Le Populaire
Actualités Conakry Guinee Politique

Le Mpg dénonce, mais la balle est partie

Le leader du Mouvement populaire de Guinée (Mpg), membre du Front national de défense de la constitution (Fndc) Abdouramane Sylla (micro en main sur la photo), suit avec intérêt le débat autour de la question de la falsification de la nouvelle constitution et la perspective d’un prolongement de la présence d’Alpha Condé au palais présidentiel.

Il soutient que la seule et unique constitution qui, selon lui, « reste et demeure » valable est celle de 2010 héritée de la transition, et que si amendement ou modification allait être apporté comme il se doit et dans les règles de l’art, c’aurait été sage d’attendre l’«après l’investiture du nouveau président de la république de Guinée qui devrait succéder à M. Alpha Condé à la magistrature suprême de notre pays ». Bien dit. Mais dénoncer ne suffit plus à stopper le projet de 3e mandat.

Par Le Populaire

 

Related posts

Depuis 2000, onze chefs d’Etat africains ont changé leur Constitution pour rester au pouvoir

Diallo Tidian

L’UPF rend hommage à son ancien président : Hervé, nous avons toujours voulu te ressembler (Par Madiambal Diagne, Président international de l’UPF)

Diallo Tidian

L’avocat Abass Bangoura sur le dossier Bissau guinéen

Diallo Tidian