Actualités Afrique Conakry Guinee Politique

Nouvelle constitution avec 91,59 % des voix : Poutine tresse des couronnes à Condé

Alors que les Nations unies, l’Union européenne, la France et les Etats-Unis ont unanimement remis en cause la crédibilité  du double scrutin, la Fédération de Russie estime quant à elle que «le vote s’est déroulé d’une manière bien organisée» tout en dénonçant l’ingérence des puissances occidentales. Ce n’est pas surprenant. L’ambition de la Russie de Poutine de continuer à exploiter les bauxites de Kindia oblige la classe dirigeante de ce pays à cirer les bottes et chanter les louanges du régime en place.

Dans un communiqué publié deux jours après le vote du dimanche 22 mars, appuyé par l’Allemagne, la France souligne que «le caractère non inclusif de ces élections et non consensuel du fichier électoral, ainsi que le rôle joué par des éléments des forces de sécurité et de défense excédant la simple sécurisation du processus, n’ont pas permis la tenue d’élections crédibles».

Cette déclaration n’a pas été du goût du gouvernement guinéen. «Comment juger un scrutin dont vous n’avez participé ni à l’organisation ni à l’observation?”, rouspète Naby Youssouf Kiridi Bangoura, ministre d’État, porte-parole de la Présidence. Il s’en suit une convocation de l’ambassadeur de France à Conakry, SE M. Jean-Marc Grosgurin par le ministre des Affaires étrangères, SE Mamadi Touré.

Pour sa part, le jeudi 26 mars, l’Union européenne déplore les «actes de violence inacceptables et l’usage disproportionné de la force par les forces de l’ordre» avant, pendant et après le double scrutin du 22 mars. Même son de cloche des Etats-Unis qui, le mercredi 25 mars déjà, exhortent «au gouvernement guinéen d’enquêter de manière rapide et transparente sur tous les décès liés aux manifestations».

Contrairement aux puissances occidentales, la Fédération de Russie a salué le déroulement du double scrutin législatif et référendaire. «Dans son ensemble, le double scrutin s’est déroulé d’une manière organisée, bien que, malheureusement, des provocations aient causé nombre de pertes en vies humaines».

Partant «du principe que la décision sur la composition de l’organe législatif suprême et les modifications constitutionnelles est une affaire purement interne de l’Etat guinéen», le Kremlin considère comme «inacceptables»«les tentatives d’ingérence extérieure dans le processus électoral en République de Guinée».

Cette position de la Russie ne surprend guère. Son soutien au 3e mandat d’Alpha Condé n’est un secret pour personne. Le 9 janvier 2019 à l’occasion de la présentation des vœux de nouvel an au président par le corps diplomatique et consulaire accrédité en Guinée, l’ambassadeur de Russie, SE M. Alexandre Bregadze, alors doyen du corps, a égrené un long chapelet de dithyrambes en faveur d’un changement constitutionnel devant aider le chef de l’Etat en fin de second et dernier mandat constitutionnel de se frayer le chemin d’un 3e mandat.

(En encadré)

Statistiques

Les résultats provisoires du référendum constitutionnel du 22 mars 2020 font état d’une victoire du Oui avec 91.59 % des suffrages, a annoncé vendredi 27 mars le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Me Salif Kébé. Le taux de suffrages valablement exprimés est de 61,18%, soit 3.118.860 électeurs.  Le Oui a obtenu 2.856.675 voix, soit 91,59% contre 262.185 voix, soit 8,41 pour le Non, a-t-il déclaré.

Nombre total d’inscrits: 5 millions 179 mille 6 cents

Nombre de bureaux de vote: 16 mille 3 cents 2

Total général des votants : 3 millions 168 961

Total des bulletins nuls : 50 mille 101, soit 1,58%

Total des suffrages valablement exprimés : 3 millions 118 mille 860, soit 61,18 %

Votants Oui : 2 millions 8 cents 56 mille 675, soit 91, 59%

Votants Non : 262 mille 185, soit 8, 41 %.

Depuis le début du processus, Alpha Condé n’a pas obtenu le soutien de l’occident pour réaliser son rêve.

Seul le pays de Poutine (sur la photo) l’appuie.

Royaume Uni et Allemagne également

Le Royaume Uni et l’Allemagne sont également de l’avis de la France et des Etats-Unis. M. James Duriddge, ministre Britannique en charge des questions africaines déclare que son pays est «attristé par les morts en Guinée dimanche» du 22 mars 2020. «Le Royaume Uni prie le Gouvernement Guinéen de veiller à ce que les décès fassent l’objet d’une enquête appropriée. Nous encourageons toutes les parties à engager un dialogue constructif, à s’abstenir de la violence et à protéger la démocratie». De son côté M. Robert Dölger, Directeur régional pour l’Afrique subsaharienne au bureau allemand des affaires étrangères affirme que, «profondément préoccupé par la situation en Guinée, l’Allemagne s’associe à la déclaration de la France».

Par Le Populaire

Related posts

Massacre, fosses communes, à Nzérékoré : 119 morts, selon le Fndc

Diallo Tidian

Communiqué de presse relatif à la catastrophe aérienne survenue à Conakry le 06 août 2019

Ehadj Aboubacar Diallo Kaba

Origine et Migration des Peuls vers le Fouta Djallon par Elhadj Sankarela.

Ehadj Aboubacar Diallo Kaba

1 TIME OFFER !

OFFRE SPÉCIALE RENTRÉE : Profitez de -30% sur votre abonnement de 1 an sur le Populaire guinée Digital

Abonnez-vous !