Actualités Afrique International

Recueillement de Macron et Ouattara à Bouaké: Les cadavres ivoiriens oubliés ?

Le président Français Emmanuel Macron se rendra en Côte d’Ivoire du 20 au 22 décembre pour célébrer les fêtes de fin d’année en compagnie des forces françaises stationnées dans le pays. Quinze ans après le bombardement de Bouaké, Emmanuel Macron et Alassane Ouattara rendront hommage ce dimanche 22 décembre aux neuf soldats français et au soldat américain tués le 6 novembre 2004. Une première. Les présidents Français et Ivoirien iront au lycée Descartes, là où se trouvait le camp français ciblé par l’armée ivoirienne en pleine offensive du pouvoir de Laurent Gbagbo contre la rébellion. Ce drame avait provoqué de fortes tensions entre la France et la Côte d’Ivoire. Les circonstances n’ont toujours pas été élucidées.

Emmanuel Macron et Alassane Ouattara recueillis côte à côte sur les lieux du bombardement de Bouaké. Ce devrait être l’une des images fortes de la visite du Président Français en Côte d’Ivoire. Emmanuel Macron sera le premier président français à se rendre sur place depuis le drame. Le lycée Descartes, là où se trouvait le camp militaire français, a été réhabilité depuis en bâtiment public, mais certaines traces des bombes lâchées par les deux avions de l’armée ivoirienne en 2004 sont encore visibles.

Le Président Français déposera une gerbe et dévoilera une plaque en hommage aux soldats tués. Ce geste enverra un « signal important dans la relation franco-ivoirienne », dit-on à l’Élysée. Ce bombardement avait gelé pour longtemps les liens entre les deux pays et entrainé le rapatriement de milliers de français.

Quinze ans plus tard, les raisons de ce bombardement de l’armée ivoirienne sur le camp français restent floues. Un procès, sans les pilotes des avions, doit se tenir l’an prochain à Paris. Quant aux trois anciens Ministres de Jacques Chirac mis en cause par la justice, ils ont finalement échappé à des poursuites.

Rappelons-le, ce 9 novembre 2004, des soldats français ont ouvert le feu sur des Ivoiriens à mains nues sur le pont De Gaulle dans la commune du Plateau. Ce sont des pluies de balles qui se sont abattues sur des civils désarmés dont certains ont choisi entre être déchiquetés par les balles tirées par les avions de guerre français ou mourir noyés, préférant se jeter du haut du pont dans la lagune.

Du côté de l’Hôtel Ivoire, d’autres civils Ivoiriens ont eu la cervelle éparpillée par les balles meurtrières des snipers français. Des morts qui seront sans aucun doute oubliés par le Président Ouattara et son hôte Macron. Des Ivoiriens de plus qui seront morts pour rien.

Related posts

Albé, le révélateur des vérités cachées

Diallo Tidian

Situation socio-politique: Déclaration du Premier Ministre guinéen

Diallo Tidian

Alpha Saliou Wann pilonne Sékhoutouréya

Leave a Comment

1 TIME OFFER !

OFFRE SPÉCIALE RENTRÉE : Profitez de -30% sur votre abonnement de 1 an sur le Populaire guinée Digital

Abonnez-vous !