Actualités Conakry Kaloum Politique Sociéte

Sidya Touré, Dembo Sylla, Me Abdoul Kabélé Camara et Dr Ousmane Kaba portent la voix du Front pour la défense de la Constitution

Les leaders politiques et sociaux membres du Front national pour la défense de la Constitution (Fndc) ont tenu un meeting à l’Université Koffi Annan, vendredi 30 août 2019, pour mettre en garde les velléités de changement de la Constitution et inviter les citoyens à se mobiliser pour résister aux dérives du régime Alpha Condé et préparer l’alternance au sommet de l’Etat.

Pour le président de l’Ufr, Sidya Touré, la défense de la Constitution est une question de survie.  «Nous affronterons qui que ce soit sur cette question en République de Guinée, parce que la Guinée, c’est pour notre père, ici c’est chez nous.  Personne ne viendra ici nous imposer du n’importe quoi, cela ne se fera pas. Il va falloir dans ce cas affronter la totalité de notre population, c’est une question de vie ou de mort pour nos populations, donc nous ne laisserons pas passer». «Nous sommes aujourd’hui dans un état néant…Quand vous voyez l’état du pays dans les différents secteurs, vous savez qu’il n’y a plus d’État», prévient-il en dénonçant l’incapacité de l’Etat à développer le pays.

Le vice-président de l’Ufdg, Dr Fodé Oussou Fofana enfonce le clou lorsqu’il déclare : «Alpha Condé aime plus ses ennemis que ses amis. Tous ceux qui l’on aidé pendant ses 40 ans de lutte, il les a mis dehors. Aujourd’hui, M. Alpha Condé sait qu’en 2020, il va partir».  «Pour ne pas nous retarder, s’il est prêt comme nous, des pyromanes qui sont autour de lui, n’ont qu’à lui dire d’aller à la télévision et dire qu’il veut un 3ème mandat.  Ça va être le dernier jour de M. Alpha Condé dans ce pays », ajoute le Vice-président du principal parti d’opposition. L’initiative du projet du changement de la Constitution, selon l’avocat Me Mohammed Traoré, ancien bâtonnier, est un mauvais calcul.

«Ceux qui ont, en fait, imaginé que ce projet serait un combat entre la mouvance et le principal parti d’opposition sont surpris de constater aujourd’hui que c’est toute la Guinée, dans sa diversité qui est, vent debout, contre le projet. Nous, avocats, avons estimé, que comme il s’agit d’un combat citoyen, indépendamment de notre appartenance à un parti politique, l’assistance que nous pouvons apporter au Fndc, c’est de défendre les personnes qui ont été arrêtées et qui le seront durant la lutte», souligne l’avocat. Me Traoré encourage le Fndc à élargir la sensibilisation des citoyens à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Un conseil d’ami à Alpha Condé

Le président du parti RGD, l’ancien ministre de la Défense d’Alpha Condé, l’avocat Me Abdoul Kabélé Camara, développe trois raisons qui doivent amener Alpha Condé à quitter le pouvoir dès la fin de son second et dernier mandat en 2020.

«La première est liée à son passé politique. Ne s’est-il pas battu pour la démocratie en Guinée ?  La deuxième est liée à l’engagement qu’il a pris au moment de son investiture, celui de faire respecter la constitution de 2010. La  troisième, c’est l’attente du peuple de Guinée vis-à-vis de son président».

«Le peuple de Guinée espère voir un jour le président de la République sortant en train de passer le relai à son successeur», explique l’avocat Abdoul Kabèlè Camara. Manière pour lui de conseiller le chef de l’État de se séparer des « passagers clandestins qui veulent l’induire en erreur».

«Aujourd’hui, on veut distraire l’opposition par des calculs politiciens autour des démembrements de la CENI. Ici et là, j’affirme et je confirme que l’opposition guinéenne est une et indivisible», affirme pour sa part Dr Ousmane Kaba leader du Pades qui accueille la mobilisation du jour dans les locaux de l’université dont il est le fondateur.

Et Sidya Touré, président de l’Urf, de renchérir en ces termes : «nous savons ce qu’il y a dans ce fichier, avec ces questions de démembrements, on essaie de nous opposer mais ça n’a aucune importance parce que nous n’accepterons aucune élection avec 1 500 000 d’électeurs frauduleux».

Ancien Haut représentant du chef, Pr Alpha Condé, Sidya Touré martèle: «Nous n’accepterons pas que la révision se fasse à la Ceni sans que l’opérateur qui a été désigné par appel d’offres conformément à l’audit que nous avons accepté tous, ne soit là. Si ce n’est pas fait, nous ne l’accepterons pas».

Dans la déclaration du Fndc présentée au public, les anti-3e mandat indexent les dérives du régime Alpha Condé.

Ils invitent les citoyens à se préparer à résister à l’oppression conformément aux dispositions de la Constitution.

Par Le Populaire

Related posts

L’activiste Bella Bah passe sa première nuit en prison

Diallo Tidian

Partenariat de Ouagadougou : Bintou Bamba présente son bilan annuel à Cotonou

Diallo Tidian

Les Etats-Unis et la Guinée signent des accords dans les domaines de la santé et l’économie

Diallo Tidian

Leave a Comment

1 TIME OFFER !

OFFRE SPÉCIALE RENTRÉE : Profitez de -30% sur votre abonnement de 1 an sur le Populaire guinée Digital

Abonnez-vous !