Le Populaire
Actualités Afrique Conakry Guinee International Politique

La personnalité de référence morale en Guinée

Le Camarade Ahmed Sékou Touré à l’instar de Nelson Mandela, de Mao Zedong, d’Abraham Lincoln, du Général de gaule, de Felix Houphouët Boigny, mérite d’être célébré et élevé ostentatoirement aux rangs des personnalités de références morales de notre pays.

Ces personnalités étrangères hissées au rang des héros nationaux par leurs compatriotes et pour leurs réponses aux préoccupations sociétales de leurs pays, ont pourtant sans exception, des passés meurtriers et des itinéraires particulièrement sanglants, pendant la conquête ou la conservation du pourvoir :

Nelson Mandela :

En 1993 Frédéric de Klerk, le président de l’Afrique du Sud et Nelson Mandela reçoivent le prix Nobel de la paix récompensant « leur travail pour l’élimination pacifique du régime de l’apartheid et pour l’établissement des fondations d’une Afrique du Sud nouvelle et démocratique ». Pourtant, Nelson Mandela, adhérant depuis 1944 à l’ANC, décida alors de fonder et de diriger une branche militaire de guérilla qu’il nomma Umkhonto we Sizwe (« Fer de lance de la nation »).

Contrairement aux croyances populaires, « Madiba », commandant de l’organisation militaire, organisa et coordonna de multiples attaques armées de sabotage : on en compte 134 entre 1961 et 1964. Considérés comme des terroristes par le gouvernement de l’apartheid, les adhérents de la branche (qui en comptait 11 000 à son apogée), furent accusés de complot contre le régime en place. Mandela et plusieurs autres chefs de l’organisation furent arrêtés pour haute trahison en 1964 et condamnés à la prison à perpétuité.

Malgré l’emprisonnement de Mandela et sa conversion incontestable à la lutte pacifique, l’organisation militaire multiplia ses actions et fit des victimes. Parmi les actions les plus meurtrières, on compte l’attentat à la voiture piégée de Church Street à Pretoria le 20 mai 1983 qui a fait dix-huit morts et deux cent dix-sept blessés. Considéré comme pacifiste, Nelson Mandela qui a suivi, en théorie, les pas de Gandhi et de Martin Luther King est donc parfois associé à ce passé terroriste et meurtrier.

En 1994, Nelson Mandela, champion du combat anti-apartheid devenu président d’Afrique du Sud, a été retiré en même temps que son parti d’une liste noire américaine du terrorisme, avec la promulgation par le président George W. Bush d’une loi en ce sens.

Mao Zedong :

Adulé par ses compatriotes comme une référence morale, Mao Zedong est pourtant le responsable de la « grande famine chinoise », qui sévit entre 1958 et 1962 en conséquence de la politique économique dénommée le « grand bond en avant ». Ce projet lancé par Mao Zedong a été un échec. Il paraissait acquis que le régime socialiste dirigiste avait su trouver les moyens de nourrir la vaste population chinoise et de mettre fin aux pénuries alimentaires chroniques qui avaient frappé la Chine durant toute son histoire, ce programme se révèle être un fiasco. Les estimations chiffrées varient entre 45 et 55 millions de Chinois morts selon les historiens. Le Parti communiste chinois occulte toujours cette période de son histoire afin de protéger l’image de Mao Zedong et du parti.

Abraham Lincoln :

La personnalité morale la plus vénérée des américains est incontestablement le Président Abraham Lincoln. Cependant, la guerre de Sécession ou guerre civile américaine (généralement appelée « The Civil War », litt. « la Guerre civile » aux États-Unis) a éclaté dès le lendemain de son l’élection. Elle est survenue entre 1861 et 1865 et opposant les États-Unis d’Amérique (« l’Union »), dirigés par Abraham Lincoln, et les États confédérés d’Amérique (« la Confédération »), dirigés par Jefferson Davis et rassemblant onze États du Sud qui avaient fait sécession des États-Unis.

Cette guerre civile a engendré un nombre indéterminé de victimes civiles. Elle provoque la mort de 620 000 citoyens, dont 360 000 nordistes et 260 000 sudistes, ce qui en fait la guerre la plus meurtrière qu’aient connue les États-Unis à ce jour. Malgré ce bilan meurtrier de la présidence d’Abraham Lincoln, il est considéré en ce moment comme la personnalité de référence morale sans égale au regard son combat abolitionniste.

Général De Gaule :

Dns le souci de redevabilité des français au général De Gaule, il n’existe toujours pas de chiffre officiel du nombre de morts pour de la libération de Paris. Selon historia une revue française, N°36 « les rues ont été jonchées de cadavres et ce spectacle affreux a donné des leçons aux traitres ». Elle mentionne le bilan de la bataille à plus de 100 000 morts dont le compte a été réglé par le peuple et 17 000 morts par les armes. Malgré ce passé meurtrier, le Général de Gaule est la personnalité de référence morale la plus acceptée des Français.

Felix Houphouët Boigny :

Considéré par ses compatriotes comme un âge aux ailles bien déployés, messager de la paix et élevé au rang de la personnalité de référence morale, Felix Houphouët Boigny a pourtant un passé oppresseur, « génocidaire », qui compte des milliers de morts de ses compatriotes ivoiriens.

Le 26 octobre 1970, un étudiant de l’ethnie Bété, Kragbé Gnagbé, créateur d’un nouveau parti, avec quelques milliers de paysans, réunis à Gagnoa, capitale régionale, ont été réprimés dans le sang, en réponse à l’interdiction dudit parti politique, le PANA (Parti National Africain).

Le bilan fut lourd, plus 4 000 paysans désarmés ont été tués. A nos jours, les ivoiriens ont tourné cette page noire de leur histoire et élevé le Président Felix Houphouët Boigny au rang de la personnalité de référence morale de leur pays.

D’après ce qui précède, quel qu’en soit la contestation qu’on opposerait à son héritage politique, le Président Ahmed Sékou Touré, pionnier des indépendances africaines, mérite d’être élevé de façon ostentatoire au rang des meilleurs fils du continent, d’où la nécessité de rebaptiser l’aéroport international de Conakry en son nom se justifie.

Conakry le 19 Décembre 2021

Président
L’honorable Mohamed Lamine KABA
Vice-Maire de la Commune Urbaine de Faranah

Related posts

Défense du patrimoine culturel: N’fansoumane Bangoura épaule l’Ong Avac

Diallo Tidian

Kalémodou Yansané au colonel Doumbouya : « Pas de démocratie sans liberté de manifestation »

Diallo Tidian

En Guinée, l’ami de Sarkosy règne en despote

Diallo Tidian