Le Populaire
Actualités Afrique Art & Culture Guinee

N’Faly Kouyaté, co-président de Namun Group : «Tous à Bruxelles pour l’hommage au Djembèfola ! »

Le mémorial Mamady Keïta se tient du 23 au 24 septembre 2022 au Bozar à Bruxelles grâce à l’initiative de Namun Group. Son co-président, l’héritier de la kora mandingue, N’Faly Kouyaté, donne les détails sur l’événement qui accueillera en Belgique d’éminents artistes et anciens élèves du prince du Djembefola des quatre coins de la planète.

 Le Populaire : Vous êtes artiste musicien d’origine guinéenne qui vit depuis plusieurs années à Bruxelles en Belgique. Vous êtes à l’origine de Namun Group, co-présidé par Sandra Werner, votre manager, avec qui vous préparez activement le Mémorial Mamady Keïta Djembefola le 24 septembre 2022 à Bruxelles. Pourquoi, le Mémorial Mamady Keïta ?  

N’Faly Kouyaté : L’expression «Célébrons nos célébrités» n’est pas un vain mot pour nous dans la mesure où nous savons que c’est nous qui pouvons faire grandir nos icônes en leur rendant les honneurs qu’ils méritent. Nous savons tous que les premiers sponsors de la République de Guinée ont été ces artistes nationaux qui, non seulement sont allés faire des prestations partout dans le monde pour représenter la Guinée mais aussi pouvoir payer les salaires des fonctionnaires guinéens. La République de Guinée a été dotée de la télévision nationale, RTG, grâce aux prestations des Ballets Djoliba. Rien que ça, toute la Guinée doit rendre hommage à ces artistes. Ces grands acteurs, Mamady Keïta en est un. Il a été recruté dès l’âge de 12 ans pour être le plus jeune percussionniste et soliste mais surtout membre fondateur des Ballets Djoliba.

Depuis l’annonce du décès de Mamady Keita, vous avez été tout le temps avec les enfants et la famille du défunt. Vous avez accompagné la dépouille mortelle jusqu’à Balandougou, le village natal de Mamady Keita. Que représentait-il pour vous ?  

Historiquement, Mamady Keïta est un prince du Mandingue, et moi je suis un Kouyaté, donc un griot. L’histoire nous enseigne que les Kouyaté sont toujours au service des Keïta. Et mieux que ça, personnellement, Mamady Keïta, sentant son jour venir, il s’est confié à moi en me rappelant les rapports traditionnels entre les Keïta et les Kouyaté tout en me donnant une énigme à déchiffrer plus tard en ces termes : «N’Faly, tu es un griot et je suis un Keïta. Au moment opportun, tu sais ce que tu dois faire … ». 

Donc, dès qu’il est décédé, ses enfants m’ont appelé pour me l’annoncer et je me suis rappelé que je dois jouer mon rôle, qui consiste à tout faire pour le grandir comme mes aïeux l’ont fait aux siens.

C’est ainsi que quelques non-initiés, ne comprenant pas cette énigme, se sont livrés à certains propos. Je rappelle que Mamady Keïta a fait la troupe fédérale de Siguiri avec mes frères N’Famoro et Sékou Kouyaté, avant de venir former les Ballets Djoliba avec mes sœurs N’nagbè et Bassira Kouyaté.

A l’occasion du mémorial Mamady Keita à Bruxelles, vous avez invité les Ballets Djoliba, le groupe qui a forgé le talent artistique de Mamady « djembefola ». Pourquoi, il est important pour vous de faire venir les Ballets Djoliba à cet événement ?  

Mamady Keïta étant un des membres fondateurs des Ballets Djoliba où il est resté plus de 20 ans, je trouve qu’aucune autre formation ne puisse lui rendre un hommage mérité que cette formation. En même temps, c’est l’occasion de remettre sur pied cette grande troupe historique, culturelle et nationale, longtemps oubliée depuis le décès de Sékou Touré qui était le propulseur culturel et l’initiateur de ce ballet.

Nous sommes en pourparlers avec les instances supérieures guinéennes pour négocier l’acheminement de cette troupe et la réalisation du ‘Comeback’ des Ballets Djoliba à l’international.

En plus des Ballets Djoliba quels sont les autres groupes ou artistes invités ? 

Nous avons choisi «Sewakan» que Mamady Keïta lui-même a formé en Europe, Sékou Keïta de Gambie, moi et mon groupe, ainsi que l’ensemble de ses anciens élèves qu’il a formé partout dans le monde et qui sont devenus des professeurs de percussion, pour ne citer que ceux-là.

Nous voulons profiter de ce mémorial pour en faire une vitrine culturelle de la Guinée à l’occident avec un public international venant des quatre coins du monde. Comment faire pour participer au Mémorial Mamady Keita ?

L’événement se passera dans la salle mythique à Bruxelles, le Bozar. Très bientôt, la vente des tickets sera ouverte. Il sera possible d’obtenir des tickets online, en ligne.

Par Ahmed Tidiane Diallo
(avec l’aimable contribution de Bob Barry de la radio Deutsche Welle et Sandra Sandra Werner co-présidente de Namun Group).

Related posts

Rafiou Sow, président du PRP : «Les combines du CNRD ne passeront pas»

Diallo Tidian

Coin du bonheur : le mariage de Diangolo Barry

Diallo Tidian

Affaire bauxite de Boké : la SMB, Fadi Wazni, le clan Condé et le Code minier, à qui la faute?

Diallo Tidian