Le Populaire
Actualités Afrique Conakry Guinee Politique Sports

Amadou Teliwel Kaba « L’industrie du football touche toutes les sphères d’une société. Profitons-en»

Suite à l’actualité sportive qui prévaut autour de la bataille pour le poste à la présidence de la Feguifoot (Fédération guinéenne de football). Ce franco-guinéen, employé de la société Adidas a accepté de donner son point de vue sur ce feuilleton et sur le football guinéen.

 Le Populaire: Bonjour M. Teliwel Kaba, merci de m’accorder cette interview. Comment allez-vous ?
Amadou Teliwel Kaba : Bonjour à vous et à tous les fidèles lecteurs du journal Le Populaire. Je vais plutôt bien Alhamdoulilah.

Comment se porte la firme Adidas, pour laquelle vous travaillez, en cette période de maladie à virus covid-19 ?
Comme l’ensemble des multinationales du secteur, nous avons subi de plein fouet les effets dévastateurs de la pandémie sur la majeure partie de nos activités. Cela s’est traduit par des plans de licenciement généralisés, des processus de restructuration accélérés, des stocks en hausse. Une fluctuation boursière intense mais je pense qu’il y a tout de même un point positif à tirer de cette situation, c’est l’augmentation considérable du trafic sur le site marchand, l’e-commerce a vraiment explosé de manière exponentielle dû aux mesures de confinement mais aussi à une promotion de la pratique d’une activité physique intérieure.

Quelles sont les perspectives en termes de stratégie que la firme allemande compte adopter dans les années à venir à l’international et sur le continent africain précisément ?
Alors, pour ce qui est de la stratégie globale du groupe Adidas, nous avons présenté notre nouveau plan stratégique d’entreprise, axé autour de trois initiatives majeures qui, à horizon 2025, devraient permettre à la marque Adidas et à l’entreprise de créer un meilleur futur pour le sport. Trois points majeurs qui sont donc. La construction d’un avenir plus durable, en nous engageant à éliminer progressivement le polyester vierge et à n’utiliser que du polyester recyclé dans tous les produits de l’entreprise d’ici 2024. Renforcer la solidarité et promouvoir l’inclusion, en exemple à cet effet le contrat avec l’UEFA a été élargi pour inclure l’EURO de football féminin et la Ligue des Champions féminine Et enfin Repousser les limites de l’innovation plus loin que jamais auparavant, avec le lancement de la technologie 4D FWD, des semelles intermédiaires imprimées en 3D à haut potentiel et une gamme de produits en collaboration avec Allbirds est aussi prévu. En ce qui concerne l’Afrique consolider la zone Tanger Med donc, notre activité au Maroc qui dépend encore de la zone MENA, est le point de départ d’un déploiement plus offensif en termes de logistique et de distribution. Un nombre accru de points de ventes dans les régions nord africaines et sud-africaines qui sont synonyme d’économies générales plus fortes et assez stables. Des partenariats techniques avec des sélections nationales telles que l’Algérie ou des clubs comme l’Orlando Pirates. Voilà pour le moment ce qui se dégage de nos actions.

Que vous inspire la situation au niveau de la fédération guinéenne en général ces derniers temps ?
Les derniers événements qui ont poussé M. Souaré vers la sortie sont assez rocambolesques. C’est difficile à suivre, car chaque jour apporte son lot de rumeurs et nouvelles. Bon. M. Souaré, c’est quand même l’une des figures les plus importantes du sport Guinéen, si ce n’est la plus importante, un mécène qui méritait un autre traitement. Quoiqu’il en soit, espérons que tout puisse rentrer dans l’ordre, et que la fédération puisse à nouveau travailler sur le développement de la pratique du football, préparer les prochaines compétitions avec beaucoup plus de sérénité. Je retiens que le CHan a révélé que nous avions des joueurs de bon niveau capables de faire de belles performances, il y a donc une qualité et du talent sur lequel nous devrions être capables de capitaliser. Il y a un football à développer, à valoriser afin qu’il soit ce grand théâtre d’expression de nos talents.

Avez-vous le sentiment que le pays considère le sport et particulièrement le football à sa juste valeur ?Non. Au vu des potentialités que la Guinée offre, l’État n’a pas encore pris la pleine mesure des opportunités que le sport et en particulier le football peut apporter. Dites-vous bien que ce secteur représente 2% du PIB mondial, il ne fait que le poids de 0,5% en Afrique alors que le continent recèle de talents athlétiques et admet une moyenne d’âge de 19 ans d’après une étude réalisée par Mazars. C’est une industrie à part entière et tant que nous ne l’intégrerons pas cette donne totalement dans nos processus de réflexion haut niveau, il sera très difficile de développer réellement toutes ses opportunités. Et puis, le sport est une spécificité dont les freins à son développement sont immenses en Guinée. Peu de moyens dû à un tissu économique assez faible dans lequel il est difficile pour nos clubs de survivre, un grand déficit en infrastructures de base caractérisé même si des terrains en synthétique sont en voie d’être posés, l’absence en infrastructures de proximité et autres espaces de loisirs sont encore notables. D’après une étude réalisée par le cabinet Mazars, on l’observe notamment par le nombre de rues envahies par la jeunesse. J’ose espérer que l’Etat se saisisse de l’opportunité qu’offre l’organisation de la CAN pour utiliser le sport comme vecteur de développement souhaité au niveau sportif, économique inclusif et social, éducation. Pourquoi ne pas commencer à former des jeunes aux métiers de gestion d’infrastructures sportives par exemple. Je veux dire qu’il y a tellement à faire, l’industrie du football touche toutes les sphères d’une société. Profitons-en.

Un mot pour clôturer cette entrevue exclusive.
Merci et ravi d’avoir pensé à moi. Mes vifs encouragements pour la suite.

Entrevue réalisée par Ahmed Tidiane Diallo

 

Related posts

Le nouveau président algérien a prêté serment et entre en fonctions

Le Niger crée un fonds de solidarité pour la lutte contre le COVID-19 (officiel)

Diallo Tidian

Cours d’anglais pour journalistes guinéens

Diallo Tidian