Actualités Conakry Guinee

Un cas de Coronavirus à Conakry : Chacun peut éviter d’être contaminé

Une belge vivant en Guinée depuis octobre 2018 a contracté le virus dans ses pérégrinations à Bruxelles en Belgique et Nice dans le sud-est de la France du 15 février au 3 mars 2020 avant de rentrer à Conakry. Mais pas de panique !  Il faut se protéger et protéger les autres.

Ce vendredi 13 mars à Conakry, les autorités sanitaires ont annoncé que le pays a enregistré son premier cas de coronavirus. La patiente belge vit en Guinée depuis octobre 2018. Elle aurait contracté le virus durant son séjour à Bruxelles en Belgique et Nice dans le sud-est de la France du 15 février au 3 mars 2020 avant de rentrer à Conakry.

La patiente est membre du personnel de la délégation de l’Union européenne en Guinée. Elle a été « confiée à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) dès l’apparition des premiers symptômes », écrit l’institution dans un communiqué de presse publié à cet effet. La patiente a été placée en isolement au Centre de traitement des maladies à potentiel épidémiologique de Nongo, commune de Ratoma à Conakry. « Des investigations sont en cours pour identifier les nouveaux contacts de la patiente belge dont le test s’est révélé positif », rassure le directeur général, Dr Sakoba Keita.

Rassemblement interdit

Après la confirmation du premier cas de Coronavirus en Guinée, le gouverneur de la ville de Conakry, le général Mathurin Bangoura, a déclaré à la presse que tout rassemblement de plus de 100 personnes demeure interdit. Une mesure qui ne s’applique pas encore aux établissements scolaires et universitaires, marchés, transports, débarcadères, centres sportifs, épiceries, night-clubs, bars, cafés, débits de boisson, etc., mais les plages demeurent interdites. Il est cependant fortement conseillé d’éviter la poignée de main.

Depuis l’annonce de la maladie dans le monde, la Guinée n’avait enregistré que «4 cas douteux testés négatifs». Ces derniers jours, les contacts identifiés par les services sous contrôle de l’Anss «sont au nombre de 295 dont 227 qui ont fini leur suivi de 14 jours en attendant les investigations autour du cas confirmé», affirme Dr Keita. Des prélèvements seront effectués «afin de connaitre leur statut», ajoute-t-il.

Un cas douteux a été enregistré à Siguiri, en Haute Guinée. Le patient est arrivé sur le territoire guinéen le 26 février 2020. Il est parti directement à la SAG de Siguiri où il travaille. Lorsqu’il a développé des signes ressemblant au coronavirus, le patient a été transféré à Conakry. L’Anss attend les résultats du prélèvement pour se prononcer.

 Des gestes simples pour se protéger…

Face à la pandémie du Coronavirus, il est conseillé de se laver les mains souvent avec un produit hydro-alcoolique ou à l’eau et au savon, éviter la poignée de main, les contacts rapprochés et de faire la bise, pratiquer la distance sociale d’au moins un mètre des gens, utiliser un mouchoir à usage unique ou le creux du coud pour tousser ou éternuer, entre autres.

Pour le moment, il n’existe aucun vaccin contre la maladie à Coronavirus. Ces directives sur la santé sont les meilleures pratiques pour se protéger du virus.

 Par  Le Populaire

Related posts

Libre Tribune / Pr Alpha Condé et Tibou Kamara Une amitié née en dehors des circonstances et privilèges du pouvoir

Diallo Tidian

Victimes de Kaporo-rails à l’écoute d’Abuja ce 24 mars

Diallo Tidian

Guinée : Le FNDC en bloc contre le 3e mandat !

Ehadj Aboubacar Diallo Kaba

1 TIME OFFER !

OFFRE SPÉCIALE RENTRÉE : Profitez de -30% sur votre abonnement de 1 an sur le Populaire guinée Digital

Abonnez-vous !