Le Populaire
Actualités Afrique Guinee Politique

Le Rpg fait une démonstration de force à Paris

Le Rpg Arc-en-ciel débute sa campagne de reconquête du pouvoir. Il vient de  réussir une démonstration de force à la Place de la République à Paris.

Le samedi 14 janvier, Place de la République, les manifestants pacifiques de l’ancien parti au pouvoir en Guinée (de décembre 2010 à septembre 2021) ne sont pas venus en grand nombre exprimer leur colère et leur indignation face à l’emprisonnement de certains anciens dignitaires. Néanmoins, ils ont réussi à démontrer que le parti d’Alpha Condé tient encore débout.

Le message des manifestants portaient sur «la libération des prisonniers politiques», la «fin des coups d’Etat» en Afrique contre les régimes démocratiques en Afrique et bien évidemment le «retour du président élu Alpha Condé» actuellement en exil en Turquie.

Le pays du Groupe Albayrak, avec lequel son régime a signé le contrat scandaleux de gestion d’une partie du port de Conakry.

Anciens dignitaires du régime déchu en prison

Depuis la création de la CRIEF (Cour de répression des infractions économiques et financières) en décembre 2021 pour examiner des infractions économiques et financières d’au moins d’un milliard de Francs guinéen et le lancement de ses activités en janvier 2022, des anciens caciques du régime Alpha Condé et hauts responsables du Rpg Arc-en-ciel sont poursuivis pour détournement de fonds publics et blanchiment de capitaux et placés en détention provisoire à la Maison centrale de Coronthie.

Parmi eux, l’ancien Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana et les anciens ministres chargés de la Défense Dr Mohamed Diané et de l’Environnement, Oyé Guilavogui.

Certains accusés ont dû débourser des milliards de Francs guinéens à titre de caution pour bénéficier d’une liberté provisoire. C’est le cas de l’ancien gouverneur de la Banque centrale sous les régimes Lansana Conté et Alpha Condé, le Dr Lounsény Nabé et des anciens ministres  des Hydrocarbures, Diakaria Koulibaly libéré le 20 avril 2022 et du Budget Ismaël Dioubaté en février 2022.

  1. Dioubaté était inculpé de complicité de détournement de plus de 130 milliards de Francs guinéens dans l’affaire Nabagate du nom de l’ancienne ministre de l’Enseignement technique et professionnelle, Zenab Nabaya. Scandale qui a éclaboussé plusieurs hommes forts du régime déchu comme Tibou Camara l’ancien ministre d’État, conseiller spécial du président de la République, ministre de l’Industrie et des PME. 

Par Racine Dieng

Related posts

92 dignitaires dont Alpha Condé accusés par le Fncd

Diallo Tidian

L’état d’urgence renouvelé pour un mois, mais …

Diallo Tidian

Quel sera l’impact de l’invasion de l’Ukraine sur la sécurité alimentaire en Afrique et au-delà ?

Diallo Tidian