Le Populaire
Actualités Afrique Diaspora Politique

Les Ivoiriens de Guinée dans la même dynamique du pardon et de la réconciliation que Gbagbo et Ouattara

L’ancien ministre ivoirien en exil, Ahoua Don Melo, actuel conseiller du président Alpha Condé, se veut rassurant : la nouvelle dynamique de réconciliation nationale impulsée par le geste historique de l’ancien président Laurent Gbagbo et son frère le président en exercice Alassane Ouattara, au sortir de leur rencontre du 27 juillet 2021, s’inscrit dans le programme de démocratisation de la Côte d’Ivoire sous le leadership du Front populaire ivoirien – FPI – et de son leader. Ahoua Don Melo l’a fait savoir lors de la Journée de réflexion organisée  par la représentation guinéenne de ce parti ivoirien et à laquelle ont participé,  samedi 31 juillet à Conakry, plusieurs invités de marque.

Dans le cadre enchanteur du réceptif hôtelier, Mariador Palace, situé dans le quartier huppé de Ratoma à Conakry, la représentation du FPI (Front populaire ivoirien) en Guinée a convié, samedi 31 juillet, militants, sympathisants et amis de ce parti politique à une Journée de réflexion axée sur l’avenir de la Côte d’Ivoire qui se construit actuellement dans la voie du pardon et de la réconciliation nationale impulsée par la rencontre du duo Gbagbo-Ouattara tenue le 27 juillet 2021.

Cette journée de réflexion s’est déroulée en deux temps. D’abord, une séance d’information et d’échange a été animée par le ministre Ahoua Don Melo, actuellement conseiller spécial d’Alpha Condé chargé des infrastructures. Dans le second temps, les Ivoiriens de Guinée et leurs invités se sont retrouvés autour d’un repas pour clôturer le chapitre de la journée qui a été ouvert en beauté sous le signe de la «fraternité».

A l’unisson, militants, sympathisants du Fpi ont applaudi  la nouvelle dynamique de réconciliation nationale impulsée par le geste historique de l’ancien président Laurent Gbagbo et son frère le président en exercice Alassane Ouattara au sortir de leur rencontre du 27 juillet.

L’ancien ministre ivoirien en exil, Ahoua Don Melo

Le message fort livré par l’ancien ministre Ahoua Don Melo à ses compatriotes rassemblés dans la salle de conférence de l’hôtel Mariador Palace, parfaitement adaptée à la tenue d’un tel événement, a été celui d’accueillir avec joie et ferveur le retour du leader du Fpi dans son pays natal après 10 ans de bataille judiciaire à la Haye qui a tourné en sa faveur.

«D’abord, nous nous réjouissons du fait que notre leader, le président Laurent Gbagbo, a été blanchi à la Cour pénal internationale (CPI). Cela signifie que notre leader a été accusé à tort par le régime actuel du président Alassane Dramane Ouattara», a indiqué M. Ahoua Don Melo.

«Signal fort pour la réconciliation»

«Cette libération prouve que le Fpi est un parti digne de ses actions politiques, se félicite-t-il sous une salve d’ovations, tout en appelant ses compatriotes du Fpi à «reconnaître (…) que le président Alassane Dramane Ouattara a accepté le retour de (leur) leader Gbagbo dans son pays».

Pour le militant du Fpi qu’il est, il s’agit-là d’un «acte (qui) reste et demeure un maillon fort pour la réconciliation dans notre pays». Abordant la question de la présidentielle, à l’origine de la crise politique au bilan macabre et qui a scindé le pays en deux et divisé les Ivoiriens en pro-Gbagbo et pro-Ouattara, le ministre Ahoua Don Melo a demandé à l’audience de bien vouloir noter que «la victoire et l’échec sont les deux facettes du jeu démocratique».

Dans son propos introductif tout comme pendant les débats, le ministre Ahoua Don Melo a toujours  répété que «l’acte du président Alassane Dramane Ouattara d’accepter dans son palais notre leader Laurent Koudou Gbagbo, est un signal fort pour la réconciliation en Côte d’Ivoire». Sur ce, il a annoncé qu’il rentrera au pays dans les prochains jours. Avec l’espoir que tous les autres, réfugiés et prisonniers politiques, reçoivent leur passeport et retrouvent leurs familles respectives. Dans ce sens, il a invité ses camarades du Fpi à bien vouloir apprendre «à transformer (leurs) échecs passés  en victoires».

L’agenda du Fpi

Avec la même verve, le ministre Ahoua Don Melo a rappelé que le Fpi a été fondé par Laurent Gbagbo pour mettre fin au règne du parti unique, le Pdci-Rda, favoriser l’avènement du multipartisme intégral et promouvoir la démocratisation de la Côte d’Ivoire.

Cela va à être maintenu et figurera au sommet de l’agenda politique du Fpi sous le leadership du président Gbagbo, rassure Ahoua Don Melo qui a profité de l’occasion pour féliciter le représentant du Fpi en Guinée, Abraham Vidal Gnizako et son staff, pour avoir initié et réussi la tenue de «cette journée de réflexion organisée dans le but de montrer que le Fpi est un parti qui est toujours vivant dans le monde entier partout où se trouvent ses vaillants militants et sympathisants».

 Par Léon kolié 

Related posts

Affaire prestation de serment des 11 avocats stagiaires L’Ordre des avocats à couteaux tirés avec la Cour d’appel

Diallo Tidian

Sur les murs, la poésie … Cuvée 2020

Diallo Tidian

Frontière Guinée-Sénégal, pas besoin de perpétuer le mauvais voisinage !

Diallo Tidian