Actualités Art & Culture Conakry Guinee

Alpha Abdoulaye, président de l’AGEPI : « la liberté de la presse est toujours à conquérir en Guinée »

L’humanité célèbre aujourd’hui, dimanche 03 mai 2020, la journée mondiale de la liberté de la presse. En Guinée, il n’y aura pas de cérémonie à cette occasion, en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. Mais, les responsables d’associations de presse du pays mettent l’occasion à profit pour se prononcer sur la situation du journalisme dans le pays. C’est le cas notamment du journaliste Alpha Abdoulaye Diallo, Fondateur du Journal « Le Populaire » et président de l’Association Guinéenne des Editeurs de la Presse Indépendante (AGEPI). Au micro de Guineematin.com, il a laissé entendre que la liberté de la presse reste toujours à conquérir en Guinée.

« Disons que la liberté de la presse est toujours à conquérir en Guinée. Il y a un acquis qu’il faut préserver. Mais comme on le dit souvent, pour le faire, il faut rester toujours aux aguets. Donc, nous restons aux aguets et nous estimons que c’est un droit qu’il ne faut jamais céder. Mais, il faut continuer à faire en sorte que l’espace médiatique soit beaucoup plus assaini, qu’il soit beaucoup plus libre pour permettre à la démocratie de prospérer. Donc, le challenge c’est de rester toujours comme des véritables combattants pour le respect de la liberté de la presse, sans reculer et sans jamais abandonner le combat.

C’est vrai que l’année 2019 a été une année très difficile en Guinée ; mais, comme vous le savez, il faut faire avec. C’est un combat permanent qu’il faut mener. La liberté de la presse est comme la liberté individuelle ou les droits du citoyen. Il faut toujours être là et ne jamais reculer. Il est vrai qu’en 2019, nous avons perdu trois points dans le classement de Reporters Sans frontières (RSF), en 2019 nous avons été victimes de beaucoup de brimades, de répressions, etc. Tout cela indique que le combat doit être permanent et quotidien », estime le journaliste.

Et ce combat, assure Alpha Abdoulaye Diallo, la presse guinéenne est décidée à bien le mener jusqu’au bout. « Tant qu’il y a la démocratie, la presse va continuer à être là comme le chien de garde du gouvernement. La presse, c’est la sauce de la démocratie. On ne peut pas avoir de démocratie sans la liberté de la presse. Et donc, tout ce que nous rencontrons dans l’exercice de la profession, nous devons savoir que cela constitue les ingrédients de cette sauce. Nous ne devons jamais abandonner cela parce que la démocratie doit être toujours débout », a dit le président de l’AGEPI.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com
Tél : 622 68 00 41

Related posts

Dr Ousmane Kaba, un présidentiable très optimiste

Diallo Tidian

Un cas de Coronavirus à Conakry : Chacun peut éviter d’être contaminé

Diallo Tidian

Apha Baldé quitte de la présidence du Conseil des Guinéens des Etats-Unis

Diallo Tidian

1 TIME OFFER !

OFFRE SPÉCIALE RENTRÉE : Profitez de -30% sur votre abonnement de 1 an sur le Populaire guinée Digital

Abonnez-vous !