Le Populaire
Actualités Art & Culture Conakry Guinee

Pour l’amour du livre, Abraham Sidibé apporte de l’innovation dans l’édition des oeuvres littéraires

Cet homme (sur la photo) à la barbiche blanchie d’un côté s’appelle Abraham Sidibé. Célèbre promoteur culturel guinéen, il est depuis quelques temps écrivain et éditeur de romans et de livres.

Il est le fondateur de la maison d’édition de livres dénommée Clairs de lune située à Dixinn bora rue 15, Conakry, et disponible sur le même nom sur Facebook. Le premier ouvrage sorti sous son label est intitulé Mariage en pays Loma. Une invitation à découvrir les tours et les contours du rituel traditionnel d’alliance du peuple Toma vivant principalement à Macenta dans le sud de la Guinée.

Pour l’amour du livre

« Motivé par l’amour du livre » Sidibé engage l’équipe dirigeante de sa maison d’édition à « réduire le coût » afin de faciliter l’accès des élèves et étudiants à cette source du savoir. Parce qu’il considère que c’est cela le challenge du moment. Lui-même, quand il a terminé l’écriture de son premier roman, un livre de jeunesse, intitulé: Victimes de l’amour, il confie avoir réalisé « combien de fois le livre était un luxe pour les jeunes, par le coût très élevé de la production du livre en Guinée ».

Pour réaliser son rêve, il a fallu qu’il profite de son statut d’opérateur culturel, pour que lui, l’initiateur de l’événement de récompense des talents et mécènes Guinea Music Awards, se trouve un sponsor pour éditer son premier livre. Dès lors, il s’est donné le défi d’apporter une voie de solution aux jeunes talents et aux professionnels en mettant à leur disposition une maison d’édition.

En si peu de temps, Clairs de lune a ouvert ses portes à une longue file d’écrivains dont les oeuvres seront prioritairement édités. Quant à Sidibé qui est féru du numérique, il est bien parti pour se tailler une part de marché et marquer sa présence dans les rayons des bibliothèques physiques et virtuelles aux côtés de ses concurrents.

Avec son équipe, il explore les opportunités post-covid pour « nouer un partenariat avec les gérants des plateformes digitales d’ici et d’ailleurs, ainsi que les tenanciers de bibliothèques, d’établissements scolaires et universitaires pour mieux promouvoir » ses productions.

Par Ahmed Tidiane Diallo

Related posts

Mohamed Fofana: Le guinéen le plus en vue de Californie

Diallo Tidian

Les 10 militaires et les 3 lieux du vol et rançonnage

Diallo Tidian

Entretien avec Bruno Fanucchi, grand reporter.

Diallo Tidian