Le Populaire
Actualités Conakry Guinee Politique

Abdoulaye Bah, fier gros bonnet politique

Se fondant sur le message contenu dans un selfie-vidéo publiée par un jeune activiste politique de l’Ufdg (venu faire un autoportrait avec le maire déchu de Kindia dans le but de célébrer sa liberté provisoire accordée par les autorités de l’administration pénitentiaire le 17 juillet dernier et dont il est l’un des quatre bénéficiaires), le régime a reconduit, lundi 9 août 2021, Abdoulaye Bah en prison.

Bien droit dans ses bottes et fier de son bonnet politique, l’opposant Bah, membre de l’Ufdg (principal parti d’opposition) et ex-maire de la commune urbaine de Kindia, s’est présenté lundi 9 août 2021 devant les autorités de la Direction de l’administration pénitentiaire qui ont décidé de l’écrouer sur le champ.

Ses proches qui l’ont accompagné lundi matin pour être témoins de sa présence effective en réponse à la convocation, n’en reviennent pas. Ils sont stupéfaits. Toutefois, ils n’ont d’autres choix que de rebrousser chemin après avoir assisté à la scène dans laquelle ils voient Abdoulaye Bah remettre les pieds dans les locaux de la Maison centrale de Coronthie, le plus grand centre pénitencier de Guinée.

Ils sont témoins de ce nouvel instant et pour l’immédiate incarcération que vit l’homme au moral au plus haut et à la conscience tranquille de politique intègre qui ne cherche qu’à jouer sa partition pour le développement de sa localité au nom de la loi et des règles de pratique exemplaire de la bienséance et de la responsabilité pour que vivent la démocratie et l’Etat de droit.

Le selfie-vidéo à l’index

Les autorités se fondent sur le message contenu dans un selfie-vidéo publié par un activiste politique se présentant bras-dessus avec le maire déchu de Kindia qui réitère sa loyauté au président de son parti, Cellou Dalein Diallo, qu’il considère être l’élu légitime du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020. Un scrutin émaillé de répressions et violence sanglantes aux cours desquelles plusieurs opposants ont été tués par balles ou passés à tabac et d’autres placés en détention.

Abdoulaye Bah fait partie du quatuor : Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé et Chérif Bah, tous des hauts cadres de l’Ufdg accusés, notamment, de «fabrication et détention d’armes de guerre et atteintes aux intérêts fondamentaux de la nation» et placés en détention.

Seul des quatre bénéficiaires de la liberté provisoire accordée le 17 juillet 2021 pour se faire soigner à être ré-incarcéré, le crime du prisonnier politique Bah est d’avoir posé avec l’auteur de la vidéo (sur la capture d’écran) tout en réaffirmant son engagement à rester un homme fidèle aux valeurs de son parti, à défendre l’alternance démocratique aux côtés de l’homme de parole et d’engagement qu’est le principal opposant Cellou Dalein Diallo, et à poursuivre son combat pour la reconnaissance et la validation officielle de sa victoire acquise à la présidentielle du 18 octobre 2020 ayant accordé un 3e mandat consécutif à l’actuel chef de l’Etat.

L’ancien maire de Kindia est de toute évidence fier d’appartenir à l’Ufdg et à l’équipe de choc de son leader. Il respecte les règles de bonne conduite définies par la formation politique grâce à laquelle il est devenu un maire bien aimé de la cité des agrumes. Comme d’autres grands boubous de l’opposition et, plus nombreux, les petits Mamadou, le maire Bah est maintenu en prison pour payer le prix de sa fidélité à la ligne politique de l’Ufdg.

 Par Diallo Alpha Abdoulaye (Le Populaire)

Related posts

La 8e édition du Semi-marathon de Conakry aura lieu le 12 avril 2020

Diallo Tidian

TRIBUNE. Être une icône en Guinée est-il une malédiction ? (Par Sita CAMARA)

Diallo Tidian

Message d’un patriote indigné : Au lieu de soigner, l’Etat guinéen tue

Diallo Tidian