Le Populaire
Actualités Conakry Guinee Politique Sociéte

Planification familiale: la Guinée lance de nouveaux engagements

La Guinée a procédé au lancement officiel des nouveaux engagements en planification familiale, FP2023, le mardi 10 novembre 2021 à Conakry. L’événement était placé sous le haut patronage du Ministre de la Santé, Dr Mamadou Pathé Diallo. Il a réuni 70 participants issus de la société civile, de la Direction nationale de la Santé familiale et de nutrition (DNSFN), d’organisations des jeunes et adolescents, des PTF, et d’institutions internationales évoluant dans la promotion de la Planification Familiale.

L’objectif est d’informer les acteurs de la santé de la reproduction de la nouvelle vision de la Guinée en matière de planification familiale d’ici à 2030. Il s’agit, dans le même temps, de mobiliser et engager officiellement le gouvernement ainsi que ses partenaires techniques et financiers autour de la mise en œuvre des nouveaux engagements FP de la Guinée.

Les engagements pris par les pays du Partenariat de Ouagadougou (PO) en matière de planification familiale sont essentiels. Ils expriment la volonté et le désir de chaque pays d’atteindre un objectif commun. Une fois les engagements pris, ils devaient être mis en œuvre par le biais d’actions concrètes, d’où la nécessité d’en faire le suivi.

C’est dans la perspective d’extension du « Motion Tracker » aux six autres pays du PO et de l’élaboration des nouveaux engagements que l’UCPO, en collaboration Health Policy Plus (HP +) et la Société civile pour la planification familiale (CS4FP+) a organisé du 21 au 27 mars 2021 à Abidjan, un atelier régional d’orientation et de renforcement des capacités des neufs pays du PO sur le « Motion Tracker ».

C’est à la suite de cet atelier que la Guinée, à l’instar des autres pays du PO, a élaboré une feuille de route de réengagement qui a permis à la  mise en place d’un Comité national de réengagement (CNE) qui a conduit à l’élaboration des nouveaux engagements PF (FP2030) du pays à l’issue d’un atelier inclusif de toutes les parties prenantes

Après l’atelier d’Abidjan la Guinée a, à son tour, organisé un atelier au mois de juillet 2021 où les engagements formulés par le CNE et ses partenaires ont été partagés avec l’UCPO, FP2030 et toutes parties prenantes externes au processus pour une revue technique et recueillir leurs amendements et recommandations avant la validation au niveau national des engagements.

Ces engagements ont été validés par le CNE et le ministère de la Santé lors d’un atelier de validation des nouveaux engagements (FP2030) à Conakry.

Le président des Jeunes Ambassadeurs de Guinée, Abou Maimouna Diallo, a remercié le ministère de la Santé à travers la Direction nationale de la santé familiale et de la nutrition pour l’implication effective des adolescentes et Jeunes dans le processus des actions initiées et menées en leurs faveurs.

La présence des jeunes à cette cérémonie de lancement n’est pas fortuite, dit-il. « La population guinéenne est en majorité jeune dont : 45% de la population est âgée de moins de 15 ans, 64% de moins de 25 ans et 33% des jeunes ont un âge compris entre15 et 34 ans».

Cette population à majorité jeune croit à un rythme annuel de près de 3%.

« Vu le taux de croissance annuelle des jeunes, le Ministère de la santé et de l’hygiène publique a mis au centre de sa priorité des actions pour la promotion de la santé des adolescents et des jeunes afin de pouvoir relever ce taux qui est près de 3% » indique M. Diallo

Le nouveau ministre de la Santé et de l’hygiène publique, Dr Mamadou Pathé Diallo, a déclaré que pour faire avancer la planification familiale en Guinée, le pays s’engage « à augmenter le budget alloué à l’achat des produits contraceptifs de 50 à 70% ».

Le ministre Diallo a précisé que ces engagements ne sont pas seulement pour le ministère de la Santé, mais pour tous ceux qui peuvent contribuer à honorer ces engagements.

Il remercié les participants pour leur présence à ce grand événement, tout en rappelant que le président de la Transition travaille à faire en sorte que le système sanitaire de la Guinée réponde aux critères internationaux admis.

 Par Kadiatou Thierno Diallo

Related posts

Lutte contre les ordures : Conakry, ville inintelligente ?

Projet de Développement Agricole intégré de Guinée (PDAIG) : Dr Boubacar Diallo passe le flambeau à Ibrahima Sambegou Gassama

Diallo Tidian

Conakry s’éclaire à l’électricité des turcs

Diallo Tidian