Actualités Art & Culture Diaspora

Conakry-Sur-Seine s’approprie l’été parisien

C’est sans conteste le plus prestigieux évènement de l’été dédié à la mobilisation de la diaspora guinéenne dans la capitale française. Pour sa 5e édition, le rendez-vous se déroule entre vendredi 9 et dimanche 11 août 2019 autour du thème: La Guinée en lumière. Qui consiste à projeter sur le devant de la scène la richesse et la créativité des acteurs socioculturels et économiques guinéens.

Nous sommes à Paris, dans le 20e arrondissement. Cette partie de la capitale du pays des droits de l’homme est un  carrefour incontournable pour ceux qui participent à la marche du monde actuel. Ce 11 août, tous les regards sont concentrés sur la cohorte de guinéens venus de partout pendant cette période estivale dans l’Hexagone pour rencontrer, se resauter, et découvrir à nouveaux des visages et des talents. Le tout devant l’objectif photographique de Guinée Buzz.

Comme à toutes ses journées, Conakry-Sur-Seine est marqué par des événements grand public. Des speeches et des panels sur les thématiques avec la participation de plusieurs personnalités guinéennes venues partager leurs expériences et leur savoir-faire dans le but de faciliter le dialogue entre la diaspora qui souhaite entreprendre et favoriser les échanges d’idées sur la culture, le sport et le réseautage professionnel. La seconde journée est toute aussi brillante que la troisième. Même si, notons-le dès maintenant, venir à l’heure dans une rencontre, comme à ce forum organisé hors du pays par et pour sa diaspora, demeure encore un problème chez nombre de guinéens. Malgré cela, il est aisé pour le maître de cérémonie Fadiga Alhoussein, venu expressément de Londres, de trouver régulièrement les mots justes pour soutenir et consoler l’assistance qui n’est pas tendre avec les retardataires. 

La vitalité de la diaspora guinéenne

Fadiga commence par exposer les belles couleurs du forum de la 5e édition. Il introduit sans tarder le Vice-maire du 20e arrondissement de Paris, Mohamed Lamine Gassama qui laisse entendre que les portes de sa mairie restent ouvertes et souhaite la bienvenue à la diaspora guinéenne. « Ce qui fait le vivre-ensemble,  quand la diaspora vient dans le 20e, c’est pour effectivement mettre en lumière cette inter-culturalité. Et c’est ma première mission depuis que suis à la Mairie du 20e », dit le maire Gassama qui ne manque pas d’exprimer sa fierté de pouvoir accueillir un tel évènement qui montre la vitalité particulière de la diaspora africaine de Guinée à Paris et dans toute la France. Conakry-Sur-Seine, souligne-il, « c’est aussi une marque de fidélité que l’on crée depuis maintenant certaines années et qui, j’espère, va durer encore ».

Des mots aimables à l’honneur de l’initiateur de cet événement annuel. Le jeune Eric Korka Bah abonde dans le même sens pour dire son bonheur de retrouver une forte mobilisation encore cette année autour de ce concept rassembleur de la diaspora de Guinéenne. Bienvenue, donc dans le 20e arrondissement qui est devenu la maison par excellence de la Guinée ! « C’est maintenant une tradition que tous les Guinéens de la diaspora connaissent la Mairie du 20e grâce à M. », fait remarquer Bah en sa qualité d’organisateur principal de Conakry-Sur-Seine. Il fait noter que l’événement s’étend sur trois jours avec l’objectif de faire vivre la Guinée dans la capitale française autour des activités culturelles, sportives, économiques au programme qui  bouscule les codes pour faciliter le réseautage. C’est ainsi que durant une demi-heure tout le monde observe au pause pour déguster les mets guinéens concoctés par le célèbre restaurant Le Fouta Djalon. Un coin du 27 Boulevard Saint-Martin, 75003 Paris, bien fréquenté.

