Vous êtes ici : Accueil » Blog » Dakar accueille les 50èmes Assises de l’UIPF
ActualitésAfriqueDiasporaInternationalPolitiqueSociéte

Dakar accueille les 50èmes Assises de l’UIPF

Les Assises de l’Union de la presse francophone (UPF) ont ouvert leurs travaux ce mardi, 9 au vendredi 12 janvier 2024 au Centre international de conférences Abdou Diouf de Dakar, la capitale sénégalaise. C’est la quatrième fois que le pays de la Teranga accueille le rassemblement de cette organisation internationale dont l’ouverture a été présidée par le président Macky Sall qui avait ses côtés l’ancien chef d’Etat de Cabo Verde Jorge Carlos Fonseca.

‘’Médias, paix et sécurité’’. C’est la thématique qui réunit les professionnels des médias francophones à Dakar. Un sujet de réflexion en phase avec l’actualité. En témoignent les crises politiques qui minent de nombreuses régions africaines, à l’instar de l’Afrique de l’Ouest, et dans d’autres coins du monde, à Gaza, au Moyen-Orient, et en Ukraine, en Europe, notamment. Dans ce contexte, l’urgence est de se retrouver pour partager des expériences sur les différentes manières d’appréhender, voire de prévenir, les conflits avec un regard croisé sur notre humanité.

Le Président de l’Upf Sénégal, Elhadj Abdoulaye Thiam, rappelle les différentes rencontres organisées au Sénégal « où s’était tenu en 1961, 1962 et 1982 le Congrès de la presse francophone et le Congrès de l’ancêtre de notre organisation, l’Union internationale des journalistes et de la presse en langue française (UIJPLF) », écrit M.Thiam dans son message d’accueil imprimé dans une plaquette distribuée aux participants.

« Cultiver le vivre ensemble et la promotion de la paix »

L’Upf revient dix ans après au pays de Léopold Sédar Senghor, un des chantres de la francophonie pour évoquer les problématiques liées à la quiétude des sociétés dans lesquelles nous appartenons, avec lesquelles nous sommes obligés de composer, parmi lesquelles nous sommes condamnés de cultiver le vivre ensemble, échanger, trouver de l’inspiration chez les autres et de faire monde, comme le propose Felwine Sarr dans son essai Afrotpia.

Pour sa part, le président international de l’Upf par intérim, Madiambal Diagne, témoigne de la nécessité fondamentale des hommes de médias à s’inscrire dans la promotion de la paix à « l’âge où l’information est la plus accessible à la portée de tous et peut contribuer de façon décisive à la démocratie, à la transparence, à la reddition des comptes, à la compréhension entre les communautés ».

L’Upf a besoin d’appréhender le futur comme il l’avait fait il y a une décennie lors des 43èmeAssises de Dakar en 2014 sur ‘’Jeunesse et médias : Les défis du numérique’’ pour inscrire sa démarche dans un désir d’être par la pensée et l’imaginaire, préparer les temporalités et des futurs désirables et souhaitables pour leur donner sens.

« Porte étendard inusable des libertés démocratiques »

Le Président de la République sénégalaise, Macky Sall, interpelle l’organisation de l’Union de la presse francophone du rôle qu’elle doit jouer, compte tenu de son discernement, de son éthique, de sa protrude, de sa déontologie, de sa sagesse du haut de ses soixante-dix ans à réfléchir sur la manière d’apaiser les tensions en période hostile.

« Comment les médias peuvent-ils rester le porte étendard inusable des libertés démocratiques tout en étant les hérauts des vertus universelles qui fécondent la paix et la sécurité dans un monde perpétuel en ébullition ? » s’interroge le président sénégalais avant d’insister « Et surtout, quel est et quel doit être le rapport des médias à cette époque critique de l’histoire où, à nouveau, les confrontations entre les peuples se multiplient avec tant de barbarie ».

Les cinquantièmes assises de l’Union de la presse francophone reçoivent une pléiade de professionnels de différentes disciplines : des médias, des universitaires, des chercheurs, des scientifiques, et autres écrivains, autour des thématiques de paix et sécurité pour imaginer des solutions possibles, décloisonner nos manières de penser, de se poser des questions différentes et les aborder autrement, de faire cercle pour promouvoir la quiétude des peuples avec des propositions concrète et une feuille pour leur mise en route, au sortir des travaux qui se clôtureront le 12 janvier, à Dakar.

Par Tidiane Diallo
Journaliste, grand reporter
Membre de l’Upf-France

Related posts

Enseignement technique : construction du village numérique

Diallo Tidian

Aboubacar Biro Soumah accuse Alpha Condé «de meurtrir le peuple» de Guinée

Diallo Tidian

Momo Bangoura du PDG-RDA rejoint Sékou Touré

Diallo Tidian