Actualités Afrique Art & Culture Conakry Economie Guinee

SADEN 2020 / Social Entrepreneurship program : Fini les auditions, les résultats ce 22 juillet !

Lancées le 13 juillet, les auditions des candidats présélectionnés dans le cadre du Social entrepreneurship program (Sep) ont pris fin vendredi 17 juillet 2020 à Conakry. Ils étaient 53 porteurs de projet à passer devant le jury pour défendre leur faisabilité. Les résultats finaux sont attendus ce mercredi.

Au top départ, c’étaient 263 postulants venus des 4 régions du pays, mais aussi de la France, du Canada et de la Tunisie. 53 ont été présélectionnés dans six catégories: Agrobusiness, Education, Santé, Culture et Tourisme, Transport et Logistique, ainsi que Technologie se sont relayés devant les membres du jury co-présidé par Alexandra Célestin de la Sfi et GuyLaurent Fondjo, directeur général d’Afriland first bank. Conformément au planning, chaque candidat a eu 15 minutes pour défendre la faisabilité de son projet et 8 minutes pour répondre aux questions du jury. Le Populaire a tendu le micro à quatre candidats. Lisez !

Five, une plateforme sur la performance des élèves

Fatoumata Mambia Soumah est l’une des candidats dans la catégorie Education. Elle a présenté Five qui est une plateforme numérique permettant au corps éducatif d’avoir un regard permanent sur les activités et la performance scolaire des élèves.

«L’importance de Five, c’est de mettre en collaboration les parents d’élèves et l’école pour une éducation de bonne qualité. C’est une application que nous avons déjà mise en place. Chaque jour, les parents seront informés des activités et la performance scolaire de leurs enfants grâce à la collaboration avec le corps éducatif. Dans chaque école, il y aura un administrateur qui va nous remonter les informations de l’école que nous allons directement lancer aux parents.  Pour les informations de chaque jour, un parent paiera 5 mille Fg par mois», a-t-elle expliqué.

Montre intelligente et respirateur

Mamadou Cellou Diallo

Mamadou Cellou Diallo a compétit dans la catégorie Technologie à travers une montre intelligente et un respirateur. «L’avantage de la montre, c’est qu’avec les signes vitaux ou de la distanciation sociale, elle permet de responsabiliser son porteur en l’emmenant à éviter de se faire contaminer par un malade. En ce sens qu’elle vibre lorsque son porteur est en contact avec une personne suspecte. Elle vibre également lorsqu’on ne respecte pas la distanciation sociale et permet de faire la traçabilité pour retrouver les personnes contacts afin de briser la chaine de propagation de la maladie, explique Celou Diallo. Alors que le respirateur permet de soigner les patients qui se trouvent être dans un état critique».

Carte de santé numérique

Mamadou Lamarana Baldé

Mamadou Lamarana Baldé était lui aussi candidat dans la catégorie Technologie. Il a présenté son projet qui porte sur une carte de santé numérique.

«En quelque sorte, c’est une identité numérique qui va changer cette ancienne pratique d’utiliser le papier parce que le papier peut s’abimer ou se perdre. En plus, elle permet de garder les informations du patient. Ce, depuis la naissance jusqu’à la mort », a-t-il expliqué , rassurant de la sécurité des données contenues dans cette carte numérique. «En matière de protection des données, notre startup utilise le protocole AES qui est aujourd’hui utilisé même par la NASA.

C’est le protocole le plus sûr en matière de cryptage et nous allons utiliser le type asymétrique pour crypter les informations qui sont stockées. Aussi, les informations ne sont pas accessibles à n’importe qui. Elles sont accessibles via une application dédiée aux professionnels de la santé et ces informations doivent être confirmées ou non par le patient à travers un code PIN et un système de reconnaissance faciale qui sera mis en place à cet effet», a rassuré celui qui prétend être pionnier de cette solution en Guinée, voire dans la sous-région.

Numériser le commerce local

Ousmane Cissé est cofondateur de la startup qui se propose de développer un service numérique qui va supporter les commerces locaux. «Parce qu’ils sont pleinement touchés par cette pandémie de Covid19 qui ne leur permet pas de faire des ventes. Donc, nous sommes là pour les supporter, les aider à mieux commercialiser leurs produits et aux consommateurs de les acquérir facilement», commente M.Cissé.

«Inspirant, motivant»

Au terme de 5 jours d’audition, la Vice-présidente du Comité d’organisation, Salimatou Sacko, s’est réjouie de la qualité des projets présentés. «C’est inspirant, motivant et encourageant de voir qu’il y a de belles idées, a-t-elle dit. Parfois, ce qui peut manquer, c’est l’accompagnement». Les auditions ainsi bouclées, il revient au jury de choisir les 12 projets à raison de 2 par catégorie pour le résultat final prévu ce mercredi 22 juillet.

Fatoumata Mambia Soumah

Chaque lauréat bénéficiera d’au moins 10 mille Usd. Le Sep est une initiative commune de l’Agence guinéenne pour la promotion de l’emploi (Aguipe) et du Salon des entrepreneurs de Guinée (Saden) en partenariat avec la Société financière internationale (Sfi) avec une collaboration de la Banque mondiale (Bm) à travers le Programme du développement agricole intégré de la Guinée (Pdaig).

Le Social entrepreneurship est une compétition qui a pour objectif de créer, non seulement, un pont vers de nouveaux emplois, et c’est aussi un tremplin vers l’autonomisation des jeunes guinéens à travers la mise en place d’activités génératrices de revenus dans un contexte difficile pour le secteur privé durement frappé par la Covid-19.

Par Abdoul Malick Diallo

Related posts

Sidya perd sa case de repos dans un incendie

Diallo Tidian

Mme Henriette Bangoura Conté était «une femme remarquable»

Diallo Tidian

L’Ambassadeur Henshaw salue la tenue des marches pacifiques

Ehadj Aboubacar Diallo Kaba

1 TIME OFFER !

OFFRE SPÉCIALE RENTRÉE : Profitez de -30% sur votre abonnement de 1 an sur le Populaire guinée Digital

Abonnez-vous !