Les travaux reprennent. Les premières panelistes se présentent. Djenab Sapain est fondatrice de la société de cosmétique Mama Sango. Kadiatou Ditinn dirige la structure Musica d’art et Binette Diallo est mannequin et organisatrice de Guinée Fashion Fest. A tour de rôle, ces dames de fer planchent sur la valeur et le savoir-faire guinéen, en donnant l’exemple sur leurs créativités et leurs parcours professionnels qui constituent des exemples de réussite.La première dauphine de Miss Guinée France 2016 et Miss Union africaine 2018 Malika Diallo est là.

Elle présente le deuxième panel dont les têtes d’affiche sont : Lamine Guirassy le célèbre patron du groupe Hadafo Médias propriétaire des radios à grande audience : Espace FM, Sweet Fm, Kalac Radio et Espace TV, Geneviève Sagna de la radio BBC Afrique, Houray Bah fondatrice de Guinée hygiène multiservice, marketing communication et nettoyage industriel, Kadiatou Moisson de la structure Auda-city for Africa et Folly Bah Thibault journaliste à la chaîne qatarie Al Jazeera. Ensemble, ils démontrent qu’ils sont chacun dans son domaine, un leader d’excellence.

Le troisième panel sur le thème Economie numérique et gouvernance numérique a, comme invités de marque, Mamy Gassama Diaby, directeur général adjoint de la société de gestion et d’exploitation du Backbone national (SOGEB) en charge du déploiement de la fibre optique en Guinée, Cheik Keita de Marché et stratégies, Oumar Saïd Koulibaly directeur général de la Guinéenne de large bande (GUILAB) et Himi Deen Touré directeur technique du projet WURI. Le quatuor vante les mérites du numérique en Guinée. L’assistance trouve son mot à dire, et tout se conclut sur une bonne note.

Restait le  quatrième thème axé sur le Mécanisme de la finance islamique et ses avantages pour les ménages de la diaspora. Là, Aly Sylla et  Naby Camara de Investir en Guinée avec l’agence Big-Diaspora, l’expert et écrivain Kémoko Touré qui fut directeur général de la Compagnie des Bauxites de Guinée, Abraham Diallo de RIA France et Mamadou Dian Diallo fondateur de la marque Champagne Dian Diallo exposent sur les opportunités qui s’offrent à tout investisseur. Les échanges se poursuivent avec les participants, après la minute de silence à la mémoire de Dr Mamoudou Barry assassiné dans la ville de Rouen le 19 juillet 2019.

Rendez-vous festif

C’est cela aussi Conakry-Sur-Seine. Une bonne partie de la diaspora n’attend que le côté festif de l’évènement qui débute sur le bateau de transport fluvial dénommé Peniche sur la Seine de Bercy, à Paris. Ici, l’intérieur de l’embarcation ressemble à une discothèque. Pour ce premier jour de l’événement, les participants arrivent dès 22H sur la Seine pour s’embarquer à bord suivant le code vestimentaire strict : blanc et noir. A 23H28 c’est une ambiance digne d’une soirée pour les gens de la haute société, pendant que la péniche fait sa traditionnelle croisière parisienne. On découvre le Paris lumineux, chatoyant, et romantique.

De retour au quai de départ, c’est quartier libre jusqu’au matin. Certains profitent pour le reste de la nuit  dans la belle détente qui fait fantasmer plus d’un ‘‘noceur’’. Les fans du cuir-rond ne sont bien servis que durant tout l’après-midi de la deuxième journée consacrée au tournoi de football au stade Porte de la chapelle. Puis, la nuit tombée, le beau monde se retrouve à la soirée gala. Avant de se donner au-revoir  le lendemain au Parc floral de Vincennes autour du Barbecue à la saveur guinéenne. Vivement l’été prochain !

Par Ahmed Tidiane Diallo (Le Populaire)

Related posts

Le «symbole» de la liberté de la presse menacé en Guinée : Makan Koné livre le message du Forum des éditeurs africains

Ehadj Aboubacar Diallo Kaba

Adoul Diallo, Ex porte-parole de la troisième dynamique

Diallo Tidian

Le journaliste Alpha Oumar Diallo placé sous contrôle judiciaire

Diallo Tidian

Leave a Comment

1 TIME OFFER !

OFFRE SPÉCIALE RENTRÉE : Profitez de -30% sur votre abonnement de 1 an sur le Populaire guinée Digital

Abonnez-vous !