Actualités Conakry Guinee Santé

Résultats du costing du FBR de la zone du PRSCS : les indicateurs de santé s’améliorent en Guinée

Selon une récente étude réalisée dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de financement basé sur les résultats dans les régions de Kankan et de Kindia où évolue le Projet de renforcement des services et capacités sanitaires, les indicateurs de santé s’améliorent dans le pays.

Résolument tourné vers l’amélioration constante des prestations sanitaires ainsi que des conditions de travail des agents de santé, le ministère de la Santé a mis en œuvre la stratégie de Financement basé sur les résultats (FBR) dans les zones du Projet de renforcement des services et capacités sanitaires (PRSCS). Ce, à travers quatre directions préfectorales de la Santé (DPS) des régions administratives de Kankan et de Kindia.

C’est pour davantage cerner tous les contours de ce projet, qu’une consultation a été engagée sur le terrain ; ceci pour déterminer le costing ou la budgétisation des différentes prestations ainsi que des coûts y afférant.

Les résultats de cette étude ont été récemment présentés au cours d’un atelier, au ministère de la Santé par le Consultant Boukary Tafsoba, économiste, spécialisé en système de santé.

Cette restitution a été présidée par le Directeur national adjoint des Etablissements hospitaliers et de l’hygiène sanitaire, Dr Mohamed Tidiane Barry entouré du Coordonnateur de cette approche, Dr Daman Kéita ainsi que des représentants des différentes directions nationales dudit ministère et des partenaires techniques et financiers.

Dans sa communication, Boukary Tafsoba, a, d’entrée de jeu, noté que pour la réalisation de cette étude qui a duré près d’un mois, il a d’abord eu des entretiens avec plusieurs hauts cadres du ministère de la Santé, avant de se rendre par la suite dans les districts sanitaires concernés.

Dans la région administrative de Kindia, notamment il a collecté des données sur certains indicateurs phares sous FBR au niveau de la Direction préfectorale de la Santé (DPS) de Dubréka, ainsi que de certaines structures de prestations de soins, certains responsables des collectivités locales, au niveau de la Direction régionale de la Santé (DRS)et des autorités de l’hôpital régional de ladite région.

Avant d’ajouter qu’à partir des indicateurs définis préalablement par le ministère de la Santé, le travail de collecte a consisté à déterminer le coût de mise en œuvre de la Stratégie FBR sur toute la période du projet (décembre 2020 – mai 2023). Ceci a permis d’évaluer pour chaque indicateur et pour chaque niveau le paiement nécessaire au profit de chaque formation sanitaire et acteur impliqué dans la mise en œuvre de l’approche, pour un coût global de la mise en œuvre égal à 16 879 080 de dollars US, soit 142 356 218 382 de Francs guinéens.

Enfin, M. Tafsoba soulignera que le FBR est absolument indispensable pour l’amélioration du système sanitaire actuel d’où, une réforme du système de santé. «On améliore les indicateurs de santé du pays. Et du coup, à travers l’achat des prestations, les formations sanitaires auront aussi des ressources pour améliorer leurs prestations et surtout pour la motivation des agents de santé quand on sait que, généralement, leurs conditions de travail sont pénibles ; et le salaire n’est pas très motivant », a-t-il renchéri.

A la suite des différentes observations allant dans le sens de l’amélioration des activités dudit projet, Dr Mohamed Tidiane Barry a fait remarquer que « ce projet financé par la Banque mondiale à travers le PRSCS améliorera non seulement la qualité des prestations sanitaires mais aussi et surtout, permettra aux populations guinéennes d’avoir plus facilement accès à des soins de santé de qualité ».

Au nom des partenaires financiers et techniques, la représentante de l’UNFPA en Guinée, Mme Barbara Sow notera que l’approche FBR offre une opportunité innovante, novatrice et accompagne le système de santé à tous les niveaux, le tout dans une approche motivant les prestataires.

Mme Sow a saisi l’occasion pour réaffirmer l’importance que le Système des Nations Unies attache au FBR. Car, il doit permettre un accès plus élevé des femmes et des jeunes aux services de santé tout en améliorant la santé globale de la population guinéenne.

Pour le coordonnateur de la Cellule technique nationale de financement basé sur les résultats (CTN-FBR) du ministère de la Santé, Dr  Daman Keita, ce projet de façon générale est une approche de réforme du système de santé.

Selon M. Keita, « celui-ci est basée sur un certain nombre de valeurs, comme la séparation des fonctions, la contractualisation des prestations sur la base des indicateurs consensuels du ministère de la Santé avec les partenaires techniques et financiers. A ceux-ci, s’ajoutent le renforcement du partenariat public-privé, la vérification de la qualité et de la quantité des prestations par des structures indépendantes en vue d’offrir une bonne qualité des services de santé aux guinéens tout en prenant en compte les zones et des personnes les plus vulnérables à travers un bonus d’équité. C’est dans cette optique que les indigents bénéficieront gratuitement des soins et services de santé dans les quatre directions préfectorales de la Santé couvertes par ce projet.

Pour rappel, les missions essentielles de la CTN-FBR du ministère de la Santé sont entre autres, la coordination de l’ensemble des activités en lien avec l’approche FBR à tous les niveaux de la pyramide sanitaire ; l’élaboration des documents de normes et procédures de mise en œuvre du FBR; la planification et le suivi de la mise en œuvre de ses interventions; la mobilisation de ses ressources nécessaires et; l’évaluation de l’impact de l’approche FBR au niveau des structures cibles.

Par S. Sylla

Related posts

Les six chantiers qui attendent Koulibaly Oumar Saïd, le Moise de l’Economie numérique guinéenne

Diallo Tidian

Enrôlement des mineurs : l’opposition dénonce

Diallo Tidian

Marco Ibrahim, journaliste et critique cinéma : « Tout sur ‘‘Le Top 5 de Guinée’’ »

Diallo Tidian