Actualités Conakry Guinee Politique Sociéte

Visite guidée de la salle d’observation de la société civile

Au moment où l’on s’achemine vers la dernière ligne droite du scrutin présidentiel du 18 octobre avec à la clé 12 candidats dont 2 femmes, les parties prenantes devant jouer leur partition pour le bon déroulement du scrutin ont visité samedi 17 octobre les installations de la mission d’observation de la société civile guinéenne.

 Il s’agit d’une salle composée de trois chambres devant jouer chacune un rôle spécifique. On les appelle les chambres, technique, politique et d’analyse. Elles sont installées dans un admirable aménagement. L’objectif est de permettre à la société civile d’observer et de traiter dans les règles de l’art toutes les données fournis par les observateurs déployés à travers le pays. Une manière de donner de l’éclat au scrutin du dimanche, 18 octobre.

La visite a permis aussi aux parties prenantes de s’enquérir des avancées du Conseil national des organisations de la société civile (Cnosc-Guinée) en matière d’observation électorale. Les parties ont apprécié l’application “Taks-Force” mise à la disposition des superviseurs pour la remontée immédiate des informations sur le vote.

Durant la visite, des prières et des bénédictions ont été formulées en faveur de la paix et la quiétude. L’Ambassadeur de la paix, Elhadj Djériba Diaby, a rappelé que sans la paix et la stabilité, aucun développement n’est possible. Il a donc demandé « à tous les guinéens de se donner la main pour que ces échéances se passent dans les bonnes conditions. Car, cette élection n’est ni la première ni la dernière ».

Le président du Cnosc-Guinée, Dr Dansa Kourouma, a trouvé l’occasion propice pour revenir sur la noble mission de son institution qui est de participer à la crédibilité du vote. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, le Cnosc-Guinée « n’a nullement douté de la compétence de ses observateurs pour une bonne supervision ». Car, selon le président Kourouma, les observateurs sont « déterminés à de se donner à fond » pour donner « de meilleurs résultats en toute crédibilité ».

L’objectif est de permettre à la société civile d’observer et de traiter dans les règles de l’art toutes les données fournies par les observateurs déployés à travers le pays. Une manière de donner de l’éclat au scrutin du dimanche, 18 octobre.
Par Sékouba Kourouma

Related posts

Le ministre Somparé soutient la lutte contre la migration irrégulière

Diallo Tidian

Loi sur la HAC : L’AGEPI espère que les acquis seront conservés

Diallo Tidian

La Guinée est déjà en récession (Alpha Saliou Wann)

Diallo Tidian