Le Populaire
Actualités Conakry Guinee Politique Sociéte

Les larmes recommencent à couler sur les joues des victimes du déguerpissement de Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimesse

Les nouvelles sont désagréables pour le Collectif des victimes des opérations de déguerpissement, démolition et expropriation de leurs résidences de Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimesse dans la capitale Conakry par l’Etat guinéen.

« La résolution de l’affaire Kaporo-Rails qui était sur une bonne voie est aujourd’hui est bloquée entre Imaag -Holding et le Ministère de l’urbanisme», alerte le Collectif qui soupçonne l’œuvre de « mains noires qui entravent l’évolution du dossier ».

Victimes mises à la rue…

Des membres du collectif ont rencontré, vendredi 17 juin 2022, le procureur général près la Cour d’appel de Conakry Charles Wright «dans l’optique de relancer la procédure judiciaire au niveau local». Ce 18 juin, le Collectif a appelé ses membres «à se tenir (prêts) pour aller à la rencontre du colonel Mamadi Doumbouya afin de lui demander de bien vouloir mettre fin à (leurs) souffrances».

Les opérations de déguerpissement de ces quartiers se sont traduites par la destruction des habitations dans cette partie de la ville de Conakry. Les opérations de déguerpissement de ces quartiers se sont traduites par la destruction des habitations dans cette partie de la ville de Conakry. Le collectif des victimes mises à la rue sans indemnisation, est composé de citoyens détenteurs d’actes légaux de propriété des biens immobiliers détruits par l’Etat guinéen.

… sans indemnisation.

La déclaration publiée le 18 juin 2022 par le collectif «invite les victimes et leurs sympathisants à un grand rassemblement contre Orange-Guinée à une date qui sera fixée bientôt». «Des actions de protestation contre les autres sociétés feront l’objet d’annonces futures», ajoute la déclaration.

Selon le collectif «sa demande de faire toute la lumière autour de la casse de Kaporo-Rails (…) consiste à l’ «arrêt de tous les travaux en cours sur le site, l’arrestation et le jugement des personnes impliquées dans la démolition de nos bâtiments, l’indemnisation correcte des victimes, le démantèlement de la société Imaag-Holding» (…).

Le collectif des victimes des opérations de déguerpissement, démolition et expropriation de leurs résidences de Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimes-se «lutte pour le rétablissement des victimes dans leurs droits». Le dossier est pendant devant la Cour de justice de la Cedeao à Abuja au Nigeria.

 Par Gordio Kane
(Article paru dans Le Populaire du 20 juin  2022)

Related posts

Procès du maire de Dubréka: les Bakayoko réclament leur propriété

Diallo Tidian

Mariam CONDÉ au service de la paix, la démocratie et le développement de la Guinée!

Diallo Tidian

Mr Tibou Kamara, on peut comprendre qu’il veuille remercier son bienfaiteur, Mais, qu’il arrête d’insulter l’intelligence des guinéens.

Diallo Tidian