Actualités Art & Culture Conakry Guinee Politique

Pour mieux traquer les infox, les Nations Unies soutiennent un système de monitoring dans les médias guinéens

Le « projet d’appui aux médias guinéens pour une élection présidentielle transparente et apaisée » est porté par la Maison de la presse (Mdp) dont le siège située à Kipé en banlieue de Conakry.

Il consiste à mettre en place une plateforme de monitoring et d’information électorale active avant, pendant et après l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Durant 3 mois, un pool de 75 journalistes formés à la tâche sera sur place pour traquer les infox, les propos dangereux pour la paix sociale, et tous les discours appelant à la haine de l’autre, en refusant l’accès aux espaces médiatiques à ceux qui véhiculent les violences tendant à empoisonner l’atmosphère social avant, pendant et après le scrutin.

Le président du Conseil d’administration de la Mdp, Amadou Tham Camara, a indiqué samedi 3 octobre à Conakry, lors de la cérémonie de lancement dudit projet, qu’il est financé à hauteur de 78 816 dollars américains par le Système des Nations-Unies en Guinée, à travers le Bureau de coordination du représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’ouest et le Sahel et celui du Coordinateur résident du Système des Nations-Unies.

« Tous les types de médias seront impliqués dans la sensibilisation et la lutte contre les publications de fausses nouvelles : les radios privées, les radios rurales, les sites web, les journaux et les réseaux sociaux, indique M. Camara.

Le travail du pool de journalistes « consistera, précise-t-il, à traquer les fausses nouvelles, les nouvelles tendancieuses, les discours de haine, que ce soit dans les radios privées ou les émissions interactives, mais également sur les sites internet et les réseaux sociaux. Il y a un travail en amont qui va être fait avec le réseau social le plus célèbre qui est Facebook pour leur expliquer le contexte. Ainsi, la plateforme de monitoring va travailler : chaque fois qu’il y a des discours de haine des communicants et autres personnes qui vont être ciblés, il y aura un mécanisme qui va être ciblé et à partir de cela il y aura des articles de réponse adéquate aux fausses nouvelles sur le canaux de diffusion de la maison de la presse à travers plus de 500 journalistes qui sont affiliés».

Selon son Coordinateur, Vincent Martin, le Système des Nations-Unies en Guinée sera toujours là pour soutenir et accompagner les acteurs de la société civile et les médias pour élection apaisée en Guinée.

Le représentant de l’Onu,  Dr Mohamed Ibn Chambas, présent à Conakry depuis le 30 septembre dans le cadre du processus électoral, a souligné que les Nations Unies « recommandent instamment aux médias guinéens de s’abstenir de relayer des propos haineux », durant les élections, en refusant de donner leurs espaces aux prophètes de la division.

Etaient présents à ce lancement, la représentante de l’Union africaine (Ua) chargé des questions politiques, le représentant du Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (Hcdh) en Guinée, des représentants de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), de la Haute autorité de la communication (HAC), du ministère de la Communication et des associations de presse.

Related posts

Concours Social entrepreneurship program : 12 lauréats récompensés

Diallo Tidian

Guinée : les consignes fermes du général Namory Traoré aux forces de défense et de sécurité (communiqué)

Le Directeur général de la Police allègue, le Trésorier de l’Ufdg dément: Maladho réfute les accusations de Baffoé

Ehadj Aboubacar Diallo Kaba