Actualités Conakry Economie Guinee Kaloum Sociéte

Projet de saponification en faveur des femmes de Kaloum : Un appui financier de Conakry Terminal

Lancé en mars 2020 par la mairie de Kaloum, avec un appui financier de Conakry Terminal, une filiale du groupe français Bolloré, en faveur des femmes de Coronthie, le projet de saponification est aujourd’hui un bel exemple de partenariat pour l’autonomisation des femmes.

Sur la genèse, Sèkou Taïs Touré, le coordinateur du projet de saponification des femmes de Coronthie explique que tout a commencé au mois de mars en prélude à célébration de la journée nationale de la femme le 8 mars 2020.

Le projet a été initié par la mairie de Kaloum avec pour objectif principal  de faire des femmes de Kaloum de véritables actrices économiques pour le développement de leur commune.

«La première étape du projet était d’apprendre à ces femmes un métier50 femmes ont été formées depuis mars. Aujourd’hui, elles sont capables de fabriquer du savon en liquide, en poudre ou en dur pour tout usage», précise le coordinateur Touré.

«Quand nous avons tous les intrants à notre disposition, nous pouvons  fabriquer 1000 morceaux de savon par jour. Nous demandons donc aux autres entreprises d’emboîter le pas au groupe Bolloré pour le financement. Ce travail est d’une grande utilité pour nous les femmes de la commune de Kaloum, parce que, quand nous fabriquons des savons, cela nous permet de subvenir aux besoins de nos familles respectives, nourrir nos enfants, payer leur scolarité et d’être autonomes», fait savoir la présidente du groupement des femmes, Mme Zator Zeinab Sylla.

Les femmes bénéficiaires du projet  sont reconnaissantes à l’endroit de Conakry Terminal ainsi qu’à Madame le maire de Kaloum grâce auxquels ce projet est devenu une réalité.

«Mme Aminata Touré a dit qu’elle ne pouvait pas voir les femmes de Kaloum souffrir sans leur apporter son soutien. Mais, si le gouvernement et les partenaires au développant ne l’appuient pas, elle seule ne pourra pas.  Nous demandons à toutes les entreprises installées dans la commune de Kaloum de s’approvisionner en savon auprès de notre groupement. En le faisant, elles auraient contribué à  l’autonomisation des femmes et à la lutte contre la pauvreté», plaide-t-elle.

Bien qu’ayant officiellement lancé ses activités, le groupement souffre selon son coordinateur de deux maux: le manque d’écoulement des produits fabriqués et l’absence d’agrément pour exercer en toute légalité.

Pour le premier, il lance un appel à toutes les entreprises dont les sièges sont à Kaloum de faire leurs commandes de savon de lavage des mains à la coopérative de saponification des femmes de Kaloum. Quant à l’obtention de l’agrément pour la coopérative, les dossiers y afférents  sont  au Ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation (Matd).

Tous les regards sont donc orientés vers les entreprises privées de la place et l’Etat guinéen, avec l’espoir que les stocks de savons dures, liquides et poudres produits par la coopérative soient commandés pour lutter  contre la covid-19.

Par Le Populaire

Related posts

Pathé Barry, l’unijambiste révélé par l’acte III du Fndc

Libre tribune: “Pour un gouvernement de transition en Guinée !”

Diallo Tidian

Cellou Dalein Diallo accueilli en sauveur de la Guinée : « L’heure de l’alternance a sonné »

Diallo Tidian