Le Populaire
Actualités Politique

Les journalistes d’Al Jazeera «n’ont pas été expulsés»

Les autorités guinéennes ont-elles fait expulser les trois envoyés spéciaux d’Al Jazeera ? «Non», répondent en choeur les autorités de la communication et des Affaires étrangères ! Et pour cause? Le mercredi 9 octobre 2019, 2 journalistes et 2 cameramen de la chaîne de télévision Qatarie Al Jazeera ont sollicité une autorisation de reportage pour une durée de 6 mois «dans le cadre  du développement et l’exploitation de la richesse minière dans la zone de Boké».

Elle leur a été accordée le vendredi 11 octobre 2019. Mais le jeudi 17 octobre 2019, cette autorisation a été officiellement «annulée» par la Haute autorité de la communication (HAC) au motif que les journalistes Français Nicolas Haque et Allemande Eva Anabelle Kasprowicz et les cameramen Néerlandais Hugo Boogaerdt et Guinéen Youssouf Bah ont violé « les termes des autorisations qui leur ont été délivrées et les dispositions de la loi sur la presse en Guinée».

Là-dessus aucune déclaration ou communiqué d’une association de défense des droits et libertés de la presse en Guinée n’a brandit la preuve du contraire (pour le moment). Toutefois, par ces temps de crise, il est de notoriété publique que la plupart des sujets de reportage diffusés par Al Jazeera et les autres chaînes de télévision favorisant des immersions dans le feu de l’action des manifestations contre le projet de changement de Constitution pouvant accorder un éventuel troisième mandat au président Alpha Condé, ne sont pas toujours du goût des représentants du gouvernement et du régime en place à Conakry.

Par Le Populaire

Related posts

Soutien à la réponse contre la covid-19 : le gouvernement américain fait un don de 900 millions de FG à la Guinée

Diallo Tidian

Dinguiraye, l’heure est au dialogue et plus rien ne sera comme avant !

Diallo Tidian

Bédié défie encore Ouattara : pas d’autre solution qu’un véritable « dialogue national »

Diallo Tidian

Leave a Comment