il soit le seul à fournir de l’effort dans sa commission. Il a donc souhaité que celle-ci soit recomposée et renforcée. 400 mille en 2 ans Quant au président de la commission financière, le docteur Saidou Pathé Barry, il a déploré la faible mobilisation des recettes à cause notamment de l’apparition de la pandémie de la maladie à virus covid-19.

La preuve, dit-il, la gare routière n’a rapporté que 400 000 Francs guinéens en 2 ans. Il déplore cette situation et propose au conseil de revoir systématiquement la situation des recettes de la commune en y mettant toute la rigueur. Dr Barry a trouvé l’occasion opportune pour remercier et féliciter vivement les ressortissants de Bantignel vivant à l’extérieur qui ont mobilisé beaucoup d’argent pour la réalisation effective de plusieurs projets dans la commune.

De son côté, le maire Barry n’a pas manqué de féliciter les commissions pour les efforts fournis tout en encourageant les autres à suivre cet exemple pour le bonheur de la population de Bantignel.

Manque d’enseignants

Parlant du fonctionnement des 18 écoles primaires et des 2 collèges que compte la commune, le maire Barry a déclaré envisager dans un bref délai le renouvellement de tous les bureaux de l’Association des parents et amis de l’école (APAE). Celui de Sallia a été félicité par le premier responsable de la commune pour son engagement et sa rigueur dans le fonctionnement de l’APAE de l’école primaire de Botoko. Cependant, il constate avec beaucoup de peines que toutes les écoles manquent d’enseignants.

Concernant l’insécurité qui prévaut dans la commune, le manque d’enseignants et la forte dégradation de l’environnement, le maire sollicite la forte implication des citoyens résidents et ressortissants de Bantignel pour trouver des solutions idoines.

« Depuis notre installation nous n’avons reçu aucune subvention. Donc, on ne peut que compter sur nos efforts et l’Etat viendra en appui », laisse entendre le maire qui se réjouit des actions de l’Agence nationale de financement des collectivités (ANAFIC) ayant permis de reconstruire notamment trois salles de classe dans le district de Lahédji.

Par Alhassane Barry
Envoyé spécial

Related posts

Mutations sociétales et nouvelles compétences : L’inéluctable évolution profonde

Diallo Tidian

L’agence Arcom décerne des satisfecit à 32 cadres

Diallo Tidian

Inoubliable Mory Kanté ! 

Diallo Tidian