Vous êtes ici : Accueil » Blog » Quel avenir pour Fodé Soumah, 5e dauphin constitutionnel d’Alpha Condé ?
ActualitésConakryGuineePolitique

Quel avenir pour Fodé Soumah, 5e dauphin constitutionnel d’Alpha Condé ?

Dans le débat politique actuel devenu de plus en plus défavorable aux principaux acteurs, alliés et complices des tueries et des dégâts ayant abouti au 3e mandat d’Alpha Condé, la question qui demeure est celle relative à l’avenir des personnalités de premier ordre du régime déchu comme ce désormais ancien 5e Vice-président du Parlement

issu du coup d’Etat constitutionnel du 22 mars 2020.

Il n’est pas le seul dans cette situation, mais son cas mérite d’être souligné. Lui qui s’était officiellement opposé au régime Alpha Condé, mais s’invitait à tous les rendez-vous électoraux controversés. Et puis, comme pour le moment le changement de posture n’équivaut pas à la commission d’un péché, la question de son avenir politique reste posée.

Fodé M. Soumah (sur la photo) est bien connu de la diaspora guinéenne de France. Il a gagné les cœurs de ses compatriotes en promenant d’abord la casquette de convoyeur de dons amassés en Europe. Ensuite, son costume-cravate de leader de parti. Avec cette autre casquette, il a investi le champ politique. Depuis plus d’une décennie, il est à la tête de la formation dénommée GECI (Génération citoyenne). Lors des élections présidentielles de juin 2010, il récolte un score de zéro virgule au résultat du premier tour du scrutin.

  1. Soumah s’allie au candidat Cellou Dalein Diallo de l’Ufdg (Union des forces démocratiques de Guinée) arrivé en tête de l’élection avec plus de 40% des voix. Cependant au second tour électoral, organisé en novembre de la même année, ce dernier est déclaré perdant face à son challenger Alpha Condé, ayant le statut de principal opposant guinéen de l’époque, mais qui n’avait récolté que 18% au premier tour.

Le leader de Geci espérait que le camp des alliés de Diallo allait l’emporter sur celui des zéros pour cent soutenant Condé. Il se rend compte qu’au fur et à mesure que le temps passait, le camp Diallo s’effritait. De l’autre côté, le régime Condé s’ancrait dans l’exclusion, la répression, la destruction des vies et l’emprisonnement des opposants.

Officiellement, il s’oppose ouvertement au régime en place. Dans la réalité profonde, M. Soumah s’invite à tous les rendez-vous électoraux controversés. Finalement, le leader de Geci prend l’option de suivre le chemin tracé par son homologue de l’Ufr (Union des forces républicaines) Sidya Touré bombardé au poste de Haut représentant du chef de l’Etat.

Comme s’il ne restait plus que le menu fretin au restaurant présidentiel, M. Soumah et certains de ses compagnons ont été orientés vers l’ancien bras financier du régime Lansana Conté fait chef de file de l’opposition. Tout naturellement, le leader de GECI a été porté cinquième Vice-président du Parlement du 3e mandat. Logiquement, bien que Soumah soit un complément d’effectif dans la structure législative, sa position de cinquième homme du Parlement le plaçait directement au rang de dauphin constitutionnel d’Alpha Condé.

Par Diallo Alpha

Related posts

Des perspectives particulièrement alléchantes pour les collectivités guinéennes

Diallo Tidian

Les Etats-Unis sonnent la fin de la récréation : la date ou rien

Diallo Tidian

Le patronat unifié prend forme : le PAG d’Ismaël Keita dissout en faveur de la CGE-GUI

Diallo Tidian