Actualités International Revue de Presse Sociéte

Madiambal Diagne de l’Upf «pour l’allocation d’une aide exceptionnelle aux médias»

Face à la propagation du Coronavirus qui sévit dans le monde, le président international de l’Union de la presse francophone (UPF), Madiambal Diagne a adressé le 8 avril 2020 des courriers aux chefs d’Etats et de gouvernements des pays membres ou observateurs de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) pour leur demander d’allouer une «aide exceptionnelle aux médias, notamment de la presse écrite, durement frappée par les conséquences des mesures de confinement».

Dans la lettre adressée au président Alpha CondéMadiambal Diagne souligne : « les conséquences humaines et économiques de la pandémie du Covid-19 entrainent en effet pour beaucoup de médias – et singulièrement pour la presse écrite – réduction de la pagination voire cessation de parution, et diminution drastique des recettes publicitaires. Ajouté à ces difficultés, les ventes se sont considérablement réduites pour les journaux qui continuent à paraître, lorsque des mesures ont été prises pour restreindre la circulation des personnes.»

Le président de l’Upf, journaliste et éditeur sénégalais, fondateur du journal Le Quotidien,  évoque aussi les risques de fermeture qu’encourent certains médias. « Cette crise profonde risque de voir purement et simplement disparaître certains supports. Or, les médias sont un élément essentiel du développement économique et humain. Ils ont aussi montré leur caractère irremplaçable de support d’information au moment où vous avez engagé les mesures de précaution nécessaires face à cette pandémie. Ils sont irremplaçables dans une société en développement.»

C’est pourquoi, à l’image de ce qu’il a demandé aux dirigeants des autres pays, M.Diagne sollicite du gouvernement guinéen, «une aide complémentaire substantielle aux médias» nationaux pour leur  permettre de faire face à cette épreuve.

L’édition bat de l’aile

De l’audiovisuel aux médias en ligne,  la pandémie affecte toute la presse guinéenne. A date, le pays enregistre 319 cas positifs au Covid-19, dont 8 journalistes. Au niveau de la presse écrite, l’édition des journaux connait une chute drastique ces dernières années, en termes de nombre d’exemplaires imprimés et de villes desservies. De 9 000 à 6 000 exemplaires pour les hebdomadaires de bonne réputation, l’on est à 4 voire 2 000 exemplaires actuellement. «Malgré l’inflation, le prix du journal n’a pas évolué depuis cinq ans, explique le président de l’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (Agepi). Il est toujours maintenu à 3 000 FG ». Mais, fait remarquer Diallo Alpha Abdoulaye« depuis près de trois ans, celui des intrants a doublé sur le marché».

Le réseau de distribution des journaux est faible. Le pays n’a jamais réussi à se doter d’une messagerie de presse. Les points de vente existant dans la capitale et certaines villes provinciales sont entretenus par les rares éditeurs n’ayant pas encore mis la clé sous la porte.

Par Le Populaire

Related posts

Position Title: Program Associate/Program Officer Reports to: Country Director Location: Conakry-Guinea

Diallo Tidian

Liberté de la presse : La Guinée perd 3 points

Diallo Tidian

Parole de Kébé

Diallo Tidian